Economie – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Wed, 10 Aug 2022 17:38:37 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.9.3 https://aujourdhui.ma/wp-content/uploads/2016/02/favico.png Economie – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma 32 32 La santé des actifs marocains de l’Hexagone en débat https://aujourdhui.ma/economie/la-sante-des-actifs-marocains-de-lhexagone-en-debat https://aujourdhui.ma/economie/la-sante-des-actifs-marocains-de-lhexagone-en-debat#respond Wed, 10 Aug 2022 17:38:37 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415267

Fédération des amicales de travailleurs et commerçants en France C’est autour de la santé des immigrés âgés que la Fédération des amicales de travailleurs et commerçants en France a tenu le 6 août à Casablanca son colloque annuel. L’occasion de permettre à ces actifs, notamment ceux issus de la première génération, d’exprimer les difficultés qu’ils ...]]>

Fédération des amicales de travailleurs et commerçants en France

C’est autour de la santé des immigrés âgés que la Fédération des amicales de travailleurs et commerçants en France a tenu le 6 août à Casablanca son colloque annuel.

L’occasion de permettre à ces actifs, notamment ceux issus de la première génération, d’exprimer les difficultés qu’ils rencontrent, notamment en termes de conditions de vieillissement et de santé qui selon eux s’avèrent difficiles.

«La France vient à nouveau de reculer l’âge de départ à la retraite, et cette décision n’est pas sans provoquer des répercussions», indique la Fédération à ce propos. Et de préciser qu’à cette fin, «les intervenants ont fait appel à la création de structures au Maroc pour conseiller et aider à résoudre les problèmes des retraités installés en France, et à harmoniser les remboursements entre la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) du Maroc et la sécurité sociale française, tout en réduisant les délais de règlements».

Les participants ont dans ce sens plaidé pour la mise en place d’une politique adaptée envers cette population afin de créer un lien fort et solide avec le Maroc. Ils ont par ailleurs réclamé davantage de facilitation, notamment en termes de procédures administratives relatives à l’immobilier, à l’investissement et à l’opération Marhaba. Rappelons que ce rendez-vous a connu une forte adhésion des représentants de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et de la CNSS.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/la-sante-des-actifs-marocains-de-lhexagone-en-debat/feed 0
RPTING : Le nouveau concept de communication d’entreprise https://aujourdhui.ma/economie/rpting-le-nouveau-concept-de-communication-dentreprise https://aujourdhui.ma/economie/rpting-le-nouveau-concept-de-communication-dentreprise#respond Wed, 10 Aug 2022 12:54:02 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415240

Entretien avec Imane Hanaty, consultante RP et créatrice du RPTING Experte en communication, Imane Hanaty vient de créer un nouveau concept dédié aux PME familiales. Cette nouvelle méthode promet de booster les performances des entreprises et répondre aux différentes mutations que connaît l’économie, notamment le secteur de l’industrie. ALM : Vous avez créé un nouveau ...]]>

Entretien avec Imane Hanaty, consultante RP et créatrice du RPTING

Experte en communication, Imane Hanaty vient de créer un nouveau concept dédié aux PME familiales. Cette nouvelle méthode promet de booster les performances des entreprises et répondre aux différentes mutations que connaît l’économie, notamment le secteur de l’industrie.

ALM : Vous avez créé un nouveau concept baptisé «RPTING» pour accompagner les PME. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Imane Hanaty : Le RPTING est une discipline nouvelle conçue pour accompagner le décideur de la PME familiale à augmenter sa compétitivité grâce à la combinaison de trois domaines : «le Marketing+ le Consulting + le Personnal Branding». Ce concept a été réfléchi pour répondre aux nombreux défis qui jalonnent le chemin vers la relance économique. C’est une composition unique pour soutenir l’industriel à promouvoir son entreprise et servir ses intérêts économiques et politiques dans un temps d’exécution à court ou moyen terme.
Les efforts pour redémarrer l’essor national sont les challenges du quotidien pour les PME. Communiquer afin de subsister devient une priorité. La communication joue ainsi un rôle de premier plan car elle constitue le socle commun de base pour amplifier la notoriété d’une entreprise et donc faire du business. Le «département communication», partenaire à penser du dirigeant, est sollicité pour accomplir une seule mission cognitive «Faire-faire» : «faire connaître», «faire aimer» et «faire vendre» un produit, une marque, une actualité, un dirigeant. Après deux ans d’une crise mémorielle, le constat est indéniable que le métier de communicant a fortement fait évoluer l’écosystème du secteur des «RP». Il nous a fallu nous réinventer pour minimiser l’impact de la crise sur nos clients et nous redimensionner intellectuellement face à l’effet papillon post-Covid. Aujourd’hui encore plus qu’hier, communiquer c’est l’art d’exister, communiquer c’est l’art d’informer, et communiquer c’est l’art de persuader.
En théorie, les outils mis à disposition pour accompagner une structure, surtout dans l’industrie, sont nombreux. En pratique, il y a des limites car la communication d’une grande multinationale ne sera pas la même que celle d’une TPE par exemple. Le RPTING a été pensé comme un appareillage exclusivement au service de la compétitivité d’une entreprise désireuse de (re)construire une notoriété durable et de (re)devenir une référence dans son secteur. L’association du «Marketing Consulting + Personnal Branding» permet de porter un regard contemporain sur la communication classique de la PME, de surcroît la PME familiale.

