Société – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Tue, 19 Oct 2021 15:26:43 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.8.1 https://aujourdhui.ma/wp-content/uploads/2016/02/favico.png Société – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma 32 32 Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 octobre 2021 à 16H00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-19-octobre-2021-a-16h00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-19-octobre-2021-a-16h00#respond Tue, 19 Oct 2021 15:26:43 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389401

499 nouveaux cas soit un cumul de 942.779 cas à ce jour. 476 guérisons soit un cumul de 922.456 à ce jour. 5 nouveaux décès donc un cumul de 14.566 à ce jour. Nombre de personnes vaccinées au 19 octobre 16H00 1 ère dose : 23 306 937 2 ème dose : 21 088 437 ...]]>

499 nouveaux cas soit un cumul de 942.779 cas à ce jour.
476 guérisons soit un cumul de 922.456 à ce jour.
5 nouveaux décès donc un cumul de 14.566 à ce jour.

Nombre de personnes vaccinées au 19 octobre 16H00

1 ère dose : 23 306 937

2 ème dose : 21 088 437

3 ème dose :776 546

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-19-octobre-2021-a-16h00/feed 0
Médecine d’urgence : Les experts plaident pour la réorganisation des filières de soins https://aujourdhui.ma/societe/medecine-durgence-les-experts-plaident-pour-la-reorganisation-des-filieres-de-soins https://aujourdhui.ma/societe/medecine-durgence-les-experts-plaident-pour-la-reorganisation-des-filieres-de-soins#respond Tue, 19 Oct 2021 12:00:29 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389348

Création d’Unités pédagogiques et de recherche, généralisation de la vaccination anti-Covid, promotion du rôle de la régulation médicale… sont parmi les recommandations issues de la 5ème édition du congrès international de la Société marocaine de médecine d’urgence (SMMU), tenue récemment à Rabat. En effet, lors de cette rencontre, les experts marocains et étrangers ont souligné ...]]>

Création d’Unités pédagogiques et de recherche, généralisation de la vaccination anti-Covid, promotion du rôle de la régulation médicale…

sont parmi les recommandations issues de la 5ème édition du congrès international de la Société marocaine de médecine d’urgence (SMMU), tenue récemment à Rabat. En effet, lors de cette rencontre, les experts marocains et étrangers ont souligné la nécessité de promouvoir la médecine d’urgence au Maroc. «C’est une discipline qui constituera la seule locomotive de développement de la prise en charge dans nos structures d’urgences, que ce soit dans la gestion des situations critiques ou de l’organisation des filières de soins, conformément aux principes du nouveau modèle de développement marocain», lit-on dans les recommandations publiées à l’issue de ce congrès.

Qualification des opérateurs des services d’urgences

Pour les intervenants, l’amélioration des prestations dans les services d’urgences exige une qualification du personnel soignant, l’ouverture de postes d’enseignement, la spécialisation et la formation professionnelle continue. Pour ce faire, ils recommandent d’une part la création d’Unités pédagogiques et de recherche (UPR) dans toutes les facultés de médecine et des Centres d’enseignement des soins d’urgences (CESU) dans tous les centres hospitaliers. Les intervenants ont suggéré d’autre part une réorganisation de la prise en charge des urgences et des soins non programmés pour rationaliser les conduites et faire face à l’augmentation significative du nombre de passages aux urgences pour des soins qui ne revêtent pas toujours un caractère urgent.

Promotion du rôle de la régulation médicale

Afin d’améliorer la prise en charge préhospitalière et l’adaptation de l’orientation des patients en inter-hospitalier, les experts plaident en effet pour la mise en valeur de la régulation médicale et des services d’aide médicale urgente (SAMU) régionaux. Ils recommandent en effet la rationalisation des conduites pratiques concernant le transport sanitaire urgent par la limitation des intervenants et la redéfinition des rôles et limites de chacun d’eux, mais aussi par un contrôle régulier des moyens humains et matériels mis en œuvre dans cette activité de soins. Les experts préconisent de plus à utiliser «la simulation en santé», comme moyen pédagogique dans l’enseignement de la médecine et des sciences de la santé pour son intérêt didactique. Cela à travers la mise à la disposition des enseignants et des formateurs du matériel permettant d’exposer les étudiants à des situations cliniques habituelles ou critiques, qu’il est difficile d’appréhender en tant qu’acteurs dans d’autres contextes.

