Spécial – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Mon, 27 Sep 2021 10:01:12 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.8.1 Pour stimuler la demande : Le tourisme interne à la rescousse du secteur https://aujourdhui.ma/economie/pour-stimuler-la-demande-le-tourisme-interne-a-la-rescousse-du-secteur https://aujourdhui.ma/economie/pour-stimuler-la-demande-le-tourisme-interne-a-la-rescousse-du-secteur#respond Mon, 27 Sep 2021 12:00:30 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=387628

«Nous sommes convaincus de l’énorme potentiel que représente le tourisme interne pour le secteur au Maroc. Si aujourd’hui il fournit près d’un tiers des touristes, nous pensons qu’à terme 1 touriste sur 2 pourrait être un voyageur domestique». Le tourisme interne est une carte à jouer pour sauver le secteur en pleine période de crise. ...]]>

«Nous sommes convaincus de l’énorme potentiel que représente le tourisme interne pour le secteur au Maroc. Si aujourd’hui il fournit près d’un tiers des touristes, nous pensons qu’à terme 1 touriste sur 2 pourrait être un voyageur domestique».

Le tourisme interne est une carte à jouer pour sauver le secteur en pleine période de crise. Ainsi, une campagne de sensibilisation a été lancée (bien avant la période des vacances qui s’achève) sous la marque «Ntla9awfbladna» avec l’objectif de faire du Maroc la destination préférée des Marocains. «Au-delà de la construction de la marque et de son cadre stratégique, nous avons soigneusement étudié les attentes de nos concitoyens, pour comprendre leurs besoins et ce qui les motive.

Notre ambition avec «Ntla9awfbladna» est de nous adresser à nos compatriotes en les inspirant à découvrir toutes les richesses qu’offre notre pays et en leur rappelant que notre pays a tous les atouts pour répondre à leurs besoins en matière de tourisme», avait souligné Adel El Fakir, directeur général de l’ONMT. Cette démarche s’est inscrite dans la continuité des initiatives de l’ONMT dans le cadre du déploiement de la nouvelle stratégie globale de promotion de la destination Maroc auprès de tous ses publics, le lancement de la nouvelle campagne de promotion du tourisme interne intervient à un moment important pour la relance de l’activité touristique du pays.

Un moment d’autant plus crucial que les professionnels du secteur ont émis le besoin d’une campagne forte pour assurer la prochaine saison estivale. «Nous sommes convaincus de l’énorme potentiel que représente le tourisme interne pour le secteur au Maroc. Si aujourd’hui il fournit près d’un tiers des touristes, nous pensons qu’à terme 1 touriste sur 2 pourrait être un voyageur domestique. Aujourd’hui plus que jamais les Marocains ont envie de voyager et le secteur a besoin d’être stimulé», explique Adel El Fakir. Le lancement de «Ntla9awfbladna» est le premier jalon du volet tourisme interne de la stratégie globale de l’ONMT, dont l’objectif est de stimuler la demande.

Il faut dire que l’envie des Marocains de partir en vacances se faisait sentir malgré la période de crise. En atteste une étude menée par l’ONMT. Celle-ci avait permis de révéler que près de 60% des Marocains ont exprimé leur désir de voyager pendant l’été, si les conditions sanitaires le permettaient. La campagne qui a été menée par l’Office avait pris en considération le fait que 95% des Marocains décident de leur destination de voyage au maximum 1 mois avant le départ. Notons que le tourisme interne est le premier pourvoyeur de touristes au Maroc.

En effet, en 2019, les touristes domestiques ont généré 7,8 millions de nuitées, soit 31% de l’ensemble des nuitées dans les établissements classés. Avec une croissance annuelle moyenne de 7,7%, c’est également un segment à très fort potentiel, qui a quasiment doublé lors des dix dernières années, selon ladite étude.

De ce fait, le déploiement de la campagne de communication «Ntla9awfbladna» est arrivé pour repositionner l’offre touristique marocaine en incitant les citoyens à voyager dans leur pays. «Véritable source d’inspiration, la marque «Ntla9awfbladna» porte des valeurs d’altérité, de partage, de durabilité, et d’inclusion. Elle adopte une identité visuelle moderne, avec un curseur de localisation, réelle invitation à se retrouver au Maroc. La typographie évoquant l’art calligraphique apporte une touche d’authenticité ancrée dans les traditions et la culture du Royaume», indique l’ONMT.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/pour-stimuler-la-demande-le-tourisme-interne-a-la-rescousse-du-secteur/feed 0
Signe prometteur pour le tourisme : Retour encourageant de l’aérien https://aujourdhui.ma/economie/signe-prometteur-pour-le-tourisme-retour-encourageant-de-laerien https://aujourdhui.ma/economie/signe-prometteur-pour-le-tourisme-retour-encourageant-de-laerien#respond Mon, 27 Sep 2021 10:01:12 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=387641

Le transport aérien et le tourisme sont indissociables. Durant la période de crise, les deux secteurs ont connu un coup d’arrêt de leurs activités. La reconstruction du tourisme passe par le retour des lignes aériennes. Une approche qu’a adoptée l’Office national marocain du tourisme en accompagnant la reprise des arrivées touristiques au Maroc et le ...]]>

Le transport aérien et le tourisme sont indissociables. Durant la période de crise, les deux secteurs ont connu un coup d’arrêt de leurs activités.