Comment ce type d’accompagnement peut-il aider les patrons d’entreprises à améliorer leurs performances ?

Le RPTING est une matrice de travail simplifiée, adaptée et à taille «humaine» pour les industriels afin de les accompagner à valoriser leurs atouts majeurs. Principalement créatrices d’emplois, les PME jouent un rôle social majeur qui mériterait une solide reconnaissance. Or cette reconnaissance tarde parfois à venir pour des raisons de stratégie.
Les patrons dans la sidérurgie, la métallurgie ou la plasturgie, pour ne citer qu’eux, ont besoin de s’entourer «d’accompagnants» afin de faciliter le dialogue en interne et en externe. Le RPTING est une passerelle de communication entre la PME et ses partenaires pour l’accompagner à «dealer» ses intérêts selon les codes moraux en vigueur aujourd’hui qui sont la transparence et l’authenticité.
L’entreprise familiale dans l’industrie agroalimentaire, les métiers du bois ou le textile par exemple, est souvent en manque de visibilité car considérée comme le parent pauvre de l’économie face aux sociétés nationales cotées en Bourse. Les PME familiales sont injustement discréditées. C’est ainsi que le RPTING entre en jeu afin de «rebooster» l’estime de soi, la confiance en soi et l’amour de soi «de l’entreprise», ce que nous appelons aussi «raison d’être de l’entreprise». La raison d’être c’est le sens que l’entreprise donne à son activité économique en participant à un meilleur fonctionnement de la société. L’intérêt général et l’intérêt économique ne s’opposent plus, ils vont de pair pour améliorer principalement la performance financière.
Cette nouvelle géométrie entrepreneuriale impacte les décisions managériales. Devenue un «être de pleine conscience», l’entreprise sert un but qui n’est plus seulement opérationnel mais émotionnel et relationnel. Cette transition majeure impose que les dirigeants prennent des partis pris et les fassent connaître, dixit le célèbre slogan «vous avez un savoir-faire, nous allons le faire savoir».
Substantiellement, parmi les nombreux avantages liés à la définition de la raison d’être, nous trouverons à la fois des enjeux humains, comme une meilleure motivation et cohésion du personnel (les salariés sont les meilleurs ambassadeurs d’une entreprise), des enjeux managériaux et stratégiques, mais aussi et surtout des avantages concurrentiels. Ce type d’accompagnement sert le dirigeant à rassurer et séduire son audience afin de parvenir à concilier réussite financière, environnementale, sociale et se démarquer par le prisme de la communication. Qu’on le veuille ou non, tout est communication !

Quelles sont les techniques que vous proposez pour augmenter la visibilité des entreprises ?

De nos jours «on ne peut pas ne pas communiquer». A l’heure où les PME investissent massivement dans leur transformation numérique, la communication et l’innovation deviennent des éléments cruciaux. Les profondes transformations en matière de «com’» vécues normalement pour certaines entreprises ont été subies violemment par d’autres. Depuis 20 ans les RP ont évolué intrinsèquement en s’adaptant aux conjonctures économiques et politiques. Aujourd’hui le secret pour accroître sa notoriété est de fusionner les «3 RP» (relations presse + relations publiques + relations personnelles sur les réseaux sociaux).
Pour répondre à des attentes spécifiques émanant du milieu de l’industrie en pleine crise, il a fallu déconstruire pour reconstruire pour in fine identifier une combinaison de solutions pratiques et non plus théoriques. Le «Marketing» combiné au «Consulting» associé au «Personnal Branding» donnent la formule magique à tout décideur de «booster» son image et donc implicitement rendre son business profitable. Ne plus dissocier les trois matières devient donc une évidence pour tout stratège en communication. Les frontières entre ces trois pratiques sont poreuses. Cependant les trois matières compilées finement les unes aux autres sont la garantie de la présence intelligible du dirigeant de PME, virtuellement et socialement parlant. Il devient donc V-C-P, visible, crédible et présent-performant-puissant.
L’aspect technique du RPTING ne doit pas pour autant masquer l’essentiel : la communication a pour objectif de faire passer un message. L’idée erronée selon laquelle on communique bien parce que l’on dispose de moyens techniques sophistiqués est fausse. L’essentiel en communication c’est la stratégie.

Selon vous, qu’est-ce qu’une bonne stratégie de communication ?