Accélération de la vaccination anti-Covid

Les participants recommandent la généralisation de la vaccination anti-Covid et l’accélération de la 3ème dose pour toutes les couches sociales, y compris les enfants de plus de 12 ans. Ils insistent également sur la nécessité de continuer à observer les mesures barrières surtout dans les espaces publics et d’utiliser le pass sanitaire pour y pouvoir accéder. Par ailleurs, les experts considèrent que les moyens de communication constituent un outil pour atteindre un état de bien-être physique, mental et social. Ils appellent dans ce sens à l’utilisation de stratégies de communications interpersonnelles, organisationnelles et médiatiques visant à informer et à influencer positivement les décisions individuelles et collectives, propices à l’amélioration de la santé.

Développement de plateaux
médicaux hyper spécialisés
Lors de cette rencontre les intervenants ont évoqué la question des infrastructures. Ils recommandent dans ce cadre le développement de plateaux techniques hyper spécialisés permettant une prise en charge rapide et maximaliste d’emblée des patients en situation critique et d’organiser les structures sanitaires universitaires en pôles d’excellence. «L’innovation technologique, la sophistication des équipements, le développement de la robotique, etc. constituent une tendance que l’on retrouve aujourd’hui dans tous les secteurs professionnels, en particulier celui des soins», conclut-on.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/medecine-durgence-les-experts-plaident-pour-la-reorganisation-des-filieres-de-soins/feed 0
Le ministère public présente le guide de la «Kafala» des enfants abandonnés https://aujourdhui.ma/societe/le-ministere-public-presente-le-guide-de-la-kafala-des-enfants-abandonnes https://aujourdhui.ma/societe/le-ministere-public-presente-le-guide-de-la-kafala-des-enfants-abandonnes#respond Tue, 19 Oct 2021 08:00:33 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389316

Fruit d’une collaboration avec l’Unicef et la Délégation de l’UE au Maroc La présidence du ministère public a présenté, lundi à Rabat, son guide relatif à la «Kafala» des enfants abandonnés, élaboré dans le cadre de la mise en œuvre de la loi dédiée (15.01) et des actions du parquet portées sur l’amélioration du système ...]]>

Fruit d’une collaboration avec l’Unicef et la Délégation de l’UE au Maroc

La présidence du ministère public a présenté, lundi à Rabat, son guide relatif à la «Kafala» des enfants abandonnés, élaboré dans le cadre de la mise en œuvre de la loi dédiée (15.01) et des actions du parquet portées sur l’amélioration du système de prise en charge de ces enfants.
Fruit d’une collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et la Délégation de l’Union européenne au Maroc, le guide de 240 pages a été élaboré par un comité scientifique regroupant un parterre de choix de magistrats du ministère public.
En plus des dispositions préliminaires et un cadre conceptuel, il s’articule autour de quatre axes principaux: l’intervention du ministère public dans le procès de déclaration d’abandon et lors de la procédure de la Kafala, son intervention pendant la durée de validité ou d’expiration de la Kafala, l’application de la loi de la Kafala sur les enfants migrants non accompagnés et le rôle du ministère public dans la Kafala des enfants marocains à l’étranger.

Dans une allocution à cette occasion, le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, Moulay El Hassan Daki, a souligné que ce document est le résultat d’un travail colossal visant à mettre au point un cadre de référence concernant les procédures de la Kafala et à développer une vision claire et unifiée des différents rôles du ministère public au sein de ce système.
«Ce guide vise à rappeler les différentes lois et procédures liées à la protection civile et pénale de l’enfant et destinées à favoriser son intérêt supérieur» a-t-il dit, ajoutant que l’objectif est de consolider la coordination avec les différents acteurs et parties prenantes et de contribuer à une action commune, compte tenu des engagements constitutionnels du parquet en la matière.