La reconstruction du tourisme passe par le retour des lignes aériennes. Une approche qu’a adoptée l’Office national marocain du tourisme en accompagnant la reprise des arrivées touristiques au Maroc et le développement de nouvelles offres pour promouvoir la destination Maroc. Le 14 juin dernier, c’est-à-dire à J-1 de l’ouverture progressive des frontières, l’Office a organisé une nouvelle édition des TMD (Tourism Marketing Days) sous le thème «TMD Sky-Restart».

Cette émission réalisée par l’ONMT depuis l’aéroport Mohammed V de Casablanca s’est axée sur la sensibilisation de l’ensemble des opérateurs du tourisme et l’opinion publique sur la stratégie déployée par l’Office et ses partenaires publics et privés, afin que l’offre aérienne du Maroc se remette très rapidement en place. Bien avant cette date, les équipes de l’Office au Maroc et ses délégations à l’étranger ont entamé des négociations continues avec les compagnies aériennes, les tour-opérateurs et les réseaux de distribution, qu’ils soient en Europe, en Amérique, en Chine ou ailleurs dans le monde, afin de rebooster cette offre.

L’Office avait annoncé que l’offre aérienne du Maroc sera de l’ordre de 3,5 millions de sièges pour la période du 15 juin au 30 septembre 2021. Ce qui correspond à 72% de ce qu’elle était pour cette même période en 2019. Des chiffres qui ont largement été renforcés puisque les aéroports du Maroc ont enregistré rien qu’entre le 15 juin au 31 août 2021 un volume de trafic commercial international de 3,56 millions de passagers, accueillis à travers 31.202 vols internationaux, soit un taux de récupération par rapport à la même période de l’année 2019, de 65% pour les passagers et 77% pour les mouvements. Les compagnies aériennes, marocaines et internationales misent sur la résilience du Maroc et sur son attractivité. Elles capitalisent sur l’excellente image du Maroc sur le plan de la gestion de la crise sanitaire et de la campagne de vaccination.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/signe-prometteur-pour-le-tourisme-retour-encourageant-de-laerien/feed 0
Centrée sur des messages forts : «Ntla9awfbladna» rallie les Marocains résidant à l’étranger https://aujourdhui.ma/economie/centree-sur-des-messages-forts-ntla9awfbladna-rallie-les-marocains-residant-a-letranger https://aujourdhui.ma/economie/centree-sur-des-messages-forts-ntla9awfbladna-rallie-les-marocains-residant-a-letranger#respond Mon, 27 Sep 2021 09:51:31 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=387623

Renforcer les liens forts et historiques que la communauté marocaine résidant à l’étranger entretient avec sa patrie. Tel a été l’objectif de la campagne de communication dédiée aux membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger sous l’ombrelle de la nouvelle marque Ntla9awfbladna. Lancée le 16 juin 2021, cette campagne a pour but de conforter ...]]>

Renforcer les liens forts et historiques que la communauté marocaine résidant à l’étranger entretient avec sa patrie.

Tel a été l’objectif de la campagne de communication dédiée aux membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger sous l’ombrelle de la nouvelle marque Ntla9awfbladna. Lancée le 16 juin 2021, cette campagne a pour but de conforter le Royaume en tant que destination préférée des Marocains résidant à l’étranger, tout en les incitant à explorer et découvrir davantage toutes les richesses de leur pays. «Ntla9awfbladna est ainsi un cri du cœur encore plus fort quand il s’agit des membres de la communauté marocaine à l’étranger qui reviennent à la mère patrie», expliquent les initiateurs de cette initiative.

Axé sur un message fort, la campagne de l’ONMT dédiée à la communauté des Marocains résidant à l’étranger expose le Maroc dans toute sa splendeur, à travers les différentes expériences immersives et uniques qu’offre la destination Maroc, leur pays.

«A travers cette campagne, l’ONMT confirme son entière mobilisation afin que la richesse du séjour des membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger dans leur pays cet été soit à la hauteur de leurs attentes», souligne l’Office relevant que cette initiative a matérialisé l’enthousiasme de tout un pays et de tout un peuple à l’idée de pouvoir accueillir la communauté marocaine résidant à l’étranger de nouveau dans son pays.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/centree-sur-des-messages-forts-ntla9awfbladna-rallie-les-marocains-residant-a-letranger/feed 0
Le tourisme dans les starting-blocks https://aujourdhui.ma/economie/le-tourisme-dans-les-starting-blocks https://aujourdhui.ma/economie/le-tourisme-dans-les-starting-blocks#respond Mon, 27 Sep 2021 09:39:07 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=387608

2022 pourrait être l’année de la reprise pour le secteur L’Office impulse une dynamique de transformation profonde de son modèle opérationnel, avec une stratégie ambitieuse qui vise à amorcer la relance du secteur touristique dès que les conditions sanitaires le permettront. Le tourisme a sans nul doute été la première victime collatérale de la crise ...]]>

2022 pourrait être l’année de la reprise pour le secteur

L’Office impulse une dynamique de transformation profonde de son modèle opérationnel, avec une stratégie ambitieuse qui vise à amorcer la relance du secteur touristique dès que les conditions sanitaires le permettront.