Une «bonne stratégie» de communication est une stratégie claire et authentique qui aboutira à une communication choisie et non pas à une communication subie. Toute entreprise qui élabore une «bonne» stratégie va contribuer à générer des opportunités économiques. Une «bonne» stratégie de communication prend en considération les forces et faiblesses de l’entreprise au regard du marché dans lequel elle évolue. Elle tient compte de la concurrence pour définir son plan de communication visant à atteindre les objectifs fixés par le comité de pilotage. Ceci est un b.a.-ba pour tout communicant qui se respecte.
Tous les plans de communication, si bien peaufinés en 2019 et en 2020, ont été remis en question avec la crise sanitaire. En 2023, il sera indispensable de faire de la haute anticipation, de construire un plan de communication ou une stratégie de communication qui anticipera les différents scenarii les plus invraisemblables. A l’heure du tout numérique, nul ne remet en question la nécessité pour une entreprise de communiquer. Une «bonne» stratégie bien pensée, calibrée via une «approche adaptée» permet de positionner sa communication au plus juste des besoins et attentes de ses potentiels clients, de véhiculer une image et un message qu’ils comprennent et qui les touchent. Mais aussi de faire les bons choix en termes d’outils et supports de communication afin d’éviter les dépenses superflues. Pour mettre en place une «bonne» stratégie il faut, avant le passage à l’action, dresser un état des lieux spécifique pour obtenir un audit détaillé, définir le «waouw» du message à transmettre, puis mettre en place les OCO objectifs – cibles – outils. Définir une «bonne» stratégie de communication permet, également, de structurer et coordonner les différents moyens qui seront mis en œuvre et d’avoir, en amont, une vision globale de l’ensemble des actions déployées sur l’année (levier presse, efforts publicitaires, site internet, e-marketing, événementiel, etc.) afin d’en maîtriser la périodicité, le budget, le suivi, et la réalisation. On parle ici des «5 W» ou du «QQO».
Une communication réussie passe avant tout par une «bonne» stratégie de communication. Le bémol est qu’aujourd’hui Il n’y a pas une stratégie de communication, il y a des stratégies de communication…

En tant qu’experte, quelles sont les grandes tendances de la communication digitale qui se dessinent pour les années à venir ?

En confinement durant des mois, «nous», «vous», «eux», les consommateurs, tous, étions attentifs à la communication des annonceurs. Certaines marques ont su saisir l’opportunité, d’autres n’ont pas su. Avant d’essayer de «vendre», il aurait fallu informer, rassurer et séduire lors de cette période délicate. En tant que communicants, nous avons appris avec cette crise que la technologie peut aider à trouver plus rapidement des solutions aux problématiques nouvelles de nos clients et de leurs consommateurs et ce par l’utilisation exclusive des réseaux sociaux.
De part et d’autre dans le monde, une large partie des PME a renforcé considérablement l’utilisation du numérique afin de communiquer de manière chirurgicale et de limiter les pertes ou de faire connaître leur savoir-faire ou leurs actualités. Avec la connectivité 5G qui se déploie dans de nombreux pays, les possibilités sont et seront véritablement infinies. Les «RS – réseaux sociaux» sont un vecteur essentiel aujourd’hui pour communiquer et exister au sein de l’écosystème. Une bonne exploitation de Twitter, Facebook, LinkedIn, Instagram, TikToks, permet d’optimiser considérablement la présence digitale de l’entreprise et façonner de manière emphatique son empreinte digitale, un tatouage numérique indélébile.
Pour autant, bien que le progrès digital ait le pouvoir de soutenir l’essor des entreprises, il ne fait aucun doute que nous aurons toujours besoin des compétences humaines et de l’habileté de l’être humain pour la communication.
Dans «RP», relations presse, relations publiques, relations personnalisées, il y a le mot «relation». Françoise Dolto d’ailleurs écrit que «l’homme est essentiellement un être de langage et son désir essentiel est la communication».
Cependant, l’avenir n’est pas pour autant aussi reluisant qu’il n’y paraît car les «RS» ont tout de même leurs limites. De très nombreuses techniques de communication déployées ne correspondent pas forcément à un accroissement de la qualité de la visibilité. Aujourd’hui, des milliards de personnes utilisent les réseaux sociaux dans le monde digital. Ce seul chiffre devrait suffire à nous faire prendre conscience de l’importance des médias sociaux et de l’utilité de les inclure dans une «bonne» stratégie de communication.
Grâce aux réseaux sociaux, les entreprises peuvent communiquer avec leurs clients de manière simple sans intermédiaire, oui. Il est aussi possible de les fidéliser en partageant un contenu ciblé et en déclenchant une connexion sans frontières, oui. Mais pour autant, il n’est pas nécessaire d’être présent partout, car chaque plateforme a ses propres particularités. Instagram et Pinterest sont parfaits pour le storytelling basé sur des images et des vidéos courtes. Facebook est de très loin le réseau social le plus populaire et le plus installé, YouTube est parfait pour les vidéos promotionnelles ou les tutos plus longs, Snapchat, TikTok, etc. WhatsApp par exemple est un atout incontournable dans une strat de com’, mais totalement méprisé ou oublié.
Dans un monde de plus en plus tourné vers la technologie, la communication digitale est une nouvelle façon de présenter l’entreprise familiale au public grâce à divers canaux digitaux. Il y a cependant 3 tendances qui se démarquent pour 2023: le storytelling, raconter une histoire vraie, la personnalisation de son contenu, et l’exclusivité d’être au plus près des consommateurs et toucher un public très hétérogène. Donc : contenu, temps et exclusivité sont les mots d’ordre pour une communication monocanal sur les réseaux sociaux pour les années futures.