Le guide est mis à la disposition des magistrats du parquet pour les accompagner dans leur mission de protection des enfants privés de famille avec la plus grande efficience, formant le vœu que tous les acteurs et chercheurs y trouveront des réponses aux questions sur le système de la Kafala au Maroc.
De son côté, la représentante de l’Unicef au Maroc, Mme Giovanna Barberis, a fait savoir que c’est un événement de grande ampleur qui représente une contribution importante à la consolidation et le renforcement du système de protection pour l’enfance surtout la plus vulnérable.
«La publication de ce guide, dont le processus a été complètement mis en œuvre par le ministère public en consultation avec beaucoup de partenaires, notamment l’UE, a pour objectif de mettre à la disposition des différents intervenants juridiques et sociaux des outils opérationnels standardisés et harmonisés pour le traitement des cas des enfants les plus vulnérables notamment privés de familles et migrants no accompagnés», a-t-elle déclaré à la MAP en marge de cette cérémonie.
«C’est un grand progrès», s’est félicitée la responsable onusienne, félicitant le ministère public pour la publication de ce guide qui va s’ajouter aux efforts du gouvernement pour une meilleure protection de l’enfance vulnérable.
Pour sa part, le ministre conseiller à la Délégation de l’Union européenne au Maroc, Jean-Christophe Filori, a indiqué que l’UE est très engagée avec l’Unicef et auprès de la présidence du ministère public pour faire avancer la cause des droits de l’enfant, qui sont l’une des grandes priorités de l’UE.
«La publication de ce guide représente une étape-clé dans la promotion de la protection de l’enfance au Maroc», a-t-il argué.
Au cours de cette rencontre, qui a réuni une pléiade d’acteurs publics et privés concernés par le programme Kafala, trois exposés reposant sur les principaux axes du guide ont été animés par des magistrats du ministère public.

Le programme «Kafala» pour la promotion et la prise en charge des enfants privés de soutien familial a été lancé en coordination avec 13 départements ministériels, 5 établissements publics relevant des départements ministériels ou sous leur tutelle, les autorités judiciaires, la présidence du ministère public, l’Observatoire national du développement humain, l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), la Ligue marocaine pour la protection de l’enfance, 51 associations œuvrant dans le domaine de l’enfance et l’Unicef.

Il propose 68 mesures afin d’atteindre un ensemble d’objectifs liés à la prévention contre la négligence des enfants, assurer la protection nécessaire aux enfants privés de soutien familial, promouvoir la Kafala et accélérer les procédures, renforcer le suivi et la surveillance, augmenter le nombre de familles marocaines qui prennent en charge les enfants privés de soutien familial et mettre à disposition les données sur la situation des enfants privés de soutien familial.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/le-ministere-public-presente-le-guide-de-la-kafala-des-enfants-abandonnes/feed 0
Dr Mouad Merabet rassure : Le Maroc passe au niveau faible de transmission de Covid-19 https://aujourdhui.ma/societe/dr-mouad-merabet-rassure-le-maroc-passe-au-niveau-faible-de-transmission-de-covid-19 https://aujourdhui.ma/societe/dr-mouad-merabet-rassure-le-maroc-passe-au-niveau-faible-de-transmission-de-covid-19#respond Mon, 18 Oct 2021 19:53:49 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389309

Le Maroc passe cette semaine au niveau faible de transmission du SARS-CoV-2 (Covid-19), a indiqué, dimanche, le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la santé et de la protection sociale, Mouad Merabet. Après 4 semaines consécutives de transmission modérée du SARS-CoV-2 (niveau de criticité Orange), le taux de ...]]>

Le Maroc passe cette semaine au niveau faible de transmission du SARS-CoV-2 (Covid-19), a indiqué, dimanche, le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la santé et de la protection sociale, Mouad Merabet.

Après 4 semaines consécutives de transmission modérée du SARS-CoV-2 (niveau de criticité Orange), le taux de positivité enregistré cette semaine est le plus faible depuis 16 semaines avec 3,5%, a-t-il révélé dans un post sur LinkedIn, précisant que cette valeur est la plus basse avec une incidence hebdomadaire en baisse continue de 8/100.000 hts, outre un nombre de décès en baisse également depuis 13 semaines.
Selon M. Merabet, le taux de reproduction (Rt) du SARS-CoV-2 à la date du dimanche 17 octobre est de 0.91 (+/- 0.02), avec une incidence hebdomadaire de «Covid Grave» en baisse, à savoir de <1/100.000 hts, soulignant que deux régions sont toujours au niveau Orange mais avec une amélioration notable et continue des indicateurs. S’agissant des cas d’hospitalisation enregistrés cette semaine, le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique a fait état de l’admission de 233 personnes en réanimation et soins intensifs contre 382 sorties après une évolution favorable.

