Economie – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Sun, 24 Jan 2021 16:28:37 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.5.3 Relance économique : L’AMMC liste 5 priorités https://aujourdhui.ma/economie/relance-economique-lammc-liste-5-priorites https://aujourdhui.ma/economie/relance-economique-lammc-liste-5-priorites#respond Sun, 24 Jan 2021 18:00:53 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366374

En vue de renforcer l’attractivité du marché des capitaux La feuille de route tracée par l’Autorité a pour grand titre le renforcement de l’attractivité du marché des capitaux, notamment en favorisant le financement des entreprises à travers le marché Le marché des capitaux se met au service de la relance de l’économie marocaine. L’Autorité marocaine ...]]>

En vue de renforcer l’attractivité du marché des capitaux

La feuille de route tracée par l’Autorité a pour grand titre le renforcement de l’attractivité du marché des capitaux, notamment en favorisant le financement des entreprises à travers le marché

Le marché des capitaux se met au service de la relance de l’économie marocaine. L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) dévoile dans ce sens les actions prioritaires au titre de l’exercice 2021. «La crise que nous traversons a fait émerger de nouveaux risques auxquels l’AMMC doit désormais répondre en adaptant et en renforçant son mécanisme de supervision pour continuer à garantir la protection des épargnants et préserver la stabilité du marché», relève-t-on de l’AMMC.

La feuille de route tracée par l’Autorité a pour grand titre le renforcement de l’attractivité du marché des capitaux, notamment en favorisant le financement des entreprises à travers le marché. Outre le recours aux différents instruments de financement du marché, l’AMMC a défini 4 autres domaines d’intervention stratégiques. Ces axes viennent conforter les efforts consentis par l’AMMC tout au long de cette crise pandémique. L’Autorité a réussi en effet à préserver le bon fonctionnement du marché en veillant constamment à la protection de l’épargne investie en instruments financiers. L’AMMC a opéré un accompagnement rapproché des différents acteurs du marché dont les plans de continuité des activités ont respecté les dispositions légales et réglementaires en vigueur. Détail des 5 principales actions prévues pour l’année 2021.

La titrisation, les OPCC et les OPCI à privilégier

S’agissant du recours aux différents instruments de financement du marché, l’AMMC mise grandement sur la titrisation, les Organismes de placement collectif en capital (OPCC) et les Organismes de placement collectif en immobilier (OPCI). Trois instruments innovants qui selon l’AMMC ne sauront contribuer de manière optimale au financement de l’économie sans une plus grande mobilisation de l’épargne nationale. «A cet effet, l’AMMC poursuivra en 2021 sa contribution aux travaux visant à amender le cadre légal et réglementaire des OPCVM. Elle a ainsi lancé la réflexion pour fixer les modalités d’application de la nouvelle loi qui est à un stade d’élaboration avancé», peut-on relever à cet effet. Et de préciser que «le nouveau cadre permettra de renforcer la contribution des OPCVM au financement de l’économie par la diversification des produits qui pourront être mis sur le marché ainsi que de mettre en place des véhicules d’investissement adaptés aux investisseurs avertis dont les règles de fonctionnement et d’investissement seront allégées pour une plus grande allocation des ressources levées en faveur des produits de financement désintermédié».

Nezha Hayat, présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC)

Le marché de la dette privée à développer

En 2021, l’AMMC se fixe pour action d’accompagner la mise en œuvre des recommandations issues du comité du marché des capitaux tenu la semaine dernière. L’objectif étant de faciliter l’accès des entreprises au marché de la dette privée tout en améliorant sa sécurité.
Les principales recommandations émises dans ce sens portent sur l’amélioration de la protection des investisseurs via le renforcement des prérogatives et des responsabilités du représentant de la masse des obligataires et la mise en place de nouveaux mécanismes sécurisants. A cela s’ajoute l’allègement du processus d’émission et de placement ainsi que l’amélioration de l’efficience du marché à travers l’encouragement aux recours à la notation des émetteurs et en renforçant la transparence sur le marché.

L’accès des PME au marché des capitaux à simplifier

L’offre PME jouera un important rôle dans la simplification de l’accès des PME au marché des capitaux. Son lancement par les acteurs du marché passera à travers trois leviers. Citons en premier la tarification attractive et adaptée à ce type de structure, la simplification des procédures et optimisation des délais de traitements, en l’occurrence le Guichet unique au niveau de l’AMMC et le fast track ainsi que la mise en place d’un dispositif de place pour le conseil, la formation et l’accompagnement de la PME.