Le tourisme a sans nul doute été la première victime collatérale de la crise sanitaire. Des annulations en cascade, des avions cloués au sol et des recettes en chute libre sont devenus le quotidien amer des hôteliers, des voyagistes et autres opérateurs du secteur touristique. Après une année 2020 cauchemardesque et un exercice 2021 en demi-teinte, les regards se tournent vers 2022 qui pourrait être l’année de la reprise pour le tourisme. Même si le caractère imprévisible de la pandémie impose de rester vigilant, plusieurs facteurs redonnent de l’espoir aux opérateurs et au secteur entier. Il y a tout d’abord la bonne marche de la campagne de vaccination qui atteint pratiquement ses objectifs dans les principaux marchés émetteurs de tourisme en Europe, en Asie et en Amérique du nord.

Certains pays, notamment européens, ont même décidé de lever la majorité des restrictions sanitaires pour un retour quasi normal à la vie de tous les jours dans ces pays concernés. D’autres contrées se dirigent bientôt à atteindre les objectifs de l’immunité collective et vont donc suivre le même pas très prochainement. L’autre facteur déterminant concerne le retour de la croissance et la reprise des activités économiques dans de nombreuses régions à travers le monde. Cette reprise va sans nul doute redonner confiance aux ménages et les encourager à consommer et bien évidemment voyager. En attendant la confirmation du retour à la normale ou du moins au même niveau d’activité avant la crise sanitaire, toutes les destinations touristiques phares dans le monde se positionnent et se préparent intensément au retour des touristes. Il est vrai que les changements importants générés par la crise du coronavirus et les restrictions sanitaires devront être pris en compte à la fois par les opérateurs touristiques et les acteurs institutionnels.

Le Maroc ne déroge pas à la règle. Au cours des derniers mois, le secteur touristique marocain a été propulsé sur le devant de la scène. Il faut rappeler dans ce sens qu’il fut parmi les activités économiques ayant obtenu des aides publiques relativement importantes en faveur notamment du personnel des établissements hôteliers. Une loi avait également été adoptée par le Parlement durant les premiers mois ayant suivi la crise pour permettre aux agences de voyages et aux activités liées de garder la tête hors de l’eau. Si ces mesures se sont révélées efficaces au cours des premiers mois, il est aujourd’hui question d’anticiper un retour à la normale et la reprise effective des activités touristiques. Dans ce sens, l’avènement de la Journée mondiale du tourisme (27 septembre) est une occasion pour faire le point et explorer les différentes pistes pour permettre au tourisme marocain de capter toujours une part de la demande mondiale. L’Office national marocain du tourisme (ONMT) avait ainsi pris plusieurs mesures au cours des derniers mois.

Concrètement, l’ONMT avait dévoilé son nouveau dispositif marketing de promotion de la destination Maroc déployé au niveau international, national et institutionnel. Ainsi, l’Office impulse une dynamique de transformation profonde de son modèle opérationnel, avec une stratégie ambitieuse qui vise à amorcer la relance du secteur touristique dès que les conditions sanitaires le permettront. A l’issue de plusieurs études, l’ONMT s’est doté d’une nouvelle architecture de marques basée sur une segmentation de ses publics en trois grandes catégories. En plus de la marque historique Visitmorocco, dédiée à la promotion de la destination Maroc auprès des touristes internationaux, qui a bénéficié d’une refonte pour en améliorer la pertinence, l’Office met en place deux nouvelles marques. Côté opérateurs, l’élection d’un nouveau tandem à la tête de la Confédération nationale du tourisme est clairement une réponse des professionnels aux défis qui se profilent à l’horizon pour le secteur.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/le-tourisme-dans-les-starting-blocks/feed 0
Rentrée 2021-2022 : Un nouveau départ ! https://aujourdhui.ma/societe/rentree-2021-2022-un-nouveau-depart https://aujourdhui.ma/societe/rentree-2021-2022-un-nouveau-depart#respond Fri, 24 Sep 2021 10:04:45 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=387452

Contrainte pandémique, système de bachelor, loi-cadre, transformation digitale… Le bachelor permettra une meilleure intégration professionnelle des étudiants, une spécialisation des enseignements et l’internationa-lisation de l’enseignement supérieur, en plus des opportunités qu’il offre dans le domaine de la recherche et la mobilité des étudiants. La rentrée scolaire et universitaire qui aura lieu dans quelques jours se ...]]>

Contrainte pandémique, système de bachelor, loi-cadre, transformation digitale…

Le bachelor permettra une meilleure intégration professionnelle des étudiants, une spécialisation des enseignements et l’internationa-lisation de l’enseignement supérieur, en plus des opportunités qu’il offre dans le domaine de la recherche et la mobilité des étudiants.