 

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/rpting-le-nouveau-concept-de-communication-dentreprise/feed 0
La 6ème édition du forum international de la TPE à Dakhla https://aujourdhui.ma/economie/la-6eme-edition-du-forum-international-de-la-tpe-a-dakhla https://aujourdhui.ma/economie/la-6eme-edition-du-forum-international-de-la-tpe-a-dakhla#respond Wed, 10 Aug 2022 11:47:41 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415229

Prévue du 4 au 6 novembre C’est à Dakhla que Attitudes Conseil tiendra la 6ème édition du forum international de la TPE (FITP). Ce rendez-vous prévu du 4 au 6 novembre 2022 se tiendra en marge des festivités de la Marche Verte. L’occasion étant de débattre de la performance de l’entrepreneur, de l’inclusion financière et ...]]>

Prévue du 4 au 6 novembre

C’est à Dakhla que Attitudes Conseil tiendra la 6ème édition du forum international de la TPE (FITP). Ce rendez-vous prévu du 4 au 6 novembre 2022 se tiendra en marge des festivités de la Marche Verte. L’occasion étant de débattre de la performance de l’entrepreneur, de l’inclusion financière et digitale ainsi que de la croissance en régions.

Le choix de Dakhla n’est par fortuit. Se référant aux organisateurs du Forum, la région regorge d’opportunités d’affaires que les TPE et auto-entrepreneurs (AE) peuvent saisir pour développer leurs activités dans cette prometteuse dynamique d’avenir. «Suite au succès des différentes escales, et capitalisant sur ces dernières, Attitudes Conseil compte faire de cette escale un moment d’échange et de débat sur les problématiques du moment, à savoir la performance de l’entrepreneur TPE post-covid, l´inclusion financière et digitale», relève-t-on dans ce sens. Et de préciser que «cette dernière dont l’urgence s’est avérée cruciale pour ce segment de TPE durant la Covid, sera la thématique autour de laquelle experts, spécialistes, fournisseurs de services ainsi que les utilisateurs débattront des opportunités desdits moyens ici et ailleurs, dans le développement des affaires». Le Forum se déclinera en un espace d’exposition des potentialités de la ville de Dakhla ainsi qu’en espace de networking et rencontres B2B.

Des espaces d’inspiration et de transfert de compétences seront également aménagés en faveur des jeunes de Dakhla. La 6ème édition du FITPE verra la participation d’un large parterre d’experts qui partageront leurs expériences et pratiques dans les thématiques définies pour cet événement. En effet, les conférences, les rencontres et les expositions programmées dans ce sens permettront de consolider la relation de confiance avec les entrepreneurs, et ce en établissant un dialogue entre les différentes parties prenantes de cet écosystème ainsi qu’en informant et en rassurant les porteurs de projets sur l´appui des acteurs publics et privés opérant dans cette sphère. L’événement vise en effet à établir l’échange entre les différents réseaux d’accompagnement financiers et non financiers.

La finalité étant de créer un écosystème plus collaboratif au profit des très petites entreprises et autoentrepreneurs. Les organisateurs tablent également sur la communication autour des voies et leviers technologiques visant à désenclaver les territoires ainsi que sur la création des conditions d’une mobilisation et d’un accompagnement public-privé adapté aux différents talents pour soutenir l’acte d’entreprendre.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/la-6eme-edition-du-forum-international-de-la-tpe-a-dakhla/feed 0
Journée d’évaluation d’Emirates à Casablanca pour recruter du personnel de cabine https://aujourdhui.ma/economie/journee-devaluation-demirates-a-casablanca-pour-recruter-du-personnel-de-cabine https://aujourdhui.ma/economie/journee-devaluation-demirates-a-casablanca-pour-recruter-du-personnel-de-cabine#respond Wed, 10 Aug 2022 11:27:00 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415227

Emirates, la plus grande compagnie aérienne internationale au monde, recherche des candidats pour rejoindre son équipe multinationale de personnel de cabine avec des journées d’évaluation prévues à Casablanca le 27 août. La compagnie aérienne basée à Dubaï recherche des personnes passionnées par l’offre d’une hospitalité simple mais personnalisée et impeccable tout en créant des moments ...]]>

Emirates, la plus grande compagnie aérienne internationale au monde, recherche des candidats pour rejoindre son équipe multinationale de personnel de cabine avec des journées d’évaluation prévues à Casablanca le 27 août.

