Editorial – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Wed, 24 Feb 2021 08:46:14 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.5.3 Edito : Continuité https://aujourdhui.ma/editorial/edito-continuite https://aujourdhui.ma/editorial/edito-continuite#respond Wed, 24 Feb 2021 08:46:14 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=369146

Les récentes gesticulations du régime des généraux d’Alger et de leurs marionnettes de Tindouf prouvent pour la nième fois qu’ils sont en marge de l’Histoire qu’ils n’ont d’ailleurs jamais comprise. Car, croire que le changement de président américain pouvait induire un retour sur la décision historique reconnaissant la souveraineté du Maroc sur ses provinces du ...]]>

Les récentes gesticulations du régime des généraux d’Alger et de leurs marionnettes de Tindouf prouvent pour la nième fois qu’ils sont en marge de l’Histoire qu’ils n’ont d’ailleurs jamais comprise.

Car, croire que le changement de président américain pouvait induire un retour sur la décision historique reconnaissant la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud c’est faire preuve de méconnaissance totale en matière de géostratégie. Mais cela n’est guère étonnant de ceux dont l’ignorance et la mauvaise foi ont fait la risée du monde entier.

A l’ère de l’information généralisée et démocratisée, il suffit juste de faire un tour d’horizon dans les archives anciennes et récentes et les sites officiels de l’administration américaine pour se rendre compte que les positions des États-Unis d’Amérique sur les questions concernant le Maroc, y compris celle sur le Sahara, sont constantes depuis plusieurs décennies. La légitimité, le légalisme et les postures connues historiquement au Maroc ont toujours fait de lui un interlocuteur de poids dans la région, respectable, sérieux et écouté et qui ne change pas de discours ou de positions selon l’humeur du moment. L’administration américaine s’inscrit depuis toujours dans cette même logique de continuité et de durabilité et l’a fait savoir. Qu’en est-il maintenant d’autres pays plus proches de nous, comme la France et l’Espagne, qui connaissent encore mieux la région ?

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-continuite/feed 0
Edito : Avantages comparatifs https://aujourdhui.ma/editorial/edito-avantages-comparatifs https://aujourdhui.ma/editorial/edito-avantages-comparatifs#respond Tue, 23 Feb 2021 07:25:37 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=369019

Le système fiscal marocain est aujourd’hui définitivement labellisé comme répondant aux standards très rigoureux de l’Union européenne, ce qui lui a valu d’être enfin retiré de la fameuse liste grise. Transparent en termes d’échange d’informations et de renseignement, favorisant une concurrence fiscale équitable puisqu’il ne comporte pas de pratiques ou de régimes dommageables et, enfin, ...]]>

Le système fiscal marocain est aujourd’hui définitivement labellisé comme répondant aux standards très rigoureux de l’Union européenne, ce qui lui a valu d’être enfin retiré de la fameuse liste grise.

Transparent en termes d’échange d’informations et de renseignement, favorisant une concurrence fiscale équitable puisqu’il ne comporte pas de pratiques ou de régimes dommageables et, enfin, basé sur des taux d’imposition qui ne favorisent pas l’évasion fiscale à travers les sociétés-écrans, l’arsenal fiscal marocain est reconnu comme étant fiable. Cela mérite d’être souligné car dans la liste grise, il y a encore des pays comme la Turquie, l’Australie, la Thaïlande ou encore la Jordanie, la Jamaïque. L’administration marocaine, surtout fiscale, a su donc faire preuve de diligence et de réactivité là où d’autres, et non des moindres, ont échoué.

Cela dit, la mise en conformité de la fiscalité marocaine avec les standards européens n’est que la partie visible d’un mouvement plus large à l’échelle mondiale visant à lutter contre toutes les formes de concurrence déloyale entre pays. C’est une bonne leçon et un bon apprentissage collectif pour tous les acteurs du champ législatif et économique pour pouvoir à l’avenir anticiper des situations similaires.

