Une – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma Les articles du journal et toute l'actualité en continu Mon, 16 May 2022 14:41:11 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.9.3 https://aujourdhui.ma/wp-content/uploads/2016/02/favico.png Une – Aujourd'hui le Maroc https://aujourdhui.ma 32 32 Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 mai 2022 à 15H00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-16-mai-2022-a-15h00 https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-16-mai-2022-a-15h00#respond Mon, 16 May 2022 14:41:11 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407921

54 nouveaux cas soit un cumul de 1.165.849 cas à ce jour. 41 guérisons soit un cumul de 1.149.095 à ce jour. Un nouveau décès donc un cumul de 16.072 à ce jour. Nombre de personnes vaccinées au 16 mai à 15H00 1ère dose : 24 817 678 2ème dose : 23 297 570 3ème dose : 6 330 ...]]>

54 nouveaux cas soit un cumul de 1.165.849 cas à ce jour.
41 guérisons soit un cumul de 1.149.095 à ce jour.
Un nouveau décès donc un cumul de 16.072 à ce jour.

Nombre de personnes vaccinées au 16 mai à 15H00

1ère dose : 24 817 678

2ème dose : 23 297 570

3ème dose : 6 330 563

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/covid-19-maroc-la-situation-epidemiologique-au-16-mai-2022-a-15h00/feed 0
Aziz Akhannouch s’entretient avec le directeur général de l’ONUDI https://aujourdhui.ma/actualite/aziz-akhannouch-sentretient-avec-le-directeur-general-de-lonudi https://aujourdhui.ma/actualite/aziz-akhannouch-sentretient-avec-le-directeur-general-de-lonudi#respond Mon, 16 May 2022 13:39:53 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407917

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu, lundi à Rabat, avec le Directeur Général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Gerd Müller, qui effectue une visite de travail au Maroc. Cette rencontre, tenue en présence de représentants de l’agence des Nations Unies, a été l’occasion d’échanger au sujet de la ...]]>

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’est entretenu, lundi à Rabat, avec le Directeur Général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Gerd Müller, qui effectue une visite de travail au Maroc.

Cette rencontre, tenue en présence de représentants de l’agence des Nations Unies, a été l’occasion d’échanger au sujet de la coopération dense et diversifiée préalablement engagée entre le Maroc et l’ONUDI mais également d’approfondir et donner un nouvel élan au partenariat stratégique conclu en vue, pour le Maroc, de se positionner en tant que plateforme de transfert de technologie et de renforcer ses capacités dans le domaine industriel.

 

Cette réunion a été également une opportunité pour échanger et identifier les synergies additionnelles entre le Maroc et l’ONUDI, en support de la feuille de route industrielle du gouvernement et portant sur nombre de secteurs stratégiques, notamment l’agroalimentaire, l’e-commerce, l’industrie 4.0, l’économie circulaire, la gestion des déchets, l’énergie, les zones industrielles et la coopération Sud-Sud. S’exprimant dans une déclaration à la presse à l’issue de ces entretiens, M. Müller a indiqué que le Maroc est un partenaire de longue date, notant que depuis 1985, quelque 285 projets ont été réalisés au Maroc par l’ONUDI et des partenaires internationaux en collaboration avec le gouvernement marocain. Il a également fait savoir que deux accords de coopération dans le domaine de l’énergie vont être signés entre le Maroc et l’organisation onusienne, saluant à cet égard les efforts du Royaume en matière d’énergie verte et de développement durable.

 

 

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/aziz-akhannouch-sentretient-avec-le-directeur-general-de-lonudi/feed 0
Maroc-Japon : Vers un renforcement de la coopération agricole et halieutique https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-japon-vers-un-renforcement-de-la-cooperation-agricole-et-halieutique https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-japon-vers-un-renforcement-de-la-cooperation-agricole-et-halieutique#respond Mon, 16 May 2022 13:33:11 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407914

Le Maroc et le Japon ambitionnent de renforcer leur coopération dans le domaine agricole et halieutique.  C’est ce qui a été exprimé lors de la rencontre tenue lundi 16 mai à Rabat entre Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et son homologue japonais Arata ...]]>

Le Maroc et le Japon ambitionnent de renforcer leur coopération dans le domaine agricole et halieutique.  C’est ce qui a été exprimé lors de la rencontre tenue lundi 16 mai à Rabat entre Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts et son homologue japonais Arata Takebe. 