La compagnie aérienne basée à Dubaï recherche des personnes passionnées par l’offre d’une hospitalité simple mais personnalisée et impeccable tout en créant des moments mémorables pour ses clients. La sécurité étant l’une des plus hautes priorités d’Emirates, le candidat idéal dirigera avec confiance et prendra le contrôle en ce qui concerne la gestion des services aéronautiques, la sécurité et les procédures de sécurité.

Les candidats intéressés doivent soumettre une candidature en ligne avec un curriculum vitae (CV) à jour en anglais et une photographie récente. L’équipe d’équipage de cabine véritablement mondiale d’Emirates représente 160 nationalités, reflétant sa clientèle et ses opérations internationales dans plus de 130 villes sur six continents utilisant une flotte moderne de plus de 200 avions à fuselage large.
Emirates dessert Casablanca depuis 20 ans et propose actuellement des vols quotidiens de Casablanca à Dubaï.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/journee-devaluation-demirates-a-casablanca-pour-recruter-du-personnel-de-cabine/feed 0
Le détail des exportations marocaines au 1er semestre https://aujourdhui.ma/economie/le-detail-des-exportations-marocaines-au-1er-semestre https://aujourdhui.ma/economie/le-detail-des-exportations-marocaines-au-1er-semestre#respond Wed, 10 Aug 2022 10:00:22 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415220

Demi-produits, produits finis de consommation, produits alimentaires, équipements industriels… Bien que la balance commerciale penche toujours en faveur des importations, les exportations continuent sur leur trend haussier. Les ventes marocaines affichent, en effet, une nette progression au premier semestre de l’année. 215,07 milliards de dirhams de marchandises ont été expédiées sur le marché international marquant ...]]>

Demi-produits, produits finis de consommation, produits alimentaires, équipements industriels…

Bien que la balance commerciale penche toujours en faveur des importations, les exportations continuent sur leur trend haussier. Les ventes marocaines affichent, en effet, une nette progression au premier semestre de l’année. 215,07 milliards de dirhams de marchandises ont été expédiées sur le marché international marquant ainsi un accroissement de 62,72 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente, soit une progression de 41,2% en glissement annuel. En volume, ces exportations s’établissent à 14,30 millions de tonnes, en baisse de 2,5 millions de tonnes comparé au premier semestre de l’année précédente. Se référant aux dernières données relevées par l’Office des changes, la consolidation de la valeur des exportations au titre des six premiers mois concerne la totalité des secteurs, en l’occurrence les phosphates et dérivés, le secteur de l’automobile, l’agriculture et agroalimentaire et le textile et cuir. Retour sur les principales évolutions constatées au premier semestre.

62,88 milliards de dirhams captés par les demi-produits

L’essentiel des exportations est capté par les demi-produits. Les ventes établies dans ce sens ressortent à 62,88 milliards de dirhams, en hausse de 26,31 milliards de dirhams. Leur volume s’établit à 6,023 millions de tonnes contre 7,4 millions de tonnes une année auparavant. Dans les détails, le Maroc a exporté à fin juin 39,40 milliards de dirhams d’engrains naturels et chimiques alors que ses expéditions avoisinaient les 19,7 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente. Les exportations d’acide phosphorique se sont chiffrées à 12,32 milliards de dirhams, soit un volume de 732.146 tonnes. Pour ce qui est des composants électroniques, les ventes réalisées au premier semestre portent sur une valeur globale de 3,05 milliards de dirhams pour un volume de 694 tonnes contre 1,85 milliard de dirhams et 708 tonnes à la même période de l’année précédente.

24,92 milliards de dirhams de voitures de tourisme expédiées

S’agissant des produits finis de consommation, les exportations de la branche d’activité ont atteint à fin juin les 59,38 milliards de dirhams, soit des ventes de l’ordre de 560.532 tonnes. Elles ressortent ainsi en amélioration de 16,65 milliards de dirhams. En volume, on relève une consolidation de 95.700 tonnes. Les voitures de tourisme représentent en effet l’essentiel de ces exportations. Au total, 230.592 unités ont été vendues à l’export au titre des six premiers mois de l’année pour une valeur de 24,92 milliards de dirhams. Les vêtements confectionnées arrivent en deuxième position avec des ventes de l’ordre de 45.340 tonnes générant ainsi un chiffre à l’export de l’ordre de 14,22 milliards de dirhams. La valeur des exportations des parties et pièces pour voitures et véhicules de tourisme s’est redressée, quant à elle, de 1,35 milliard de dirhams atteignant à fin juin les 5,17 milliards de dirhams. Les ventes des articules de bonneterie atteignent pour leur part une valeur de 4,31 milliards de dirhams contre 3,38 milliards de dirhams atteints à la même période de l’année précédente.