Le dispositif encadrant les conseillers en investissement financier à opérationnaliser

Consciente du rôle important que joueraient les conseillers en investissement financier (CIF) dans la promotion des solutions de financement et d’investissement qu’offre le marché, l’AMMC a décidé d’activer le dispositif qui encadre ces acteurs. Ainsi, l’adoption de la circulaire sur les conseillers en investissement financier permettra d’opérationnaliser le dispositif d’encadrement desdits acteurs, en procédant, notamment, aux premiers enregistrements de CIF.

La supervision des acteurs à renforcer

Pour l’exercice 2021, l’AMMC s’engage à prioriser en termes de supervision trois secteurs, en l’occurrence la gestion des OPCVM et OPCC ainsi que les infrastructures de marché. L’AMCC intégrera également parmi les thématiques de contrôle la résilience des infrastructures de marché et la continuité d’activité comme elle renforcera les outils de la surveillance des marchés à travers l’implémentation d’outils «Business intelligence» qui sécuriseront la gestion des bases de données et amélioreront l’analyse des données. Ces outils visent également à enrichir les différents reportings et à affiner certaines alertes.

Titrisation, OPCC et OPCI : Les principales actions prévues en 2021

Se référant à l’AMMC, la titrisation constitue pour les entreprises de toute taille une réelle alternative de financement et ce grâce à un cadre juridique souple qui permet une diversité de montages. A cet effet, l’Autorité prévoit d’accompagner l’Association des gestionnaires de fonds de titrisation (AGFT) dans l’élaboration d’un guide à l’attention des initiateurs potentiels afin d’expliquer la titrisation et son fonctionnement et baliser le recours à la titrisation en tant que mode de financement.

«Le guide inclura des exemples d’opérations simples et standardisées inspirées par la pratique locale et internationale qui pourront être dupliquées par les acteurs économiques pour se refinancer sur le marché», relève-t-on de l’AMMC. Il sera également procédé à l’institution d’une procédure accélérée de délivrance des agréments par l’AMMC grâce à la standardisation des opérations et de la documentation juridique. L’AMMC invite par ailleurs les acteurs du capital investissement à accompagner le plan de relance. L’objectif étant de fluidifier le circuit d’approbation des demandes d’agrément des organismes de placement collectif en capital (OPCC).

L’Autorité veillera dans ce sens à mettre à la disposition des sociétés de gestion d’OPCC des modèles types de règlements de gestion ainsi que d’accompagner les dépositaires par l’élaboration d’un guide de bonnes pratiques qui leur permettra de mieux appréhender leur mission. S’agissant des OPCI, l’AMMC continuera à accorder à cette activité l’encadrement nécessaire à un développement sécurisé, une maîtrise par les acteurs du cadre réglementaire et une dissémination des bonnes pratiques au sein de l’écosystème des OPCI. Les actions de l’AMMC couvriront ainsi les sociétés de gestion, les dépositaires et les évaluateurs immobiliers.

Il sera dévoilé dans les prochains mois : Un deuxième plan stratégique pour l’AMMC

2021 marque le déploiement du deuxième plan stratégique de l’AMMC et ce après la clôture du premier ayant couvert la période 2017-2020. Ce nouveau dispositif qui s’étalera jusqu’à 2024 prendra compte des enseignements tirés de ce contexte pandémique. Il a pour finalité de sécuriser et dynamiser davantage le marché des capitaux. Ce deuxième plan stratégique, qui sera dévoilé dans les prochains mois, découle d’une approche participative.

Il se veut le fruit d’une synergie créée à la fois en interne à travers les collaborateurs de l’AMMC ainsi que la contribution des acteurs de l’écosystème ayant pris part à la réflexion à cette nouvelle feuille de route. Rappelons que dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020, l’AMMC s’est engagée à mettre en œuvre une supervision basée sur les risques. Les contrôles ont été intensifiés et l’approche a été revue, et ce sur la base d’un dosage entre les missions générales longues permettant de couvrir un périmètre élargi (SCAN), des missions courtes ciblées orientées sur l’exposition aux risques (SCRIN) et des missions thématiques auprès de plusieurs intervenants pour contrôler certaines pratiques de marché (SCOP).

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/relance-economique-lammc-liste-5-priorites/feed 0
Le Crédit Agricole du Maroc à l’écoute des professionnels de la filière céréalière https://aujourdhui.ma/economie/le-credit-agricole-du-maroc-a-lecoute-des-professionnels-de-la-filiere-cerealiere https://aujourdhui.ma/economie/le-credit-agricole-du-maroc-a-lecoute-des-professionnels-de-la-filiere-cerealiere#respond Sat, 23 Jan 2021 11:34:24 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366330

Il est toujours au chevet des opérateurs du secteur. Cette année, le Crédit Agricole du Maroc (CAM) a poursuivi ses rencontres avec les différentes Fédérations Interprofessionnelles de l’Agriculture qui se sont déroulées en présence de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural et de représentants du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, ...]]>

Il est toujours au chevet des opérateurs du secteur.