La rentrée scolaire et universitaire qui aura lieu dans quelques jours se fera en présentiel. Le ministère avait d’ailleurs reporté le début effectif de la rentrée au 1er octobre en vue de permettre aux étudiants ainsi qu’aux élèves scolarisés âgés de 12 à 17 ans de se faire vacciner. Il faut dire que le bon déroulement de la campagne nationale de vaccination pour les tranches d’âge des 12-17 ans et des 18 ans et plus ainsi que l’amélioration de la situation épidémiologique observée dans le pays ces dernières semaines vont permettre une rentrée «normale». D’ici la reprise, une grande partie des étudiants et des élèves aura reçu la 1ère dose du vaccin, ce qui leur permettra de reprendre les cours en toute sérénité. Concernant le protocole sanitaire, les mesures barrières resteront la norme et les masques seront obligatoires.

Cette rentrée sera aussi marquée par le démarrage du bachelor qui donnera un nouveau souffle à la formation, toutes filières confondues. Ce nouveau système tant attendu par les nouveaux bacheliers mettra fin aux nombreuses limites du système actuel où plus de 42% des étudiants abandonnent leurs études sans aucun diplôme. Jusqu’à présent, la massification de l’enseignement supérieur au Maroc a exercé une forte pression sur les universités publiques. Selon les estimations du ministère, les nouveaux inscrits au titre de l’année 2020-2021 se sont chiffrés à 275.204 dont 246.875 pour les établissements à accès ouvert et seulement 28.329 pour les établissements à accès régulé. L’effectif global des étudiants a atteint 989.899 contre 921.944 en 2019-2020. A ce sujet, il est également important de noter que les nouveaux bacheliers sont souvent amenés à s’inscrire dans des filières universitaires à accès ouvert car ils n’ont pas été admis aux concours d’accès aux établissements à accès régulé. En plus de cette massification, figurent une faiblesse des acquis disciplinaires et l’absence d’un système d’orientation efficient. Et pourtant, l’orientation est un mécanisme important pour le bachelier, le guidant à identifier la formation qui lui est appropriée.

Un dispositif d’orientation devrait contribuer à mieux réguler les flux d’étudiants bacheliers qui se présentent à tous les concours disponibles avant de se rabattre en masse sur les filières à accès ouvert, quand ils sont recalés. L’orientation progressive doit être instaurée au vu des opportunités qui s’offrent à l’étudiant lui permettant d’identifier la formation qui lui convient le mieux au regard de son projet académique, de son projet professionnel. Le bachelor permettra ainsi une meilleure intégration professionnelle des étudiants, une spécialisation des enseignements et l’internationalisation de l’enseignement supérieur, en plus des opportunités qu’il offre dans le domaine de la recherche et la mobilité des étudiants. Pour ce qui est de l’enseignement supérieur privé, il compte de plus en plus d’étudiants. Le secteur capte plus de 57.000 étudiants selon les chiffres officiels. Le nombre des nouveaux inscrits s’est chiffré à 22.645 au titre de l’année 2020-2021. Les universités privées, dont certaines sont le fruit d’un partenariat public-privé, ont fortement contribué à cette évolution. Sur les 22.645 nouveaux inscrits, ils sont au nombre de 4.330 au sein des universités issues du partenariat public-privé, 3.458 au sein des universités, 14.339 pour les établissements privés et 518 pour l’Université Al Akhawayn. Comparé au système universitaire public, le privé reste encore négligeable. Le poids du secteur privé dans l’enseignement supérieur ne représente que 5,9% des effectifs globaux. Cela dit, les établissements privés, plus flexibles, offrent de nombreuses formations en phase avec le marché de l’emploi et permettent ainsi une meilleure insertion professionnelle.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/rentree-2021-2022-un-nouveau-depart/feed 0
Sport : Le Maroc se dote d’infrastructures aux standards internationaux https://aujourdhui.ma/une/sport-le-maroc-se-dote-dinfrastructures-aux-standards-internationaux https://aujourdhui.ma/une/sport-le-maroc-se-dote-dinfrastructures-aux-standards-internationaux#respond Sat, 21 Aug 2021 18:05:11 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=384669

Le sport est aujourd’hui plus qu’un ensemble de disciplines athlétiques mais une philosophie, une science et surtout une économie à part entière. Pour se faire une place sur l’échiquier sportif mondial, il faut investir dans les infrastructures. Depuis quelques années, le Royaume commence à se doter d’infrastructures aux standards internationaux. C’est le cas pour le ...]]>

Le sport est aujourd’hui plus qu’un ensemble de disciplines athlétiques mais une philosophie, une science et surtout une économie à part entière.

Pour se faire une place sur l’échiquier sportif mondial, il faut investir dans les infrastructures. Depuis quelques années, le Royaume commence à se doter d’infrastructures aux standards internationaux. C’est le cas pour le Complexe Mohammed VI de Football. Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait ainsi procédé, fin 2019, à l’arrondissement Hssain à Salé, à l’inauguration du Centre national de football de Maâmoura après sa rénovation et sa reconstruction et a bien voulu le baptiser de son Auguste nom “Complexe Mohammed VI de Football”.