Redressement des ventes de produits alimentaires en volume et en valeur

Pour ce qui est de la branche «alimentation, boissons & tabacs», les exportations réalisées au titre des six premiers mois de l’année affichent une amélioration aussi bien en volume qu’en valeur. On relève dans ce sens 2,62 millions de tonnes expédiées pour un montant global de 41,44 milliards de dirhams contre 2,24 millions de tonnes vendues à la même période de l’année pour une valeur de 34,07 milliards de dirhams. L’amélioration observée à ce niveau concerne l’ensemble des produits de la branche. On relève ainsi des ventes de l’ordre de 7,17 milliards de dirhams de crustacés, mollusques et coquillages, de 5,22 milliards de dirhams de tomates fraîches et de 3,97 milliards de dirhams de fruits frais ou secs, congelés ou en saumure. Les exportations des fraises et framboises ressortent à 3,87 milliards de dirhams, soit 131.186 tonnes expédiées sur le marché international à fin juin 2022. Les exportations en «préparations et conserves de poissons et crustacés» se sont hissées à 3,72 milliards de dirhams contre 3,06 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. A ces ventes s’ajoutent 3,53 milliards de dirhams de légumes frais, congelés ou en saumure, 3,36 milliards de dirhams d’agrumes, 2,13 milliards de dirhams de sucre brut ou raffiné, 1,93 milliard de dirhams de poissons frais salés, séchés ou fumés, 1,84 milliard de dirhams de pastèques et melons ainsi que plus de 1 milliard de dirhams de conserves de légumes.

Des exportations de 34,29 MMDH de produits finis d’équipement industriel

Les produits finis d’équipement industriel se veulent le troisième contributeur à la hausse des exportations marocaines au premier semestre de l’année. La branche a réalisé à l’export un chiffre de 34,29 milliards de dirhams, en consolidation de 6,5 milliards de dirhams en glissement annuel. On note dans ce sens l’exportation de 18,08 milliards de dirhams de fils, câbles et autres conducteurs isolés pour l’électricité (100.480 tonnes). Dans la même rubrique, l’Office des changes recense 6,89 milliards de dirhams des parties d’avions et d’autres véhicules aériens ou spatiaux (1.400 tonnes) et 3,72 milliards de dirhams de ventes d’appareils pour la coupure ou la connexion des circuits électriques (8.787 tonnes).

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/le-detail-des-exportations-marocaines-au-1er-semestre/feed 0
Programme d’incubation : 300 porteurs de projets à intégrer par Edukaskills en 2022 https://aujourdhui.ma/economie/programme-dincubation-300-porteurs-de-projets-a-integrer-par-edukaskills-en-2022 https://aujourdhui.ma/economie/programme-dincubation-300-porteurs-de-projets-a-integrer-par-edukaskills-en-2022#respond Wed, 10 Aug 2022 09:11:25 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415237

Edukaskills Solidarity Fondation présente son programme d’incubation solidaire au titre de l’année 2022. Une expédition solidaire est actuellement en cours. Elle vise, en effet, à rallier Safi à Sidi Ifni en windsurf & stand up paddle. Cette étape est combinée avec la caravane entrepreneuriale Rise up to the Top – Coastline 2022 qui prendra fin ...]]>

Edukaskills Solidarity Fondation présente son programme d’incubation solidaire au titre de l’année 2022.

Une expédition solidaire est actuellement en cours. Elle vise, en effet, à rallier Safi à Sidi Ifni en windsurf & stand up paddle. Cette étape est combinée avec la caravane entrepreneuriale Rise up to the Top – Coastline 2022 qui prendra fin 12 août 2022.

En 2022, Edukaskills Solidarity Fondation vise à intégrer 300 porteurs de projets au programme d’incubation au niveau de Guelmim, d’Agadir, d’Essaouira, de Safi, de Casablanca, de Rabat, de Marrakech, d’Al Haouz et d’Oujda. Rappelons que Edukaskills solidarity Fondation a pour mission de contribuer à réduire les inégalités sociales pour le développement de ponts de collaboration fructueux entre le monde rural et les communautés urbaines et périurbaines qui permettront aux bénéficiaires des programmes portés par l’Association de créer de la valeur pour leur écosystème de manière durable tout en réussisant leur projet de vie en société.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/programme-dincubation-300-porteurs-de-projets-a-integrer-par-edukaskills-en-2022/feed 0
Régie autonome multi-services d’Agadir : Des conventions approuvées lors du dernier conseil d’administration https://aujourdhui.ma/economie/regie-autonome-multi-services-dagadir-des-conventions-approuvees-lors-du-dernier-conseil-dadministration https://aujourdhui.ma/economie/regie-autonome-multi-services-dagadir-des-conventions-approuvees-lors-du-dernier-conseil-dadministration#respond Wed, 10 Aug 2022 09:06:52 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415205

Le Conseil d’administration de la Régie autonome multi-services d’Agadir (RAMSA) s’est tenu récemment, en mode visioconférence, sous la présidence de Ahmed Hajji, wali de la Région Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane. Les travaux de ce conseil ont été consacrés à l’approbation des comptes officiels de la RAMSA au titre de l’exercice 2021 et ...]]>

Le Conseil d’administration de la Régie autonome multi-services d’Agadir (RAMSA) s’est tenu récemment, en mode visioconférence, sous la présidence de Ahmed Hajji, wali de la Région Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida Outanane.