Cette année, le Crédit Agricole du Maroc (CAM) a poursuivi ses rencontres avec les différentes Fédérations Interprofessionnelles de l’Agriculture qui se sont déroulées en présence de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural et de représentants du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche

Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts. Dans ce sens, la Banque a tenu, une réunion de travail avec la Fédération Interprofessionnelle des Activités Céréalières (FIAC), en présence de l’ONICL et de la SONACOS. En détail, cette réunion, présidée par Tariq Sijilmassi, Président du Directoire du CAM, Mohamed Alamouri, Président de la COMADER et Jamal M’Hamdi pour la FIAC, a regroupé plusieurs opérateurs du secteur de l’amont à l’aval et a, selon la Banque, permis « d’exposer leurs attentes vis-à-vis de la Banque ainsi que le bilan des réalisations de la filière, ses contraintes et les pistes de son développement ».

A cette occasion, les participants ont fortement mis l’accent sur la filière céréalière qui occupe une place clé au sein des filières agricoles du fait qu’elle est considérée comme le baromètre et l’indicateur phare de la réussite de la saison agricole au Maroc.

Selon la même source, cette filière occupe une place déterminante dans l’économie marocaine à plusieurs niveaux. D’abord elle a une importance agronomique et économique majeure au vu de la contribution significative de la filière au PIB agricole (PIBA). Puis, en termes de poids social majeur, la filière céréalière joue un rôle multiple vis-à-vis de

l’amont agricole compte tenu de sa présence dans la quasi-totalité des exploitations agricoles.

Ensuite, elle a une importance dans la consommation domestique au vu de sa forte interdépendance avec les filières animales et son poids majeur dans la garantie de la sécurité alimentaire du pays. « Ils ont néanmoins noté que la filière des céréales est une filière complexe au vu de la diversité et du nombre de ses acteurs et intervenants et qu’il était capital d’impliquer l’ensemble des acteurs de la chaine afin de promouvoir son développement et de relever les défis auxquels elle fait face notamment en matière de productivité, de commercialisation, de valorisation et surtout de sécurisation des approvisionnements en ces denrées », ajoute la même source. Cela étant, un accent particulier a été mis sur la digitalisation soulignant l’importance du digital dans l’amélioration de la productivité des agriculteurs et l’importance accordée à ce volet par la nouvelle stratégie agricole Génération Green qui en fait un chantier majeur. A cet égard, les participants ont salué les efforts conjoints du CAM, de la SONACOS et de l’ONICL pour la digitalisation de l’écosystème céréalier.

Les opérateurs ont également insisté sur le rôle vital de CAM dans l’accompagnement et le développement de la filière à travers son soutien financier de l’amont à l’aval de la filière notamment pour l’installation d’unités de stockage.

De son côté, le Président du CAM a réitéré la détermination et l’engagement ferme de la Banque à « accompagner l’ensemble des acteurs du secteur céréalier et à jouer le rôle de trait d’union entre l’amont et l’aval à travers des outils financiers inclusifs permettant d’améliorer la rentabilité, la compétitivité et d’assurer la pérennité de la filière ». Dans ce contexte et dans la continuité de ses actions et de sa mission de service public, la Banque s’est engagée à employer tous les moyens nécessaires pour appuyer les opérateurs du secteur et « accélérer la réalisation des investissements de modernisation afin de permettre au secteur céréalier de continuer à produire et à jouer son rôle majeur dans la stabilité et le développement du secteur agricole ».

A l’issue de la rencontre, il a été convenu d’organiser des séances de travail avec chaque Association / Fédération de la chaine de valeur de la filière afin de mettre en place un dispositif de financement et d’accompagnement personnalisé à chacune d’entre elle. Judicieux.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/le-credit-agricole-du-maroc-a-lecoute-des-professionnels-de-la-filiere-cerealiere/feed 0
La 2ème édition du Global Industry 4.0 Conference revient en mode hybride https://aujourdhui.ma/economie/la-2eme-edition-du-global-industry-4-0-conference-revient-en-mode-hybride https://aujourdhui.ma/economie/la-2eme-edition-du-global-industry-4-0-conference-revient-en-mode-hybride#respond Sat, 23 Jan 2021 08:38:11 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366217

Industrie du Maroc Magazine organise, dans un format hybride, la seconde édition de son business forum «Global Industry 4.0 Conference». Placé sous le thème «L’industrie 4.0 au service d’une économie résiliente», cet événement réunira le mercredi 27 janvier à l’Université euro-méditerranéenne de Fès, acteurs, professionnels et experts de l’industrie pour un échange d’expérience et un ...]]>

Industrie du Maroc Magazine organise, dans un format hybride, la seconde édition de son business forum «Global Industry 4.0 Conference».