Le degré de transmission du SARS-CoV-2 dans sa version Delta est de plus en plus réduit, a-t-il fait observer, mettant l’accent sur la nécessité de garder une vigilance plus élevée. «Le passage au niveau vert ne veut pas dire la clôture de la vague», a-t-il insisté. Dans ce sens, M. Merabet a déploré le non-respect des mesures préventives individuelles, notamment le port de masque et l’hésitation ou le refus de certaines personnes à se faire vacciner, malgré la protection que fournit le vaccin contre le développement de formes graves de la Covid-19.
Il a également alerté sur la présence du virus malgré un degré de transmission devenu faible, ajoutant que les deux semaines prochaines vont apporter les réponses sur l’impact de l’allégement des mesures restrictives, la rentrée scolaire et universitaire.

Pour endiguer la propagation de la Covid-19, M. Merabet a appelé à se faire vacciner pour éviter de développer des formes graves de la maladie et à respecter les mesures préventives individuelles ainsi que le protocole thérapeutique national.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/dr-mouad-merabet-rassure-le-maroc-passe-au-niveau-faible-de-transmission-de-covid-19/feed 0
Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 octobre 2021 à 16H00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-18-octobre-2021-a-16h00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-18-octobre-2021-a-16h00#respond Mon, 18 Oct 2021 15:17:40 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389290

Entre hier à 16H00 et aujourd’hui à 16H00 148 nouveaux cas soit un cumul de 942 280 cas à ce jour. 352 guérisons soit un cumul de 921 980 à ce jour. 17 nouveaux décès donc un cumul de 14 561 à ce jour. Nombre de personnes vaccinées au 18 octobre 16H00 1 ère dose ...]]>

Entre hier à 16H00 et aujourd’hui à 16H00

148 nouveaux cas soit un cumul de 942 280 cas à ce jour.
352 guérisons soit un cumul de 921 980 à ce jour.
17 nouveaux décès donc un cumul de 14 561 à ce jour.

Nombre de personnes vaccinées au 18 octobre 16H00

1 ère dose :  23 292 456

2 ème dose : 21 068 973

3 ème dose : 776 546

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-18-octobre-2021-a-16h00/feed 0
Mariage, divorce, fécondité… : Le HCP livre ses chiffres sur la femme marocaine https://aujourdhui.ma/societe/mariage-divorce-fecondite-le-hcp-livre-ses-chiffres-sur-la-femme-marocaine https://aujourdhui.ma/societe/mariage-divorce-fecondite-le-hcp-livre-ses-chiffres-sur-la-femme-marocaine#respond Mon, 18 Oct 2021 12:00:30 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389267

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a publié vendredi une nouvelle version de son rapport annuel sur la condition féminine au Maroc intitulé «La femme marocaine en chiffres : 20 ans de progrès». Ce recueil de données statistiques donne un aperçu sur l’évolution de la situation de la femme marocaine dans plusieurs domaines, sous forme de ...]]>

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a publié vendredi une nouvelle version de son rapport annuel sur la condition féminine au Maroc intitulé «La femme marocaine en chiffres : 20 ans de progrès».

Ce recueil de données statistiques donne un aperçu sur l’évolution de la situation de la femme marocaine dans plusieurs domaines, sous forme de données, de graphiques et d’infographies. Les femmes représentent plus de la moitié de la population marocaine (50,3%). Selon le statut matrimonial, parmi les femmes de 15 ans ou plus, 28,1% sont célibataires, 57,8% sont mariées, 10,8% sont veuves et 3,3% sont divorcées, précise le HCP. L’âge moyen au premier mariage est de 25,5 ans pour les femmes contre 31,9 pour les hommes, ce qui représente un écart de 6,4 ans. Sans grande surprise, les femmes rurales se marient plus tôt que les citadines. Selon le HCP, elles se marient en moyenne à 23,9 ans contre 26,6 ans pour les citadines, soit un écart de 2,7 ans. La proportion des femmes de 20 à 24 ans mariées avant l’âge de 18 ans a reculé en passant de 15,9% en 2004 à 13,7% en 2018.