Dans les années et décennies qui viennent, le Maroc sera de plus en plus en compétition mondiale avec des économies avancées qui ne feront pas de cadeau aux opérateurs marocains. Les avantages comparatifs de l’économie marocaine ne seront plus seulement le coût bas de sa main-d’œuvre ou de ses intrants mais sa capacité à produire mieux et plus tout en respectant durablement les standards mondiaux en termes de conformité sociale, de qualité et d’excellence…

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-avantages-comparatifs/feed 0
Le Maroc 4.0 en marche… https://aujourdhui.ma/editorial/le-maroc-4-0-en-marche https://aujourdhui.ma/editorial/le-maroc-4-0-en-marche#respond Mon, 22 Feb 2021 07:25:03 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368932

L’événement et la performance méritent d’être dûment célébrés : le Maroc vient de faire son entrée dans le cercle fermé des pays précurseurs de l’économie du futur qui sera basée sur le big data. Le super calculateur qui existe aujourd’hui à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir est officiellement classé comme étant le 26ème ordinateur ...]]>

L’événement et la performance méritent d’être dûment célébrés : le Maroc vient de faire son entrée dans le cercle fermé des pays précurseurs de l’économie du futur qui sera basée sur le big data.

Le super calculateur qui existe aujourd’hui à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir est officiellement classé comme étant le 26ème ordinateur le plus puissant au monde : une capacité de stockage de 8.000 terabytes, ou 8 millions de giga, et une puissance de calcul de 3 millions de milliards d’opérations à la seconde. Ce monstre des temps futurs propulse le Maroc dans le classement cybernétique mondial.
Il y a quelques semaines, des opérateurs américains ont annoncé un autre mégaprojet dans le big data qui sera cette fois-ci basé dans la région de Dakhla : un super site qui abritera des serveurs géants où seront stockées et traitées des milliards de données stratégiques de grandes multinationales et entreprises opérant aux quatre coins du monde. Le site nécessitera un investissement estimé à 16 milliards DH et emploiera des centaines de compétences hautement qualifiées.

Et il est fort probable que s’il arrive à capitaliser sur ces premières réalisations, le Maroc est bien parti pour figurer dans l’économie du futur, celle du savoir, de l’information et de la recherche.

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/le-maroc-4-0-en-marche/feed 0
Sécurité routière https://aujourdhui.ma/editorial/securite-routiere https://aujourdhui.ma/editorial/securite-routiere#respond Fri, 19 Feb 2021 07:20:10 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368700

Pour une fois, les accidents de la route enregistrent une baisse significative. Le Maroc est enfin descendu sous la barre des 3.000 morts. Mais détromponsnous, cette baisse n’est que conjoncturelle. Autrement dit, la crise sanitaire liée à la propagation de la Covid-19 et les mesures de prévention, notamment le confinement, sont à l’origine de cette ...]]>

Pour une fois, les accidents de la route enregistrent une baisse significative.

Le Maroc est enfin descendu sous la barre des 3.000 morts. Mais détromponsnous, cette baisse n’est que conjoncturelle. Autrement dit, la crise sanitaire liée à la propagation de la Covid-19 et les mesures de prévention, notamment le confinement, sont à l’origine de cette baisse.

Ainsi, les routes ont moins tué cette année parce que tout simplement les voitures ont roulé moins. Ironie du sort, le coronavirus a tué des milliers de Marocains et, accidentellement, a réduit le bilan des morts sur les routes. Ceci nous amène à parler de la dangerosité de la conduite sur les routes à l’échelle nationale. Si d’autres éléments matériels peuvent expliquer l’hécatombe sur les routes, le facteur humain demeure malheureusement encore très déterminant.

Le manque de respect du code de la route par les chauffeurs, l’inadvertance des piétons qui traversent n’importe comment sont les ingrédients d’un cocktail macabre qui fait de notre pays l’un des champions de l’insécurité routière. Sommes-nous condamnés à vivre ce genre de situation et recenser des milliers de morts chaque année ?

Nous avons pratiquement tout essayé en changeant des lois et lançant des campagnes de sensibilisation mais les résultats sont loin d’être satisfaisants. Il faut aujourd’hui faire le choix de l’automatisation des infractions et surtout responsabiliser les piétons à travers des amendes adaptées.