Structure intégrée dédiée à la performance et au développement d’une pratique footballistique de haut niveau, ce complexe, réalisé par la Fédération royale marocaine de football (FRMF), traduit la Haute sollicitude dont le Souverain n’a eu de cesse d’entourer le sport et la jeunesse et sa volonté d’assurer aux professionnels du football national toutes les conditions de réussite et de succès afin qu’ils puissent représenter leur pays comme il se doit. Un concentré d’expertise et de savoir-faire, le Complexe Mohammed VI de Football, édifié sur un terrain de 29,3 ha, est destiné à accueillir les équipes nationales en stages de préparation, ainsi que les équipes nationales étrangères qui désirent effectuer leurs stages de concentration au Maroc.

L’ouverture de cet édifice sportif aux équipes étrangères lui permettra également de s’ériger en levier de développement du tourisme national et de promouvoir le rayonnement international du Royaume.
Le nouveau Complexe, qui a nécessité une enveloppe de 630 millions de dirhams (MDH), est doté d’infrastructures et d’équipements de pointe, conformes aux standards de la FIFA, qui en font l’un des plus importants du monde. Il abrite ainsi des résidences pour l’équipe nationale A (66 chambres et 4 suites), pour les équipes nationales U23 (3 blocs d’hébergement d’une capacité de 150 lits), U17 (45 chambres d’une capacité de 80 lits), et pour les gardiens de but (54 chambres d’une capacité globale de 98 lits). Il comporte aussi quatre terrains de football en gazon naturel, trois terrains de football en gazon synthétique, un terrain de football couvert, un terrain de football en hybride, une salle de ré-athlétisation pouvant accueillir des matchs de futsal, une piscine olympique en plein air, deux courts de tennis et un terrain de Beach Soccer.

Il faut dire que le Maroc opère aujourd’hui selon une véritable stratégie pour produire de grands noms, notamment dans le football. Une stratégie qui commence à donner ses fruits avec l’Académie Mohammed VI de football, un projet dont la construction a nécessité un investissement de 140 millions de dirhams. Situé à Salé, le campus, qui s’étend sur une superficie de 18 hectares, est composé de 5 pôles pour accueillir et encadrer ses élèves. Les formations sont d’une durée de 7 ans. L’académie fonctionne sur un modèle “sport-études” similaire aux centres de formation européens. Actuellement, plusieurs grands noms de football européen sont des purs produits de l’académie.

]]>
https://aujourdhui.ma/une/sport-le-maroc-se-dote-dinfrastructures-aux-standards-internationaux/feed 0
68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple : Une épopée nationale sans cesse renouvelée https://aujourdhui.ma/une/68eme-anniversaire-de-la-revolution-du-roi-et-du-peuple-une-epopee-nationale-sans-cesse-renouvelee https://aujourdhui.ma/une/68eme-anniversaire-de-la-revolution-du-roi-et-du-peuple-une-epopee-nationale-sans-cesse-renouvelee#respond Sat, 21 Aug 2021 11:00:15 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=384585

La Révolution du Roi et du Peuple, dont les Marocains célèbrent vendredi le 68è anniversaire, est l’occasion de mettre en valeur la portée et la profonde symbolique d’une sans cesse renouvelée pour construire et élever les édifices de la Nation et sauvegarder son intégrité territoriale. Ainsi, dans une ambiance d’enthousiasme et de mobilisation continue, le ...]]>

La Révolution du Roi et du Peuple, dont les Marocains célèbrent vendredi le 68è anniversaire, est l’occasion de mettre en valeur la portée et la profonde symbolique d’une sans cesse renouvelée pour construire et élever les édifices de la Nation et sauvegarder son intégrité territoriale.

Ainsi, dans une ambiance d’enthousiasme et de mobilisation continue, le peuple marocain ainsi que la famille de la Résistance et de l’Armée de libération commémorent cet anniversaire riche en leçons de patriotisme, un évènement gravé dans la mémoire historique du Royaume en termes de quête de liberté, d’indépendance et d’unité de la Patrie, sous la conduite du glorieux Trône Alaouite.
Le 20 août 1953, les autorités coloniales, indique le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, ont contraint à l’exil le héros de la libération et l’indépendance, feu SM le Roi Mohammed V, dans le dessein d’éteindre la flamme de la lutte nationale. Or, cet acte odieux n’a fait que susciter une forte mobilisation du peuple marocain qui s’est soulevé dans toutes les régions du pays pour défendre la grandeur du pays, protéger la souveraineté du Royaume et réclamer avec force le retour du regretté Souverain, symbole de l’unité de la Nation. La résistance de tout un peuple a fait plier la puissance coloniale qui n’a eu d’autre choix que de libérer le Père de la Nation qui a fait un retour triomphal dans son pays, apportant la bonne nouvelle de la fin du protectorat et de l’avènement de l’indépendance et de la liberté.
Cette épopée est une étape historique importante et décisive dans le processus de la lutte nationale que les Marocains ont menée pendant des décennies et des générations pour s’affranchir du joug colonial, donnant l’exemple de l’attachement indéfectible entre les composantes du peuple marocain, pour la défense de leurs valeurs sacrées et leurs constantes nationales, souligne le Haut-commissariat. L’épopée de la Révolution du Roi et du Peuple occupe une place de choix dans le cœur de chaque Marocain, car elle est porteuse des valeurs de patriotisme, de fierté d’appartenance nationale, de sacrifice, d’engagement et de victoire de la volonté du Trône et du peuple.
La famille de la résistance et de l’Armée de libération a saisi l’occasion de cette commémoration pour réaffirmer sa mobilisation continue derrière Sa Majesté le Roi Mohammed VI, afin de défendre l’intégrité territoriale du Royaume, de contribuer à la dynamique d’édification du Maroc moderne et prospère et de faire face à toutes les manœuvres visant à porter atteinte à ses causes sacrées.