Par ailleurs, les statistiques du HCP font état d’une baisse des actes de mariage dont le nombre est passé de 313.356 en 2010 à 194.480 en 2020. Dans le détail, il y a lieu de noter que les actes de mariage entre conjoints majeurs se sont établis à 127.554 en 2020, 49.700 femmes majeures ont contracté leur mariage ellemême. Le mariage des mineurs s’est chiffré à 12.600 en 2020. Pour ce qui est des mariages polygames, leur nombre s’est élevé à 658. S’agissant des actes de divorce, ceux-ci ont baissé de 2010 à 2020 en passant de 22.452 à 20.372. Selon le type, les actes de divorce moyennant compensation se sont chiffrés à 1.519 en 2020, avant consommation du mariage (1.606), par consentement mutuel (16.280) , à l’initiative de l’épouse exerçant un droit d’option (55).

L’indice synthétique de fécondité en recul

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes. L’espérance de vie à la naissance est de 78,3 ans pour le sexe féminin contre 74,9 ans pour le sexe masculin, ce qui représente un écart de 3,4 ans. Les femmes rurales vivent en moyenne 5,5 ans de moins que les citadines (71,4 ans contre 76,9). L’indice synthétique de fécondité a reculé en passant de 2,2 enfants par femme en 2010 à 2,1 en 2020. Les citadines font moins d’enfants que les femmes dans le rural (1,9 contre 2,4). Le taux de fécondité des adolescentes (effectif annuel des naissances chez les adolescentes âgées de 15 et 19 ans pour 1.000 filles du même groupe) est de 19,4 en 2018 au niveau national (11,5 en milieu urbain et 22,5 en milieu rural). En matière de santé, les écarts persistent entre le milieu urbain et rural.

En 2018, 96,6% des citadines ont accouché en milieu surveillé contre 74,2% pour les femmes dans le rural. 96% des femmes en milieu urbain sont couvertes par les soins prénataux contre 73,7% en milieu rural. A l’accouchement, 79,6% ont bénéficié de l’assistance d’un personnel de santé contre 95,6% pour les citadines. S’agissant du taux de mortalité maternelle (pour 100.000 naissances vivantes), ce taux est de 111,1 au niveau national. En milieu urbain, il est de 72,6 pour contre 44,6 en milieu rural. En 2018, 70,8% des femmes utilisent une méthode contraceptive dont 58% ont recours à une contraception moderne. En milieu urbain et dans le rural, les taux sont pratiquement identiques (71,1% contre 70,3%).

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/mariage-divorce-fecondite-le-hcp-livre-ses-chiffres-sur-la-femme-marocaine/feed 0
Le plan d’Ait Taleb pour accélérer la vaccination https://aujourdhui.ma/societe/le-plan-dait-taleb-pour-accelerer-la-vaccination https://aujourdhui.ma/societe/le-plan-dait-taleb-pour-accelerer-la-vaccination#respond Mon, 18 Oct 2021 09:52:38 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389250

Le rythme ralentit ces dernières semaines Les autorités sanitaires visent d’ici fin novembre 2021 à vacciner les personnes éligibles non encore vaccinées; administrer la deuxième dose pour les personnes ayant reçu la primo-vaccination et généraliser la 3ème dose au niveau de toutes les stations de vaccination et les vaccinodromes. Le ministre de la santé et ...]]>

Le rythme ralentit ces dernières semaines

Les autorités sanitaires visent d’ici fin novembre 2021 à vacciner les personnes éligibles non encore vaccinées; administrer la deuxième dose pour les personnes ayant reçu la primo-vaccination et généraliser la 3ème dose au niveau de toutes les stations de vaccination et les vaccinodromes.

Le ministre de la santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, a adressé une circulaire aux directeurs régionaux de la santé pour accélérer la campagne de vaccination. Le ministre pointe du doigt la lenteur au niveau de l’administration des vaccins durant les dernières semaines. Ce dernier estime que ce ralentissement impacterait inéluctablement et davantage la durée de la campagne de vaccination.
«L’accélération du rythme de la vaccination doit être forte, proactive et ciblée, permettant de faire bénéficier, par la première dose, les personnes n’ayant pas reçu la primo-vaccination et d’achever le schéma vaccinal par la deuxième et la troisième doses pour ceux qui ont commencé leurs vaccinations», indique-t-il. A travers cette opération d’accélération, les autorités sanitaires visent d’ici fin novembre 2021 à vacciner les personnes éligibles non encore vaccinées ; administrer la deuxième dose pour les personnes ayant reçu la primo-vaccination et généraliser la 3ème dose au niveau de toutes les stations de vaccination et les vaccinodromes. Les cibles prioritaires sont les personnes de plus de 60 ans, les personnes âgées entre 18-39 ans et les enfants âgés entre 12-17 ans.