Les travaux de ce conseil ont été consacrés à l’approbation des comptes officiels de la RAMSA au titre de l’exercice 2021 et deux conventions spécifiques portant sur l’approvisionnement en eaux usées épurées à des fins industrielles pour le projet minier sis au cercle d’Ighrem-Province de Taroudant à partir de la station d’épuration de M’Zar, ainsi que l’assistance technique et le suivi des travaux d’infrastructures et l’autre à la fourniture des eaux usées épurées, indique un communiqué de la RAMSA. Il s’agit aussi d’une convention-cadre relative à l’assistance technique de la RAMSA pour la réalisation des projets d’aménagement urbain par la Société Agadir Souss Massa Aménagement.

S’exprimant à cette occasion, M. Hajji a indiqué que les investissements réalisés par la RAMSA, au cours des cinq dernières années 2017-2021 ont atteint 401 millions de dirhams, permettant à la Régie de continuer d’afficher des performances techniques positives au cours de l’année écoulée 2021, avec un rendement du réseau de distribution qui a dépassé 79%, et un taux de raccordement de 98,4% en eau potable et 93% en assainissement et une capacité de réserve de 132.000 m³ permettant d’assurer une autonomie de distribution, plus que 24 heures. Il a ajouté que les investissements réalisés au cours de l’année 2021 dans les secteurs de l’eau potable et de l’assainissement liquide, ont atteint 111 millions de dirhams. Dans ce sens, M.Hajji a passé en revue les indicateurs financiers enregistrés en 2021 dont les plus importants sont le résultat net (13,47 MDH), l’autofinancement de la Régie (118 MDH), le chiffre d’affaires (518 MDH) et la trésorerie de la Régie (181 MDH).

Pour sa part, Youssef Ettazi, directeur général de la RAMSA, a présenté un aperçu global et exhaustif sur les activités de la Régie en matière de réalisations techniques, commerciales et financières, ainsi que les principaux indicateurs et les faits marquants relatifs à l’exercice 2021 en matière d’eau potable, d’assainissement liquide et de réutilisation des eaux usées épurées. Le montant des paiements en 2021 (111 MDH) représente une relance des investissements, suite à l’achèvement des études des schémas directeurs (SDEP et SDAL) et annonce le lancement du programme prioritaire des projets d’assainissement liquide et d’eau potable dans le Grand Agadir dont le montant s’élève à 2,1 MMDH.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/regie-autonome-multi-services-dagadir-des-conventions-approuvees-lors-du-dernier-conseil-dadministration/feed 0
Première offre bancaire dédiée aux 12-17 ans : La Banque Populaire lance «Swipe» https://aujourdhui.ma/economie/premiere-offre-bancaire-dediee-aux-12-17-ans-la-banque-populaire-lance-swipe https://aujourdhui.ma/economie/premiere-offre-bancaire-dediee-aux-12-17-ans-la-banque-populaire-lance-swipe#respond Wed, 10 Aug 2022 08:37:41 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415206

La Banque Populaire intègre un nouveau segment de clientèle. Il s’agit des jeunes âgés de 12 à 17 ans, auxquels le Groupe bancaire dédie une offre innovante à la fois gratuite et en ligne leur permettant de faire un premier pas vers leur autonomie financière en toute sécurité. A travers cette offre baptisée « Swipe », articulée ...]]>

La Banque Populaire intègre un nouveau segment de clientèle.

Il s’agit des jeunes âgés de 12 à 17 ans, auxquels le Groupe bancaire dédie une offre innovante à la fois gratuite et en ligne leur permettant de faire un premier pas vers leur autonomie financière en toute sécurité. A travers cette offre baptisée « Swipe », articulée autour d’une panoplie de services bancaires et parabancaires spécialement étudiés, la Banque réinvente ainsi la notion d’argent de poche à travers une application et une carte bancaire dédiées. « L’application Swipe permet de retirer de l’argent des GAB sans carte, de payer les factures et les recharges téléphoniques, d’effectuer des achats auprès des marchands via QR code ainsi que d’envoyer de l’argent vers un m-wallet ou un compte bancaire », explique le Groupe. Et de préciser qu’ « elle donne également la possibilité de demander de l’argent à ses parents, de consulter son solde et de suivre ses transactions en temps réel ».