Les discussions entre les deux ministres ont abordé la question de l’exportation des agrumes vers le Japon. A ce sujet, la procédure est en cours et arrive à ses dernières étapes. Les deux ministres ont également lancé les préparatifs d’un accord de coopération global dans leurs domaines respectifs, qui sera signé cet été. Les deux parties ont par ailleurs examiné plusieurs questions se rapportant au développement des échanges commerciaux agricoles et halieutiques ainsi que les perspectives de développement de la coopération dans les domaines sanitaire et phytosanitaire, de l’irrigation et des infrastructures hydro-agricoles, du développement des chaînes de valeur agricoles, du développement rural, et aussi dans les domaines de la recherche scientifique et de la formation.

Elles ont passé en revue la possibilité de développement de la coopération tripartite avec les pays africains dans les secteurs agricole, de la pêche et de l’agro-industrie. Les relations en matière de pêche maritime entre les deux pays datent de plus de 40 ans, notamment avec l’accord de pêche toujours en vigueur depuis 1985. La coopération a porté notamment, sur les domaines de la recherche halieutique et de la formation, la construction de Villages de Pêcheurs, ainsi que la mise à disposition d’experts pour l’accompagnement de la réalisation des projets. Dans le domaine agricole, la coopération est marquée par une dynamique importante ces deux dernières décennies, caractérisées par la réalisation de plusieurs programmes et projets portant notamment, sur les volets de la formation agricole, du conseil agricole et du développement hydro-agricole. Notons que les échanges agricoles entre le Maroc et le Japon s’élèvent en moyenne à 200 millions DH, avec une prédominance des exportations marocaines qui avoisine en moyenne les 180 millions DH annuellement, et comprennent essentiellement les graines de coriandre, de fraises congelées, d’algues, de thym. La principale importation agricole en provenance du Japon est le thé vert.

]]>
https://aujourdhui.ma/actualite/maroc-japon-vers-un-renforcement-de-la-cooperation-agricole-et-halieutique/feed 0
6ème trophée de l’égalité professionnelle : Les candidatures multipliées par trois https://aujourdhui.ma/economie/6eme-trophee-de-legalite-professionnelle-les-candidatures-multipliees-par-trois https://aujourdhui.ma/economie/6eme-trophee-de-legalite-professionnelle-les-candidatures-multipliees-par-trois#respond Mon, 16 May 2022 12:00:20 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407889

«La préparation de ce trophée est impactée par le parcours du dialogue social». «Le travail de la femme est une question posée par les syndicats et le patronat». «Le nombre des entreprises participantes au 6ème trophée de l’égalité professionnelle est multiplié par trois». L’augmentation précisée, jeudi à Rabat par le ministre de l’inclusion économique, de ...]]>

«La préparation de ce trophée est impactée par le parcours du dialogue social». «Le travail de la femme est une question posée par les syndicats et le patronat».

«Le nombre des entreprises participantes au 6ème trophée de l’égalité professionnelle est multiplié par trois». L’augmentation précisée, jeudi à Rabat par le ministre de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri, dénote l’intérêt grandissant pour cette récompense, que ce soit de la part des entreprises, du secteur public ou d’autres partenaires. Outre ce département, l’agence du Millennium Challenge Corporation (MCC) et son account (MCA) au Maroc sont des parties prenantes éminentes de ce trophée qui est, depuis 2016, passé de 52 entreprises participantes à 182. Et ce n’est pas tout.

Impact du dialogue social

Le responsable gouvernemental, qui venait d’arriver de Marrakech après avoir participé au forum d’affaires de la BERD, ne manque pas de préciser que «la préparation de ce trophée est impactée par le parcours du dialogue social». «Le travail de la femme est une question posée par les syndicats et le patronat», avance M. Sekkouri qui évoque les femmes qui travaillent sans salaire et dans l’informel. Il saisit son passage pour mettre en avant les mesures prises par le gouvernement en faveur du travail des femmes. Il s’agit, en premier, de l’encouragement de la déclaration du travail domestique des femmes. «600 millions DH seront opérationnalisés d’ici le début de l’année prochaine pour permettre de libérer le travail domestique de la femme», explicite l’orateur. L’autre mesure étant, entre autres, «l’encouragement des conventions collectives». «Le nombre d’entreprises qui n’ont pas encore conclu ces conventions est important», révèle-t-il. A cet effet, des incitations permettant aux entreprises qui s’engagent d’être récompensées sont prévues. «Nous sommes en convergence avec les ODD (Objectifs du développement durable)», enchaîne l’intervenant. Le tout en souhaitant qu’un tel trophée ne soit pas l’expression d’une circonstance ou une célébration passagère. Il veut notamment que cet événement soit «un aboutissement». «Nous voulons ancrer l’encouragement du travail des femmes dans l’entreprise de façon sérieuse», s’exprime-t-il. A cet égard, il propose l’élaboration d’un tableau de bord de rencontres au niveau local, une web TV sur l’entrepreneuriat, ainsi que l’accès aux entreprises à ce trophée. Et ce n’est pas tout ! L’intervenant met en avant «la place très importante du travail de la femme» dans la vision du chef du gouvernement, avec d’autres acteurs comme la CGEM et des partenaires internationaux entre autres, dont le détail est prévu ultérieurement.