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/securite-routiere/feed 0
ÉDITO : Reconnaissance https://aujourdhui.ma/editorial/edito-reconnaissance https://aujourdhui.ma/editorial/edito-reconnaissance#respond Thu, 18 Feb 2021 07:30:42 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368587

La relance économique post-Covid ne pourra réellement s’amorcer sans une reprise de confiance de la part des investisseurs et plus particulièrement des capitaux marocains. Et visiblement, la confiance est progressivement de retour. En attestent les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’industrie au sujet des projets reçus et validés par la commission des investissements ...]]>

La relance économique post-Covid ne pourra réellement s’amorcer sans une reprise de confiance de la part des investisseurs et plus particulièrement des capitaux marocains. Et visiblement, la confiance est progressivement de retour. En attestent les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’industrie au sujet des projets reçus et validés par la commission des investissements en ce mois de février. Sur les 11,3 milliards DH que totalisent les 34 projets adoptés, 7,5 milliards, soit 66%, sont des investissements réalisés par des opérateurs marocains. Mais la confiance à elle seule ne suffit pas.

Pendant longtemps, et à chaque fois qu’il s’agissait d’investissement, les pouvoirs publics avaient plus tendance à mettre en valeur les projets portés par des opérateurs étrangers. Certes, la démarche peut se comprendre dans le sens où le Maroc s’est engagé dans une voie d’ouverture de son économie et avait, et a toujours, besoin d’une vitrine pour attirer de grandes signatures mondiales. A cela s’ajoute le fait que les IDE constituent un excellent moyen d’apprentissage et de transfert de savoir-faire pour les compétences locales. Cela dit, la situation a nettement évolué ces dix dernières années. Les opérateurs économiques marocains ont acquis de l’expertise et peuvent aujourd’hui rivaliser avec leurs homologues étrangers pourvu qu’ils aient, en plus de la confiance, de la reconnaissance aussi…

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-reconnaissance/feed 0
Edito : Synergies https://aujourdhui.ma/editorial/edito-synergies https://aujourdhui.ma/editorial/edito-synergies#respond Wed, 17 Feb 2021 06:00:01 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368467

Les Marocains du Monde, qui sont plus de cinq millions, pourraient constituer un des leviers majeurs sur le plan économique en sus du volume déjà important des transferts en devises effectués chaque année. Ces millions de Marocaines et de Marocains présentent naturellement une formidable diversité de profils et de compétences. Elles et ils sont universitaires, ...]]>

Les Marocains du Monde, qui sont plus de cinq millions, pourraient constituer un des leviers majeurs sur le plan économique en sus du volume déjà important des transferts en devises effectués chaque année.

Ces millions de Marocaines et de Marocains présentent naturellement une formidable diversité de profils et de compétences. Elles et ils sont universitaires, chercheurs, chefs d’entreprises, scientifiques, médecins, avocats, financiers, banquiers d’affaires et peuvent apporter à leur pays de l’expertise de haut niveau mais aussi des réseaux. Ce que des investisseurs marocains recherchent comme spécialités auprès de consultants étrangers, chèrement payés, les compétences marocaines dans le monde peuvent l’apporter et même en mieux.

Ils peuvent également jouer le rôle de mise en relation avec de grands investisseurs et opérateurs économiques étrangers comme ils peuvent être des «diplomates» officieux dans leurs pays d’accueil. Le tout maintenant est de trouver les meilleurs moyens et mécanismes pour canaliser toutes ces énergies tellement utiles au pays en ce moment.

Les structures institutionnelles et officielles sont certes nécessaires, comme les conseils, les fédérations, fondations et autres, mais elles ne seront jamais suffisantes. Les opérateurs économiques marocains, les associations professionnelles, les corps de métiers et autres organisations parallèles gagneraient eux aussi à développer de plus en plus de passerelles et multiplier les occasions d’échange pour associer des millions de compétences toujours disposées à aider leur pays…

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-synergies/feed 0
Edito : Charité bien ordonnée… https://aujourdhui.ma/editorial/edito-charite-bien-ordonnee https://aujourdhui.ma/editorial/edito-charite-bien-ordonnee#respond Tue, 16 Feb 2021 06:00:13 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368325

Les entreprises, surtout les PME, souffrent encore et toujours de l’éternelle problématique des délais de paiement. A quoi servent alors les dispositions légales pour lesquelles a bataillé pendant de longues années le secteur privé, pourrait-on se demander ? Le fait est que, paradoxalement et une fois n’est pas coutume, les entreprises publiques ont été les ...]]>

Les entreprises, surtout les PME, souffrent encore et toujours de l’éternelle problématique des délais de paiement.