Placé sous le thème «L’industrie 4.0 au service d’une économie résiliente», cet événement réunira le mercredi 27 janvier à l’Université euro-méditerranéenne de Fès, acteurs, professionnels et experts de l’industrie pour un échange d’expérience et un partage des pratiques les plus efficientes du moment dans le domaine de l’industrie 4.0.

Hicham Rahioui, président fondateur d’IDM Mag, assure que l’événement se tiendra dans le strict respect du protocole sanitaire en vigueur, et connaîtra la participation d’experts locaux et internationaux venant d’Allemagne, de France, de Belgique, de la Chine, du Japon et du Canada.

Par ailleurs, il sera question des innovations qui ont émergé durant cette dépression économique dans diverses filières industrielles. Ce business forum international, dont le slogan reste «L’industrie fait sa révolution» se présente sous la forme d’une conférence inaugurale suivie de plusieurs panels et ateliers avant d’être clos par une plénière.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/la-2eme-edition-du-global-industry-4-0-conference-revient-en-mode-hybride/feed 0
M’diq-Fnideq : 40 millions DH pour l’aménagement de deux villages d’artisans et des parcs naturels https://aujourdhui.ma/economie/mdiq-fnideq-40-millions-dh-pour-lamenagement-de-deux-villages-dartisans-et-des-parcs-naturels https://aujourdhui.ma/economie/mdiq-fnideq-40-millions-dh-pour-lamenagement-de-deux-villages-dartisans-et-des-parcs-naturels#respond Fri, 22 Jan 2021 18:20:31 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366240

Dans le cadre du programme de développement de la préfecture Contribuer au développement économique, social, urbanistique et touristique de la préfecture de M’diq-Fnideq. C’est l’un des objectifs principaux de l’aménagement de deux villages d’artisans et de trois parcs naturels sur le territoire préfectoral. D’un investissement global de 40 millions de dirhams, ils sont le fruit ...]]>

Dans le cadre du programme de développement de la préfecture

Contribuer au développement économique, social, urbanistique et touristique de la préfecture de M’diq-Fnideq. C’est l’un des objectifs principaux de l’aménagement de deux villages d’artisans et de trois parcs naturels sur le territoire préfectoral. D’un investissement global de 40 millions de dirhams, ils sont le fruit d’une convention-cadre relative à l’ambitieux programme de développement de la préfecture de M’diq-Fnideq. Cette convention, liant le département de l’Intérieur à l’Agence pour la promotion et le développement des provinces du Nord, le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le département de la jeunesse et des sports, le ministère de l’habitat, le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, le ministère de l’équipement, Amendis et l’Agence spéciale Tanger-Med (TMSA), prévoit plusieurs projets pour une enveloppe budgétaire totale de 441,5 millions de dirhams. Ce programme vise dans son ensemble à insuffler une nouvelle dynamique économique, sociale, culturelle et sportive à cette préfecture.

Ainsi, quelque 20 millions de dirhams seront consacrés à la création de deux villages d’artisans, et ce dans le cadre des efforts déployés pour soutenir et développer les secteurs productifs dans la préfecture M’diq-Fnideq. Le premier sera construit à Fnideq pour un montant de 12 millions de dirhams. Le second village d’artisans, d’un investissement de 8 millions, sera mis en place au niveau de Belyounech. Ils permettront tous les deux de contribuer à l’organisation du secteur et l’amélioration des conditions socio-économiques des artisans des deux communes ainsi que la mise en valeur de leur production. Tandis que 20 millions de dirhams seront consacrés à la mise à niveau et la valorisation des sites forestiers en vue d’améliorer l’accueil du public et de permettre aussi la préservation du patrimoine naturel et forestier sur le territoire préfectoral. Ce qui permet l’aménagement de deux parcs dans les forêts de Azeklt Aalyine et de Lamida à Martil, et ce de 7 millions de dirhams chacun. Alors que 6 millions de dirhams seront consacrés à la création d’un autre parc au niveau de l’Oued Smir à M’diq.