Ainsi, le ministre appelle les directeurs régionaux à élaborer en concertation avec les partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux un plan d’accélération de la vaccination au niveau des provinces, préfectures et régions. Ce plan d’accélération devra être élaboré «sur la base d’un diagnostic local cadré par une réorganisation des modalités de couverture favorisant l’accès aux vaccins en dépassant les barrières temporelles et géographiques». Dans ce cadre, le ministère appelle au recours au mode de couverture mobile ; l’évaluation de la productivité des vaccinodromes et la mise en place d’une réorganisation des sites de vaccination. Il faut aussi signaler l’organisation de la vaccination des personnes non vaccinées pour des raisons médicales dans les CHU, les CHR ou les CHP. Il sera aussi procédé à l’établissement de visites à domicile au profit des personnes de plus de 65 ans et ayant des morbidités. Figure également l’intégration de la vaccination dans les prestations de la campagne annuelle de la visite médicale systématique en milieu scolaire. Par ailleurs, le ministre de la santé recommande un changement dans le ciblage des populations à rattraper avec la réalisation d’une analyse du recrutement et de l’abandon de la vaccination par province et par tranche d’âge sur la base des données du registre national de vaccination.
A noter que les enfants en situation de handicap, les enfants non scolarisés, les migrants et les enfants en conflit avec la loi devront être intégrés dans la campagne de vaccination. Enfin, Khalid Ait Taleb recommande d’aligner la stratégie de communication sur le plan d’accélération à travers la réorientation et le ciblage de communication en faveur de l’accélération de la vaccination ; l’implication soutenue des médias locaux pour la promotion de la vaccination et le renforcement de la communication en faveur du pass vaccinal dans les activités non essentielles.

Le rappel à l’ordre du ministère concernant les personnes non vaccinées

Le ministère a exhorté, samedi, les catégories non vaccinées à se rendre au centre de vaccination le plus proche et les personnes âgées à renforcer leur immunité avec une troisième dose du vaccin. «En vue d’accélérer le déroulement de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 et d’atteindre l’immunité collective et après avoir constaté le retard accusé par certains citoyens et citoyennes pour se faire administrer leurs deux doses, le ministère de la santé et de la protection sociale exhorte toutes les catégories cibles, 12 ans et plus, à adhérer à cette opération et à se rendre au centre de vaccination le plus proche pour prendre leurs première ou deuxième doses sans conditions préalables liées à l’adresse de résidence», indique le ministère dans un communiqué. Le ministère invite les personnes ayant reçu la deuxième dose depuis au moins 6 mois, particulièrement les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques, à prendre une troisième dose.
L’objectif étant de renforcer leur immunité et éviter toute éventuelle complication en cas de contamination. Pour rappel, à la date du samedi 16 octobre, 644.722 personnes ont reçu la 3ème dose du vaccin anti-Covid.
Le nombre de primo-vaccinés a atteint 23.230.919, tandis que les personnes ayant reçu la 2ème dose se sont chiffrées à 20.908.945.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/le-plan-dait-taleb-pour-accelerer-la-vaccination/feed 0
Covid-19 : Plus de 700.000 personnes ont reçu la 3ème dose https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-plus-de-700-000-personnes-ont-recu-la-3eme-dose https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-plus-de-700-000-personnes-ont-recu-la-3eme-dose#respond Mon, 18 Oct 2021 08:36:39 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389235

Un total de 705.534 personnes ont reçu la 3ème dose du vaccin anti-Covid, au 14ème jour du lancement de l’opération, a indiqué dimanche le ministère de la santé. Le nombre de primovaccinés a atteint 23.236.666, tandis que celui des personnes ayant reçu la 2ème dose s’élève désormais à 20.925.569, a précisé le ministère dans son ...]]>

Un total de 705.534 personnes ont reçu la 3ème dose du vaccin anti-Covid, au 14ème jour du lancement de l’opération, a indiqué dimanche le ministère de la santé. Le nombre de primovaccinés a atteint 23.236.666, tandis que celui des personnes ayant reçu la 2ème dose s’élève désormais à 20.925.569, a précisé le ministère dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique Covid-19.

Par ailleurs, 269 infections au nouveau coronavirus et 198 guérisons ont été enregistrées en 24 heures, portant à 942.132 le nombre total des cas positifs depuis mars 2020, alors que les rétablissements sont de l’ordre de 921.628, soit un taux de guérison de 97,8%.