A quoi servent alors les dispositions légales pour lesquelles a bataillé pendant de longues années le secteur privé, pourrait-on se demander ? Le fait est que, paradoxalement et une fois n’est pas coutume, les entreprises publiques ont été les premières à adopter la nouvelle réglementation à tel point que les indicateurs actuels font état d’un délai moyen de paiement de 40 jours seulement pour les entreprises et établissements publics qui, il y a quelques années, étaient connus pour des délais de plusieurs mois, voire années.

A l’inverse, et c’est le deuxième paradoxe de taille, dans le secteur privé lui-même le respect de la loi sur les délais ne semble pas être encore entré dans les mœurs. Or, les flux financiers entre entreprises privées sont tout aussi importants en volume sinon plus que la commande publique.

Au vu de l’expérience du public, ceux qui évoquent l’inapplicabilité de la loi ne peuvent plus le faire. De même, les entreprises qui mettaient leur retard vis-à-vis de leurs fournisseurs sur le dos du retard de leurs clients publics n’ont plus d’excuses.
En revanche, il serait peut-être temps d’améliorer les textes et surtout de mettre en place des mécanismes pour une application et un suivi plus rigoureux. Si la loi prévoit des sanctions, il suffit tout simplement de les activer même de manière progressive. Et pour cela, ce n’est pas aux pouvoirs publics seuls d’agir mais surtout aux représentants du secteur privé, en l’occurrence la CGEM…

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-charite-bien-ordonnee/feed 0
Edito : Les fossiles d’Alger https://aujourdhui.ma/editorial/edito-les-fossiles-dalger https://aujourdhui.ma/editorial/edito-les-fossiles-dalger#respond Mon, 15 Feb 2021 07:00:34 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368267

C’est officiel et désormais attesté par eux-mêmes: L’establishment, les vieux généraux algériens et les médias qui leur sont inféodés viennent enfin de reconnaître devant le monde entier, à commencer par le peuple algérien lui-même, et vidéos à l’appui, que la thèse farfelue qu’ils tentent de défendre depuis des décennies n’est en fait qu’un prétexte derrière ...]]>

C’est officiel et désormais attesté par eux-mêmes: L’establishment, les vieux généraux algériens et les médias qui leur sont inféodés viennent enfin de reconnaître devant le monde entier, à commencer par le peuple algérien lui-même, et vidéos à l’appui, que la thèse farfelue qu’ils tentent de défendre depuis des décennies n’est en fait qu’un prétexte derrière lequel se cache une posture foncièrement et tout simplement anti-marocaine.

Une posture qui illustre parfaitement le caractère de ces esprits restés fossilisés depuis 60 ans. Voyant leur échafaudage s’écrouler et comprenant enfin, bien que sur le tard, que la carte du Polisario et du Sahara qu’ils utilisent pour leurs fins mesquines ne leur permettra pas de déstabiliser le Maroc, les généraux d’Alger se sont rabattus sur un autre registre de discours en pulvérisant cette fois-ci tous les records mondiaux de la bassesse et de l’abjection et en s’enfonçant encore plus dans leur propre marécage.