Notons qu’en plus de ces deux villages d’artisans et trois parcs naturels, ce projet de convention prévoit de renforcer l’infrastructure routière pour favoriser la mobilité automobile sur le territoire préfectoral, et ce pour une enveloppe budgétaire globale de 237,5 millions de dirhams. Ce qui permet la construction de la nouvelle rocade de M’diq (sur une longueur de 4 km) et une autre au niveau de Fnideq (sur une longueur de 7 km). Ce projet prévoit l’aménagement et l’élargissement de la route liant R13 à la gare routière de Fnideq et l’ouverture d’une liaison menant au stade municipal de Martil sur une longueur de 1,6 km. Il s’agit également de la réhabilitation des quartiers sous-équipés ainsi que le renforcement et le renouvellement du réseau d’éclairage public et l’aménagement des espaces verts dans la préfecture de M’diq-Fnideq.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/mdiq-fnideq-40-millions-dh-pour-lamenagement-de-deux-villages-dartisans-et-des-parcs-naturels/feed 0
Tan-Tan : La valeur des débarquements de poissons atteint plus de 526 MDH en 2020 https://aujourdhui.ma/economie/tan-tan-la-valeur-des-debarquements-de-poissons-atteint-plus-de-526-mdh-en-2020 https://aujourdhui.ma/economie/tan-tan-la-valeur-des-debarquements-de-poissons-atteint-plus-de-526-mdh-en-2020#respond Fri, 22 Jan 2021 16:15:54 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366235

Le volume global des débarquements des produits de la pêche réalisés au niveau du port de Tan-Tan en 2020 a atteint un total de 96,72 millions de tonnes, pour une valeur de plus de 526,64 millions de dirhams. Le port de Tan-Tan, l’un des plus importants au niveau des provinces du Sud, affiche une bonne ...]]>

Le volume global des débarquements des produits de la pêche réalisés au niveau du port de Tan-Tan en 2020 a atteint un total de 96,72 millions de tonnes, pour une valeur de plus de 526,64 millions de dirhams.


Le port de Tan-Tan, l’un des plus importants au niveau des provinces du Sud, affiche une bonne santé comme le démontrent les chiffres publiés par l’Office national des pêches (ONP), avec en l’occurrence plus de 96,71 millions de tonnes de poissons, d’une valeur globale d’environ 526,64 millions de dirhams (MDH) qui ont été débarquées en 2020.
Il s’agit d’une baisse en termes de valeur et de poids par rapport à 2019, année où le volume global des débarquements des produits de la pêche avait atteint environ 117,64 millions de tonnes, pour une valeur de 647,83 MDH.
Ces résultats interviennent dans un contexte marqué par la Covid-19, et ce grâce au lancement d’une série de campagnes de dépistage ainsi que de grandes opérations de désinfection et de stérilisation du port, l’un des plus importants du Royaume et poumon économique de la région Guelmim-Oued Noun.
Cette opération a ciblé les navires de pêche, les quais, la halle aux poissons, les bâtiments administratifs, les dépôts et les véhicules de transport en commun en service dans le port. Dans ce cadre d’importants moyens humains et logistiques ont été mobilisés pour la mise en œuvre de cette action préventive qui s’inscrit dans le cadre des mesures de précaution prises par les autorités locales pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Notons que le nombre d’unités de pêche l’année dernière s’est situé à 670, dont 258 barques de pêche artisanale, 190 palangriers, 68 chalutiers et 154 sardiniers. Le port de Tan-Tan, considéré comme l’un des plus importants au niveau national, contribue largement au processus de développement socio-économique dans la région de Guelmim-Oued Noun en général, et dans la province de Tan-Tan en particulier. Force est de constater que ces données font du marché de gros au poisson du port de Tan-Tan l’un des plus dynamiques au niveau national, sachant qu’un volume important de débarquements des produits de la pêche est destiné à d’autres villes du Royaume.
Réalisé sur une superficie de 6.700 m2, ce marché a ouvert ses portes en 2015 dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe de l’efficacité faisant partie du plan «Halieutis». Il dispose de plusieurs équipements techniques, d’un laboratoire vétérinaire, de chambres froides, d’un espace de vente, d’un système informatique moderne, outre des locaux administratifs.

Ce dernier joue un rôle économique et social majeur dans la région Sud et contribue à son développement. Orienté sud et exposé à de fortes houles, le port fait l’objet d’un projet de dragage massif afin de réduire le stock de sédiments accumulés aux alentours des épis d’arrêt de sable et d’améliorer les conditions d’accès au port. Ce port est situé à environ 25 kilomètres à l’ouest de l’agglomération de Tan-Tan, et se trouve à 2 milles au sud-ouest du Cap Darâa.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/tan-tan-la-valeur-des-debarquements-de-poissons-atteint-plus-de-526-mdh-en-2020/feed 0
LOTO: Une cagnotte record de 21 millions de dirhams remise en jeu https://aujourdhui.ma/economie/loto-une-cagnotte-record-de-21-millions-de-dirhams-remise-en-jeu https://aujourdhui.ma/economie/loto-une-cagnotte-record-de-21-millions-de-dirhams-remise-en-jeu#respond Fri, 22 Jan 2021 16:09:30 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366304