«Catalyser» le trophée

De son côté, la directrice générale de l’agence Millennium Challenge Account (MCA) au Maroc, Malika Laasri, qui se félicite du grand nombre d’entreprises candidates à ce trophée, partage la volonté de M. Sekkouri. Dans ce sens, elle remonte au travail mené, depuis 3 ans, par la MCA avec le ministère. «L’engagement et la stratégie du gouvernement vont dans le même sens. Il s’agit de catalyser cette initiative», explique-t-elle à propos de ce sacre. Mieux encore, elle n’hésite pas à livrer ses regards sur l’égalité. «Le genre n’est pas en haut de la liste», estime-t-elle. Egalement de la partie, la directrice résidente de MCC au Maroc, Carrie Monahan, indique que «l’inclusion professionnelle de la femme est pour la MCC une priorité principale». La responsable, qui se félicite également de l’augmentation du nombre des participants en cette année, donne le chiffre de «plus de 100 participants en 2022». Aussi, ce sont, tel qu’elle l’indique, «23 activités» qui sont représentées dans cette édition. «L’inclusion contribue directement à la croissance économique», poursuit-elle sans manquer de s’exprimer sur les difficultés dans son pays à ce propos. Pour elle, il est question de «mettre en place des mesures spécifiques». «Sinon on perd beaucoup de talents», martèle-t-elle.

Et les gagnants sont…

Ce sont 3 trophées, 10 certificats d’excellence et 11 certificats d’accompagnement qui ont été octroyés. Il s’agit de CDG Capital, Renault et la BMCI qui ont récolté les trophées. Quant aux certificats d’excellence, ils sont remis à l’Université Euromed de Fès (éducation), Teleperformance/Samac (centre d’appels), Office national des aéroports (transport), Ali Aït El Hadj (installation électrique), Nestlé Maroc (agroalimentaire), Altran/Cap Gemini (automobile), Alsa (transport), oncologie et diagnostic du Maroc (santé), Spirit (aéronautique), et Crédit Agricole du Maroc (banque). De même, des certificats d’encouragement ont été remis à 11 entreprises, à savoir Madaef (hébergement et restauration), Bernitex (textile), Junekor (biscuiterie industrielle), Sofrecom Services Maroc (développement informatique), Groupe Scolaire Kadiri (enseignement), Decathlon Maroc (commerce), Ménara Préfa (services), établissement Ikraa (enseignement), l’Institution Attamayouz 2 (enseignement), Tissir Port (valorisation et congélation de poisson), et la Société Merveilles des Mers (conserverie de poisson).
Cela étant, les gagnants sont, tel que le précise la présidente du comité du trophée et directrice du travail, Salima Admi, sélectionnées parmi «113 entreprises qui ont candidaté par rapport à la première édition lors de laquelle la participation se chiffrait à 40. Ainsi, le chiffre est multiplié par trois».

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/6eme-trophee-de-legalite-professionnelle-les-candidatures-multipliees-par-trois/feed 0
Tout savoir sur les prévisions de la campagne 2021-2022 https://aujourdhui.ma/economie/tout-savoir-sur-les-previsions-de-la-campagne-2021-2022 https://aujourdhui.ma/economie/tout-savoir-sur-les-previsions-de-la-campagne-2021-2022#respond Mon, 16 May 2022 11:00:29 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407858

Production céréalière, PIB agricole, exportation, élevage… La production prévisionnelle des céréales principales baisserait de 69% par rapport à la campagne précédente. Le volume des céréales principales, en l’occurrence le blé tendre, blé dur et orge, devrait ainsi s’établir à 32 millions de quintaux. C’est ce qu’anticipe le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du ...]]>

Production céréalière, PIB agricole, exportation, élevage…

La production prévisionnelle des céréales principales baisserait de 69% par rapport à la campagne précédente. Le volume des céréales principales, en l’occurrence le blé tendre, blé dur et orge, devrait ainsi s’établir à 32 millions de quintaux. C’est ce qu’anticipe le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts dans une récente communication. Les prévisions émises tiennent en effet compte de la faiblesse et du retard des précipitations. «La campagne agricole 2021/22 a enregistré une pluviométrie qui a atteint 188 mm à fin avril 2022, soit une baisse de 42% par rapport à la moyenne des 30 dernières années (327 mm) et de 35% par rapport à la campagne précédente (289 mm) à la même date», relève-t-on du ministère. Et de préciser que «le profil pluviométrique a également été caractérisé par une mauvaise répartition temporelle et territoriale. Près de 55% du cumul pluviométrique a eu lieu aux mois de mars et avril et moins d’un tiers des précipitations ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre». Se référant au département de l’agriculture, la très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions durant les mois de janvier et février, a engendré un stress affectant le couvert végétal et un retard de croissance des cultures d’automne, notamment les céréales. Une période ayant coïncidé avec le stade de tallage des céréales, un stade de développement déterminant pour le rendements de ces cultures.