]]>
https://aujourdhui.ma/une/68eme-anniversaire-de-la-revolution-du-roi-et-du-peuple-une-epopee-nationale-sans-cesse-renouvelee/feed 0
Ils viennent de tenir une nouvelle séance : Les jeunes parlementaires veulent faire entendre leur voix https://aujourdhui.ma/politique/ils-viennent-de-tenir-une-nouvelle-seance-les-jeunes-parlementaires-veulent-faire-entendre-leur-voix https://aujourdhui.ma/politique/ils-viennent-de-tenir-une-nouvelle-seance-les-jeunes-parlementaires-veulent-faire-entendre-leur-voix#respond Sat, 21 Aug 2021 08:55:28 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=384708

La tenue de cette session traduit l’implication de la jeunesse marocaine dans la résolution des problèmes sociétaux actuels avec dévouement, responsabilité, outre leur contribution positive à la construction de l’avenir du Royaume A la veille des élections, le Parlement jeunesse du Maroc vient de tenir sa 3ème session législative par visioconférence. La séance s’est déroulée ...]]>

La tenue de cette session traduit l’implication de la jeunesse marocaine dans la résolution des problèmes sociétaux actuels avec dévouement, responsabilité, outre leur contribution positive à la construction de l’avenir du Royaume

A la veille des élections, le Parlement jeunesse du Maroc vient de tenir sa 3ème session législative par visioconférence.
La séance s’est déroulée en présence du président du Parlement, des membres de son bureau exécutif, ses représentants ainsi que de plusieurs journalistes, a indiqué le Parlement jeunesse du Maroc dans un communiqué.
Intervenant lors de cette séance, le président du Parlement, Nizar Berdai, a mis l’accent sur les effets de la situation épidémiologique sur l’organisation de cette rencontre et a souligné l’importance de la participation des jeunes dans la politique.
La séance inaugurale a aussi été marquée par les interventions des «jeunes ministres» des six commissions participantes. Ces derniers ont livré des propositions visant l’amélioration de certains lois et projets de loi existants.
La clôture de cette séance a été marquée par une présentation de M. Berdai, dans laquelle il a mis en exergue l’objectif principal de ce Parlement, dont les travaux se poursuivent jusqu’au 5 août, ainsi que son importance dans la promotion de la contribution des jeunes dans la vie politique du Royaume.

Pour rappel, Le Parlement jeunesse du Maroc (PJM) a appelé à intégrer les jeunes dans la mise en œuvre du nouveau modèle de développement (NMD) pour jouer un rôle important dans le développement et la construction du Maroc de demain.
Intervenant, samedi, lors d’une session extraordinaire du PJM afin de débattre du rapport final de la Commission spéciale sur le modèle de développement, le président de l’Association marocaine des jeunes parlementaires (AMJP), Nizar Berdai, a souligné l’importance d’intégrer les jeunes dans la mise en œuvre du NMD à travers la création d’opportunités de formation dans divers domaines. “La création d’un cadre pour le développement d’une économie diversifiée fondée sur l’esprit d’entreprise apportera une valeur ajoutée et offrira des opportunités d’intégration des jeunes dans un tissu économique basé sur la compétitivité, l’innovation et la flexibilité”, a relevé M. Berdai, tout en insistant sur l’importance de donner la priorité au capital humain qualifié, considéré comme étant un élément important au service des investissements.