Avec la carte Swipe et ses 4 designs personnalisables, les jeunes peuvent payer leurs achats en magasin ainsi qu’en ligne sur des sites e-commerce nationaux et internationaux. Les parents, clients de la Banque Populaire, bénéficient également, à travers l’application mobile Pocket Bank, d’un ensemble de prestations qui leur permettent de garder la maîtrise du budget de leurs enfants. Notons que cette nouvelle offre, la première du genre au Maroc, revêt une importance stratégique pour la Banque, qui consolide ainsi son positionnement en tant que banque universelle au service de tous les segments de clientèle.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/premiere-offre-bancaire-dediee-aux-12-17-ans-la-banque-populaire-lance-swipe/feed 0
KFC ouvre un nouveau restaurant à Derb Ghallef https://aujourdhui.ma/economie/kfc-ouvre-un-nouveau-restaurant-a-derb-ghallef https://aujourdhui.ma/economie/kfc-ouvre-un-nouveau-restaurant-a-derb-ghallef#respond Wed, 10 Aug 2022 06:27:24 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415232

L’enseigne lance aussi un menu premium à moins de 50 DH KFC poursuit son expansion au Maroc en ouvrant un restaurant à Derb Ghallef, à Casablanca. Installé sur une superficie de plus de 250m², le nouvel espace de restauration de KFC à Derb Ghallef a nécessité un investissement de 6 millions de DH. Avec son ...]]>

L’enseigne lance aussi un menu premium à moins de 50 DH

KFC poursuit son expansion au Maroc en ouvrant un restaurant à Derb Ghallef, à Casablanca. Installé sur une superficie de plus de 250m², le nouvel espace de restauration de KFC à Derb Ghallef a nécessité un investissement de 6 millions de DH. Avec son design à la fois moderne et cosy, ce nouveau restaurant met à la disposition des clients différentes options de restauration sur place, à emporter ou en livraison (avec ses partenaires). D’autres ouvertures sont prévues dans les mois prochains. L’enseigne lance aussi un tout nouveau menu premium proposé à moins de 50 DH et qui sera disponible dans l’ensemble de ses restaurants à travers tout le Maroc.

Ce nouveau menu se distingue de tous les autres burgers avec une recette «Homemade» à base de pain brioché, de galette de pomme de terre et de poulet en plus de nouveaux ingrédients. Il est proposé à petit prix, frites et boisson compris. Anass Kadmiri, directeur des opérations chez KFC Maroc, souligne : «Nous sommes heureux d’avoir opéré cette nouvelle ouverture pour être au plus près de nos clients, mais aussi de lancer très prochainement un nouveau menu qui ne manquera pas de ravir les papilles des amateurs de KFC et de devenir un best-seller, à l’instar des autres produits de la marque». L’entreprise tient à préciser que le nouveau KFC de Derb Ghallef s’approvisionne exclusivement en produits locaux (notamment le poulet qui représente l’ingrédient principal de l’enseigne), et ce dans le but d’encourager la consommation de produits 100% marocains.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/kfc-ouvre-un-nouveau-restaurant-a-derb-ghallef/feed 0
Dari Couspate s’implante en Europe https://aujourdhui.ma/economie/dari-couspate-simplante-en-europe https://aujourdhui.ma/economie/dari-couspate-simplante-en-europe#respond Wed, 10 Aug 2022 06:27:02 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=415204

Elle acquiert une unité industrielle en Belgique Dari Couspate élargit sa présence à l’international. L’entreprise marocaine spécialisée dans le couscous et les pâtes alimentaires vient en effet d’annoncer l’acquisition d’une unité de production de couscous installée en Belgique. « A travers cette acquisition, Dari Couspate étend le périmètre de ses activités industrielles à l’international et ...]]>

Elle acquiert une unité industrielle en Belgique

Dari Couspate élargit sa présence à l’international. L’entreprise marocaine spécialisée dans le couscous et les pâtes alimentaires vient en effet d’annoncer l’acquisition d’une unité de production de couscous installée en Belgique. « A travers cette acquisition, Dari Couspate étend le périmètre de ses activités industrielles à l’international et ouvre la voie à de nouvelles perspectives de croissance complémentaires à l’activité d’exportation de la société », indique un communiqué de Dari Couspate.

Ainsi, la nouvelle unité est dotée d’équipements industriels de dernière génération et bénéficiera de l’expertise et du savoir-faire industriel et commercial de Dari Couspate dans le domaine du couscous et des pâtes alimentaires pour proposer des produits aux meilleurs standards de qualité, relève la même source. Portée par Dari Foods International, nouvelle filiale belge de Dari Couspate, l’activité de cette unité de production démarrera dans le courant du 4ème trimestre 2022.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/dari-couspate-simplante-en-europe/feed 0