Les nouvelles contaminations ont été recensées dans les régions de Rabat- Salé-Kénitra (112), Casablanca-Settat (68), Tanger- Tétouan-Al Hoceima (26), Souss-Massa (17), Marrakech-Safi (14), l’Oriental (11), Béni Mellal-Khénifra (6), Fès-Meknès (5), Dakhla-Oued Eddahab (4), Laâyoune-Sakia El Hamra (2), Drâa-Tafilalet (2) et Guelmim-Oued Noun (2). Quant aux décès, leur nombre total est passé à 14.544 (létalité 1,5%), avec 7 nouveaux cas enregistrés dans les régions de Casablanca-Settat (6) et Rabat-Salé-Kénitra (1). Les cas actifs sont au nombre de 5.960, tandis que les cas sévères ou graves pris en charge ont atteint 387, dont 23 placés sous intubation.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-plus-de-700-000-personnes-ont-recu-la-3eme-dose/feed 0
Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d’immigration clandestine https://aujourdhui.ma/societe/laayoune-sakia-el-hamra-avortement-de-trois-tentatives-dimmigration-clandestine https://aujourdhui.ma/societe/laayoune-sakia-el-hamra-avortement-de-trois-tentatives-dimmigration-clandestine#respond Mon, 18 Oct 2021 08:27:34 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389234

Les autorités locales et les services de sécurité de la région Laâyoune-Sakia El Hamra ont mis en échec, samedi, trois tentatives d’immigration clandestine vers les Iles Canaries. Dans la commune de Foum El Oued (province de Laâyoune), les services de sécurité ont interpellé 20 candidats à l’émigration irrégulière, dont 12 femmes et 3 enfants, qui ...]]>

Les autorités locales et les services de sécurité de la région Laâyoune-Sakia El Hamra ont mis en échec, samedi, trois tentatives d’immigration clandestine vers les Iles Canaries.

Dans la commune de Foum El Oued (province de Laâyoune), les services de sécurité ont interpellé 20 candidats à l’émigration irrégulière, dont 12 femmes et 3 enfants, qui s’apprêtaient à prendre le large à l’aide d’une embarcation pneumatique, apprend-on auprès des autorités locales. Cinq candidats à l’immigration clandestine, qui étaient en train de guetter le moment opportun pour s’infiltrer dans un bateau au port de Laâyoune, ont été interceptés.

Dans la province de Boujdour, une opération menée près de la commune Jraifia a permis l’arrestation de 10 candidats à la migration illégale, dont 4 femmes et un mineur. Dans le cadre d’une opération de ratissage près de la commune d’Akhfenir (province de Tarfaya), les services de sécurité ont procédé à la saisie d’une embarcation pneumatique avec motogodille, ajoute-t-on de même source. Les services de sécurité ont intensifié ces derniers temps les opérations de contrôle des tentatives d’émigration irrégulière dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra ayant permis l’interpellation de plusieurs candidats et le sauvetage d’embarcations à la dérive. Ces opérations s’inscrivent dans le cadre de la lutte menée par les différents services de sécurité et les autorités locales contre les réseaux d’émigration clandestine et de traite des êtres humains.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/laayoune-sakia-el-hamra-avortement-de-trois-tentatives-dimmigration-clandestine/feed 0
Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 octobre 2021 à 16H00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-17-octobre-2021-a-16h00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-17-octobre-2021-a-16h00#respond Sun, 17 Oct 2021 15:23:34 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=389210

Entre hier à 16H00 et aujourd’hui à 16H00 269 nouveaux cas soit un cumul de 942 132 cas à ce jour. 198 guérisons soit un cumul de 921 628 à ce jour. 7 nouveaux décès donc un cumul de 14 544 à ce jour. Nombre de personnes vaccinées au 17 octobre 16H00 1 ère dose ...]]>

Entre hier à 16H00 et aujourd’hui à 16H00

269 nouveaux cas soit un cumul de 942 132 cas à ce jour.
198 guérisons soit un cumul de 921 628 à ce jour.
7 nouveaux décès donc un cumul de 14 544 à ce jour.

Nombre de personnes vaccinées au 17 octobre 16H00

1 ère dose :  23 236 666

2 ème dose :20 925 569

3 ème dose : 705 534

 

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-17-octobre-2021-a-16h00/feed 0