La tenue de cette session traduit l’implication de la jeunesse marocaine dans la résolution des problèmes sociétaux actuels avec dévouement, responsabilité, outre leur contribution positive à la construction de l’avenir du Royaume, a indiqué le président de l’AMJP, rappelant que le PJM a déjà réussi, lors de sa première et de sa seconde législatures, à présenter des propositions de lois dans divers domaines grâce à la participation de plus de 220 jeunes hommes et femmes, représentant différentes régions du Royaume.
En présentant les recommandations de cette session extraordinaire, organisée en présentiel et à distance, les membres du PJM ont souligné la nécessité de stimuler l’esprit d’entreprise des jeunes afin de développer et de renforcer le tissu entrepreneurial, en plus de l’importance de les accompagner par des programmes éducatifs et des cours aux niveaux secondaire et universitaire dans le but de développer leurs idées et de les concrétiser sur le terrain. Ils ont également évoqué l’importance de promouvoir des initiatives de soutien aux micro, petites et moyennes entreprises, en facilitant notamment l’accès au financement, en vue de renforcer les activités des entrepreneurs et leur contribution à la croissance économique du Royaume, relevant la nécessité de promouvoir le secteur informel pour l’intégrer dans l’économie nationale.
Dans ce sens, ils ont souligné que la croissance économique, la création de richesse et d’emploi ainsi que l’amélioration des conditions de vie des citoyens ne peuvent se réaliser qu’à travers l’encouragement des initiatives individuelles et l’esprit d’entrepreneuriat et d’innovation. Ils ont relevé la nécessité d’œuvrer pour le développement de l’économie numérique au Royaume à travers le renforcement de l’investissement dans ce secteur et l’augmentation de sa contribution au Produit intérieur brut (PIB).
Les secteurs de la santé et de l’éducation ne sont pas en reste. En effet, les membres du PJM ont préconisé d’encourager les ressources humaines à travers une hausse des salaires et une amélioration des conditions de travail, appelant à réformer les systèmes de santé et d’éducation à travers la création d’hôpitaux et d’écoles qui répondent aux attentes des citoyens.
Le Parlement jeunesse du Maroc est une simulation parlementaire qui vise à intégrer les jeunes à la vie politique et à les inciter à s’y intéresser aux niveaux local et national, à travers des débats couvrant divers aspects des enjeux sociaux, économiques et politiques. L’Association marocaine des jeunes parlementaires est une initiative civile qui se fixe pour objectif de promouvoir l’implication des jeunes Marocains en politique et dans le système parlementaire, tout en leur donnant la possibilité de participer activement au développement du Royaume pour ancrer le processus démocratique lancé sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Cette initiative vise à valoriser les compétences des jeunes dans l’ensemble des milieux démocratiques et à les impliquer dans les débats sur des questions importantes de la société. Elle aspire aussi à développer le leadership des jeunes marocains pour leur permettre de jouer un rôle d’envergure sur la scène politique.

]]>
https://aujourdhui.ma/politique/ils-viennent-de-tenir-une-nouvelle-seance-les-jeunes-parlementaires-veulent-faire-entendre-leur-voix/feed 0
Vaccination : Les jeunes au cœur de la stratégie nationale https://aujourdhui.ma/actualite/vaccination-les-jeunes-au-coeur-de-la-strategie-nationale https://aujourdhui.ma/actualite/vaccination-les-jeunes-au-coeur-de-la-strategie-nationale#respond Sat, 21 Aug 2021 07:55:36 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=384711

Le Maroc espère atteindre l’immunité collective grâce à l’adhésion de la jeunesse Cette campagne nationale se déroulera de façon progressive et par tranches et bénéficiera à l’ensemble des citoyens marocains et résidents de 17 ans et plus. La stratégie marocaine de vaccination contre la Covid-19 atteint sa vitesse de croisière. Pour atteindre l’immunité collective contre ...]]>

Le Maroc espère atteindre l’immunité collective grâce à l’adhésion de la jeunesse

Cette campagne nationale se déroulera de façon progressive et par tranches et bénéficiera à l’ensemble des citoyens marocains et résidents de 17 ans et plus.

La stratégie marocaine de vaccination contre la Covid-19 atteint sa vitesse de croisière. Pour atteindre l’immunité collective contre la pandémie, le Royaume mise sur les jeunes. Depuis quelques semaines, la campagne nationale de vaccination contre le nouveau coronavirus a été élargie aux personnes âgées de 18 ans et plus.

Dans un communiqué, le ministère de la santé a souligné que dans le souci d’accélérer l’opération de vaccination et de faciliter l’accès aux vaccins, les citoyens peuvent se diriger vers le centre de vaccination le plus proche, que ce soit pour la première ou la deuxième dose, sans prendre en compte les conditions liées au lieu et au pays de résidence. Il appelle en outre l’ensemble des catégories ciblées à poursuivre l’adhésion à ce chantier national majeur, tout en se conformant aux mesures de prévention avant et après l’opération de vaccination, afin de contribuer aux efforts visant à endiguer le virus et progresser vers l’immunité collective pour retrouver la vie normale. A noter que la stratégie nationale de vaccination avait été lancée par le Souverain début 2021.

En effet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait procédé, au Palais Royal à Fès, au lancement de la campagne nationale de vaccination contre le virus de la Covid-19 en janvier dernier. A cette occasion, Sa Majesté le Roi avait reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19.
Conformément aux Hautes instructions royales, la campagne de vaccination sera gratuite pour l’ensemble des citoyens, l’objectif étant d’immuniser toutes les composantes du peuple marocain (30 millions pour vacciner à peu près 80% de la population), de réduire puis éliminer les cas de contamination et de décès dus à l’épidémie, et de contenir la propagation du virus, dans la perspective d’un retour progressif à une vie normale.