Ce faisant, ils ne savent peut-être pas encore, au vu de leurs extraordinaires capacités intellectuelles, qu’ils tentent là aussi de jouer une carte perdue d’avance. Car pour le peuple marocain, «Dieu, la Patrie, le Roi» n’est pas une expression inscrite pour la parade mais véritablement une devise pleinement assumée quels qu’en soient le prix et les sacrifices. Le régime en faillite d’Alger en a eu, d’ailleurs, des preuves à profusion. Mais s’il en veut encore, Marhba…

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-les-fossiles-dalger/feed 0
Edito : Parlement https://aujourdhui.ma/editorial/edito-parlement-2 https://aujourdhui.ma/editorial/edito-parlement-2#respond Fri, 12 Feb 2021 07:02:20 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=368099

Le Parlement vient de fermer ses portes. Il est vrai que les commissions parlementaires vont continuer le travail entre les deux sessions, mais le rythme du travail ne sera pas le même. Aussi, les séances de questions orales et les sessions plénières ne vont pas reprendre avant deux mois. A quelques mois de la fin ...]]>

Le Parlement vient de fermer ses portes. Il est vrai que les commissions parlementaires vont continuer le travail entre les deux sessions, mais le rythme du travail ne sera pas le même.

Aussi, les séances de questions orales et les sessions plénières ne vont pas reprendre avant deux mois. A quelques mois de la fin de la législature actuelle puisque la prochaine session parlementaire sera la dernière avant l’organisation des prochaines élections législatives, il faut prendre du temps pour examiner l’action du Parlement et son impact sur la vie des citoyens. Le travail parlementaire a bien évidemment complètement changé depuis l’adoption de la nouvelle Constitution en 2011.

Aussi, les débats et les travaux parlementaires sont de plus en plus suivis par l’opinion publique et scrutés par les médias et dans les réseaux sociaux. Cela veut dire que les parlementaires ne sont pas les seuls à examiner des lois et à apporter des amendements. L’opinion publique est souvent là, à veiller au grain.

C’est ce qui est arrivé il y a quelques semaines avec la liquidation des régimes de retraites des parlementaires de la Chambre des représentants et de la Chambre des conseillers. Certes, les élus ont bien accepté de liquider la «caisse», mais l’opinion publique a également joué un rôle pour convaincre les quelques indécis. Le Maroc a besoin aujourd’hui d’un Parlement à l’écoute des citoyens qui sont aussi les électeurs.

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-parlement-2/feed 0
Edito : Eau https://aujourdhui.ma/editorial/edito-eau-2 https://aujourdhui.ma/editorial/edito-eau-2#respond Thu, 11 Feb 2021 07:00:12 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=367967

L’Eau, c’est tout simplement la vie. L’eau est si vitale pour les êtres humains qu’il est inconcevable de vivre sans ce liquide. Or, depuis des millénaires, l’Homme sait qu’une gestion raisonnée et raisonnable des ressources hydriques est tout aussi vitale. Le Maroc a cumulé depuis des siècles un savoir-faire en la matière. L’utilisation de cette ...]]>

L’Eau, c’est tout simplement la vie. L’eau est si vitale pour les êtres humains qu’il est inconcevable de vivre sans ce liquide.

Or, depuis des millénaires, l’Homme sait qu’une gestion raisonnée et raisonnable des ressources hydriques est tout aussi vitale. Le Maroc a cumulé depuis des siècles un savoir-faire en la matière. L’utilisation de cette denrée vitale était si encadrée que des tribunaux pouvaient statuer sur les différends. A cela s’ajoute le génie des scientifiques et des artisans au fil des siècles pour distribuer et assurer une couverture des vergers et foyers.

Les khattarates ou encore les saqiates sont encore là pour nous rappeler ce savoir-faire. Aujourd’hui encore, le Royaume a su s’adapter même si les défis sont encore plus grands concernant nos ressources en eau. Face à des ressources qui ne se régénèrent pas à la même vitesse, les besoins, la consommation et la demande en eau ne cessent de croître à une vitesse exponentielle. Il était impératif d’adapter nos politiques et stratégies à cette équation. L’exemple le plus parlant est celui de la stratégie Maroc Vert. Pour l’avenir, il va falloir maintenir le même cap et faire en sorte que cette matière vitale soit préservée et même fructifiée. Vu notre passé mais également notre présent, le Maroc est bien parti pour relever ce défi de l’eau, de la vie tout simplement.

]]>
https://aujourdhui.ma/editorial/edito-eau-2/feed 0