La super cagnotte record LOTO de 21 millions de dirhams, mise en jeu le soir du mercredi 20 janvier et n’ayant pas été remportée, sera remise en jeu à partir du 23 janvier. Ce jackpot record du LOTO sera ainsi remis en jeu le samedi 23 janvier à 21 h, puis le lundi 25 janvier ...]]>

La super cagnotte record LOTO de 21 millions de dirhams, mise en jeu le soir du mercredi 20 janvier et n’ayant pas été remportée, sera remise en jeu à partir du 23 janvier.

Ce jackpot record du LOTO sera ainsi remis en jeu le samedi 23 janvier à 21 h, puis le lundi 25 janvier à la même heure et ainsi de suite jusqu’à ce que la chance désigne le gagnant de ce fabuleux lot, au rythme habituel de trois tirages par semaine (les lundis, mercredis et samedis), précise la Loterie Nationale dans un communiqué.

En 43 ans d’existence, le jeu atteint pour la première fois la super cagnotte de 21 millions de dirhams, fait remarquer la même source, notant que ce jackpot est le gain potentiel le plus important jamais atteint dans l’histoire de la Loterie Nationale. Créée en 1971, afin d’unifier les structures déjà existantes et d’encadrer la commercialisation des jeux, la Loterie Nationale est une institution à vocation sociale et solidaire. C’est en janvier 1972 qu’elle procède à son premier tirage de la loterie dite « traditionnelle ».

L’innovation étant le crédo de la Loterie Nationale, elle introduit en 1978 le LOTO, selon la formule du 6/49 (formule statistique de calcul des probabilités de gain), un jeu phare connu de tous, devenu le plus célèbre des jeux de tirage, poursuit la même source.

Les tirages du LOTO sont ouverts au public et se déroulent en présence d’une commission de contrôle composée d’un représentant du ministère de la Justice, d’un représentant du préfet de police rattaché au lieu du siège social de la SGLN, du contrôleur de la Loterie Nationale et d’un représentant de la Société de Gestion de la Loterie Nationale.

La SGLN met en œuvre les processus nécessaires afin de se conformer aux différentes exigences édictées par les standards internationaux en matière de sécurité. Les machines utilisées pour les tirages répondent aux normes de sécurité les plus poussées.

En outre, les machines de tirage et les boules sont régulièrement soumises à des audits et contrôles techniques périodiques pour garantir l’aléa des résultats.

Acteur majeur du paysage économique marocain de par sa mission et son rôle social, la Loterie Nationale place l’engagement citoyen au cœur de ses préoccupations et œuvre au soutien de nombreuses associations et fondations d’utilité publique intervenant dans différents domaines, notamment la santé, l’accès à l’éducation, la culture et le sport.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/loto-une-cagnotte-record-de-21-millions-de-dirhams-remise-en-jeu/feed 0
Produits industriels : De nouvelles normes marocaines d’application obligatoire à partir du mois de mars https://aujourdhui.ma/economie/produits-industriels-de-nouvelles-normes-marocaines-dapplication-obligatoire-a-partir-du-mois-de-mars https://aujourdhui.ma/economie/produits-industriels-de-nouvelles-normes-marocaines-dapplication-obligatoire-a-partir-du-mois-de-mars#respond Fri, 22 Jan 2021 15:50:50 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366302

De nouvelles normes marocaines d’application obligatoire entreront en vigueur à partir du mois de mars. A cet effet, le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, a informé les importateurs, distributeurs et fabricants des produits industriels des nouveautés, telles que stipulées dans l’arrêté n°2911-20 publié au Bulletin Officiel. Ainsi les nouvelles versions ...]]>

De nouvelles normes marocaines d’application obligatoire entreront en vigueur à partir du mois de mars.

A cet effet, le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie Verte et Numérique, a informé les importateurs, distributeurs et fabricants des produits industriels des nouveautés, telles que stipulées dans l’arrêté n°2911-20 publié au Bulletin Officiel.

Ainsi les nouvelles versions de 25 normes marocaines seront applicables à compter du 17 mars au moment où 40 nouvelles normes marocaines à partir du 17 juin prochain.