Cette campagne nationale se déroulera de façon progressive et par tranches et bénéficiera à l’ensemble des citoyens marocains et résidents de 17 ans et plus. Depuis son lancement, la campagne se déroule selon un rythme soutenu. Selon le dernier bilan bimensuel du ministère de la santé, plus de 28 millions de doses ont été injectées, avec plus de 11 millions de personnes complètement vaccinées.
Le Maroc a reçu dernièrement de nouvelles quantités de vaccin, ce qui permet aux autorités sanitaires de continuer l’opération de vaccination dans de bonnes conditions. En vue d’intensifier cette campagne, la vaccination a été élargie et les centres de vaccination restent ouverts tous les jours jusqu’à 20h00, sans prise de rendez-vous ni condition de lieu de résidence.

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/vaccination-les-jeunes-au-coeur-de-la-strategie-nationale/feed 0
Bachelor : Pour redonner confiance aux jeunes https://aujourdhui.ma/emploi/formation/bachelor-pour-redonner-confiance-aux-jeunes https://aujourdhui.ma/emploi/formation/bachelor-pour-redonner-confiance-aux-jeunes#respond Fri, 20 Aug 2021 19:55:13 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=384655

Une nouvelle diplomation mise en œuvre dès la prochaine rentrée Grâce à ses atouts, le bachelor pourrait être la réponse tant attendue et espérée pour l’enseignement supérieur à accès ouvert. En effet, 47,2% des étudiants dans les universités abandonnent leurs études sans aucun diplôme Les jeunes ont rendez-vous dès cette rentrée universitaire avec un nouveau ...]]>

Une nouvelle diplomation mise en œuvre dès la prochaine rentrée

Grâce à ses atouts, le bachelor pourrait être la réponse tant attendue et espérée pour l’enseignement supérieur à accès ouvert. En effet, 47,2% des étudiants dans les universités abandonnent leurs études sans aucun diplôme

Les jeunes ont rendez-vous dès cette rentrée universitaire avec un nouveau cursus. Le ministère de tutelle et les responsables des universités misent énormément sur le bachelor pour redonner confiance aux jeunes dans les systèmes universitaires. Initialement prévu pour septembre 2020, le lancement de ce système dans les universités marocaines a été reprogrammé pour septembre 2021 en raison de la Covid-19. Le cursus est basé sur 4 années au lieu des 3 années de la licence. Sa mise en œuvre se fera de manière progressive, c’est-à-dire qu’il sera déployé selon une approche expérimentale avant d’être généralisé. Au total, 12 universités ont déjà exprimé leur désir de s’engager dans ce nouveau projet pédagogique. Son adoption sera accompagnée de la révision du décret relatif aux missions des établissements universitaires. Le bachelor a quatre objectifs majeurs. Il est destiné à améliorer le rendement interne des établissements à accès ouvert en vue de limiter les déperditions universitaires et rehausser le taux de diplomation. Il permettra de favoriser l’employabilité des étudiants à travers l’amélioration de la maîtrise des langues étrangères et l’acquisition des compétences en soft skills. Ce nouveau système vise aussi à améliorer la mobilité internationale des étudiants et favoriser l’autonomie des étudiants en les rendant acteurs de leurs propres apprentissages.

L’étudiant maîtrise son cursus universitaire

Ce système a l’avantage d’être flexible. Officiellement, le bachelor devra couronner un parcours de quatre années. Cela dit, l’étudiant peut raccourcir sa durée de formation en fonction de son aptitude à cumuler plus rapidement l’intégralité des crédits. Les méthodes de formations seront diversifiées: enseignement présentiel, à distance, en alternance, via des pédagogies innovantes ou dans le cadre de la mobilité internationale dans l’objectif d’améliorer et de professionnaliser la formation.
Il faut aussi relever que l’étudiant, en réalisant des activités de différentes natures (associatives, sportives, artistiques, actions socioculturelles, innovation pédagogique…) en parallèle de ses enseignements académiques, peut acquérir au maximum 3 crédits additionnels par an. S’agissant du projet de fin d’étude, selon le choix de l’étudiant, ce travail, équivalent à deux modules (séparés ou au sein du même semestre S7/S8), peut prendre la forme de : stage professionnel, étude sur le terrain,…

Grâce à ses atouts, le bachelor pourrait être la réponse tant attendue et espérée pour l’enseignement supérieur à accès ouvert. En effet, 47,2% des étudiants dans les universités abandonnent leurs études sans aucun diplôme, et ce selon les données du ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. De même, 16,5% des étudiants quittent leurs études dès la 1ère année. Ce taux atteint 27,1% dans les filières scientifiques.

Ils ne sont que 13,3% à obtenir le diplôme de licence en 3 ans. Ce taux est de 9% seulement dans les filières scientifiques, 18% dans les filières des sciences juridiques, économiques et sociales et 15% dans les lettres et sciences humaines. Concernant la durée moyenne pour l’obtention de la licence, elle se situe entre 4,5 à 5 ans. Toujours selon les chiffres du ministère, l’abandon et le redoublement ont un coût estimé à 3,7 milliards DH par an. Parmi les autres faiblesses figure l’inadéquation formation-emploi. Le bachelor est donc une lueur d’espoir à la fois pour les jeunes et l’université.

]]>
https://aujourdhui.ma/emploi/formation/bachelor-pour-redonner-confiance-aux-jeunes/feed 0