« La liste de ces normes est publiée dans les annexes 1 et 2 de l’arrêté précité, et téléchargeable à partir du site web du Ministère (www.mcinet.gov.ma), dans la rubrique Surveillance du marché », indique le ministère dans sa communication. Le département de l’industrie énumère par ailleurs les produits industriels qui feront l’objet d’un contrôle au niveau des postes frontaliers marocains, à partir du 1er février 2021. Il s’agit des pièces de rechanges automobiles (les pneus, les batteries, les garnitures de frein, le vitrage, les éléments filtrants, les câbles de commande mécanique, les ressorts à lames et les chambres à air) ainsi que les produits de constructions (les carreaux céramiques, le ciment, les feuilles d’étanchéité, les produits sanitaires, la robinetterie, les tubes en matière plastique).

A ces produits s’ajoutent les panneaux en bois, les appareils à gaz (chauffage à gaz et chauffe-eaux à gaz), le fil machine et le fer à béton, les articles d’habillement autres que les vêtements de travail, les articles chaussants, les produits électriques (les chargeurs pour téléphones portables, les disjoncteurs, les couvertures, les tapis, les moquettes et les tissus d’ameublement et les couches bébés). Notons que les autres produits industriels soumis au contrôle à l’importation sont contrôlés avant expédition vers le Maroc et doivent faire l’objet d’un certificat de conformité délivré par l’un des trois organismes d’inspection agréés à l’arrivée aux frontières marocaines.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/produits-industriels-de-nouvelles-normes-marocaines-dapplication-obligatoire-a-partir-du-mois-de-mars/feed 0
Adaptation aux changements climatiques : L’expérience marocaine partagée au Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture https://aujourdhui.ma/economie/adaptation-aux-changements-climatiques-lexperience-marocaine-partagee-au-forum-mondial-de-lalimentation-et-de-lagriculture https://aujourdhui.ma/economie/adaptation-aux-changements-climatiques-lexperience-marocaine-partagee-au-forum-mondial-de-lalimentation-et-de-lagriculture#respond Fri, 22 Jan 2021 15:28:05 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366298

Le Maroc a pris part à la conférence ministérielle du forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture dans sa 13ème édition qui s’est tenue, aujourd’hui, en visioconférence depuis Berlin. En marge de la conférence, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a présidé aux côtés ...]]>

Le Maroc a pris part à la conférence ministérielle du forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture dans sa 13ème édition qui s’est tenue, aujourd’hui, en visioconférence depuis Berlin.

En marge de la conférence, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a présidé aux côtés du Directeur du Pôle Agriculture à la Banque Mondiale, une table ronde sur l’adaptation aux changements climatiques, au cours de laquelle M. Akhannouch a partagé avec 28 ministres, fonctionnaires, chefs de mission et organisations internationales l’expérience marocaine dans la lutte contre le changement climatique. Notons que cette conférence ministérielle a connu la participation de 120 pays.

Elle a été également marquée par la présence du Secrétaire Général de l’ONU, du Directeur Général de l’OMS, du Commissaire Européen de l’agriculture et du Directeur du Programme Alimentaire Mondial. Cette manifestation examine les défis à long terme de l’approvisionnement en agriculture dans le monde en vue de parvenir à une alimentation équilibrée malgré la propagation des épidémies et le changement climatique.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/adaptation-aux-changements-climatiques-lexperience-marocaine-partagee-au-forum-mondial-de-lalimentation-et-de-lagriculture/feed 0
Fondation Maison Méditerranéenne du climat: Adoption du plan stratégique 2030 et d’Action 2021 – 2023 https://aujourdhui.ma/economie/fondation-maison-mediterraneenne-du-climat-adoption-du-plan-strategique-2030-et-daction-2021-2023 https://aujourdhui.ma/economie/fondation-maison-mediterraneenne-du-climat-adoption-du-plan-strategique-2030-et-daction-2021-2023#respond Fri, 22 Jan 2021 15:25:02 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366297

La Fondation Maison Méditerranéenne du Climat (FMMC) a tenu récemment son Assemblée générale extraordinaire, sous la présidence du Haut-Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi. Outre l’examen des bilans d’activités et financier de la Fondation, pour la période 2018 – 2020, cette assemblée générale, a adopté les nouveaux ...]]>

La Fondation Maison Méditerranéenne du Climat (FMMC) a tenu récemment son Assemblée générale extraordinaire, sous la présidence du Haut-Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi.

Outre l’examen des bilans d’activités et financier de la Fondation, pour la période 2018 – 2020, cette assemblée générale, a adopté les nouveaux statuts de la FMMC, et le plan stratégique 2030 et le plan d’Action 2021 – 2023 pour la Maison Méditerranéenne du Climat (MMC). «Les nouveaux statuts ont été adoptés pour assurer la mise en conformité des statuts de la FMMC avec la législation nationale en vigueur, et prendre en considération les nouvelles orientations stratégiques définies par l’étude stratégique réalisée par la Fondation», indique un communiqué du MMC. Et d’ajouter que «le plan stratégique adopté est le fruit d’une démarche participative, qui a regroupé l’ensemble des partenaires aux fins de définir le positionnement de la MMC dans l’espace méditerranéen, les missions opérationnelles et les défis prioritaires de la région».

L’action s’adresse, selon la même source, aux plans de développement durables portés par les collectivités territoriales, dans un cadre intégré, territorialisé et participatif. «La région méditerranéenne est l’une des zones les plus affectées par le changement climatique, et pose un défi en termes d’approches résilientes s’adressant à la fois aux questions d’adaptation et d’atténuation», explique- t-on.

Il faut rappeler que la FMMC a été créée en février 2018, conformément aux recommandations de la lettre Royale, adressée aux participants à la 2ème MedCOP, le 18 juillet 2016 à Tanger. C’est une association à but non lucratif, ayant pour objet de créer le cadre juridique et légal quant à la mise en place et l’implémentation de la MMC, basée à Tanger.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/fondation-maison-mediterraneenne-du-climat-adoption-du-plan-strategique-2030-et-daction-2021-2023/feed 0
Assurances : 42,1 milliards de primes émises à fin novembre 2020 https://aujourdhui.ma/economie/assurances-421-milliards-de-primes-emises-a-fin-novembre-2020 https://aujourdhui.ma/economie/assurances-421-milliards-de-primes-emises-a-fin-novembre-2020#respond Fri, 22 Jan 2021 14:42:09 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=366220

Le secteur de l’assurance affiche une bonne performance aux onze premiers mois de l’année 2020. Se référant aux derniers indicateurs dévoilés par l’Autorité de contrôle et de la prévoyance sociale (ACAPS), les primes émises en cette période se sont consolidées de 2% pour atteindre un cumul de l’ordre de 42,1 milliards de dirhams. Cette dynamique ...]]>

Le secteur de l’assurance affiche une bonne performance aux onze premiers mois de l’année 2020. Se référant aux derniers indicateurs dévoilés par l’Autorité de contrôle et de la prévoyance sociale (ACAPS), les primes émises en cette période se sont consolidées de 2% pour atteindre un cumul de l’ordre de 42,1 milliards de dirhams.

Cette dynamique a été tirée par l’activité non-vie. Les primes émises par cette branche se sont élevées à 23,65 milliards de dirhams, en hausse de 3,4% comparé à la même période de l’exercice 2019. Les primes des accidents corporels ont avoisiné les 4,2 milliards de dirhams, en amélioration de 1,8% par rapport à une année auparavant. Elles sont constituées de 3,58 milliards de primes maladies qui pour leur part ont affiché une progression de 2,5% en glissement annuel. S’agissant de l’assurance accidents du travail et maladies professionnelles, leurs primes émises à fin novembre se sont inscrites en baisse de 1,4% revenant ainsi à 2,2 milliards de dirhams. L’Acaps relève par ailleurs un repli de 1,1% des primes de l’assurance automobile. Elles se sont élevées aux onze premiers mois de l’année à 11,09 milliards de dirhams dont 9,14 milliards de dirhams de primes «Responsabilité civile» ayant pour leur part marqué une baisse de 2,6% en glissement annuel.

La Responsabilité civile générale a pour sa part généré des primes de l’ordre de 572,3 millions de dirhams, en amélioration de 1,7% comparé à la même période de l’année 2019. Les primes émises dans le cadre de l’assurance «incendie» se sont également inscrites en hausse. On relève dans ce sens un chiffre de l’ordre de 2 milliards de dirhams, en progression de 18,9%. Les primes de l’assurance transport se sont chiffrées à 632,1 millions de dirhams, en progression de 5,3% comparé à une année auparavant.

En revanche, les primes de risques techniques ont fléchi de 28% pour revenir à 180,5 millions de dirhams. Pour ce qui est de la branche «vie», les primes émises ont affiché une stagnation par rapport à la valeur atteinte à la même période de l’exercice 2020. On relève à cet effet un chiffre de 18,43 milliards de dirhams, constitué à hauteur de 14,51 milliards de dirhams d’émissions d’épargne et supports dirhams (-1,3%). Les primes décès se sont rétractées d’environ 1% pour s’établir à 2,65 milliards de dirhams à fin novembre au moment où les primes relatives à l’épargne-support unités de compte se sont appréciées de 23,9% atteignant ainsi une valeur de l’ordre de 1,26 milliard de dirhams.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/assurances-421-milliards-de-primes-emises-a-fin-novembre-2020/feed 0