«Ce stress a induit une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions allant jusqu’à la perte des superficies dans certaines zones», relève-t-on de la tutelle. Et de préciser que «c’est en zones bour favorables du Nord du pays que les céréales ont connu une bonne reprise au printemps après les précipitations de mars et avril, entraînant un rattrapage en matière de productivité».
Les effets de la baisse de la production des céréales d’automne seront comblés par les bonnes prévisions des performances des cultures de printemps et des filières des olives, des agrumes et des cultures maraîchères ainsi que par les mesures de soutien apporté aux éleveurs et l’économie rurale en général dans le cadre du programme exceptionnel de réduction de l’impact du déficit pluviométrique. Cette situation permettrait de limiter l’impact du déficit hydrique sur la croissance du secteur agricole. A cet effet, la tutelle prévoit une baisse maximale d’environ 14% du PIB agricole (PIBA) résultant de la performance exceptionnelle enregistrée la campagne précédente 2020/21 et des conditions climatiques défavorables de la campagne actuelle. «L’impact de cette baisse du PIBA sur le PIB global ne devrait pas dépasser -1,7 point», assure la tutelle. Détails.

Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kénitra assurent 60% de la production céréalière

S’agissant de la production prévisionnelle des céréales principales, elle résulte selon le ministère d’une superficie céréalière semée au titre de cette campagne de 3,6 millions d’hectares des 3 espèces de céréales. A cet égard, la production du blé tendre devrait atteindre 17,6 millions de quintaux au titre de cette campagne. Celle du blé dur est estimée à 7,5 millions de quintaux tandis que celle de l’orge est de 6,9 millions de quintaux.
Dans les détails, plus de 60% de la production proviennent des zones favorables des régions de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. La tutelle affirme par ailleurs que les céréales en zones irriguées n’ont contribué que d’environ 20% à la production globale, en raison d’une part de la superficie irriguée limitée en céréales et d’autre part des restrictions d’irrigation dans les périmètres de la grande hydraulique.

Un bon déroulement des cultures printanières

Par ailleurs, le ministère assure que les pluies cumulées depuis début mars ont contribué au rétablissement du couvert végétal à un niveau normal assurant ainsi le bon déroulement des cultures printanières. Se référant au département de l’agriculture, la betterave à sucre dont la récolte vient de démarrer dans plusieurs régions enregistre de bonnes performances de rendement. Les agrumes, les oliviers et les rosacées en stade de floraison affichent, pour leur part, de bonnes perspectives de production. Toutefois, elles restent tributaires de l’évolution des conditions météorologiques, particulièrement les températures du mois de mai et juin.
Par ailleurs, ce dernier épisode pluvieux de mars et avril a favorisé une bonne installation des cultures de printemps et des cultures maraîchères de saison ainsi que leur évolution dans des conditions favorables.

Les exportations se redressent

Pour ce qui est des exportations, elles enregistrent une bonne croissance. Ainsi, les expéditions des agrumes durant la campagne en cours ont connu une hausse de 30% par rapport à la campagne précédente atteignant ainsi les 711 mille tonnes, contre 549 mille tonnes la campagne précédente. Les fruits et légumes ont également enregistré une bonne performance à l’export. Elles ont ainsi dépassé les 1,5 million de tonnes, en progression de 16% par rapport à la dernière campagne. «Cette bonne performance est due notamment à la hausse des exportations des légumes divers (11%) et des fruits divers (63%) en particulier raisin, pêche, nectarine, avocat et melon bio, abricot», explique le ministère. S’agissant de l’élevage, la situation du secteur s’est nettement redressée, et ce grâce à l’appui apporté aux éleveurs par le programme exceptionnel de réduction de l’impact du déficit pluviométrique et l’amélioration des parcours et des ressources fourragères de la saison printanière. Chose qui permettra le maintien de la performance du secteur dans sa globalité.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/tout-savoir-sur-les-previsions-de-la-campagne-2021-2022/feed 0
Dématérialisation des factures: Intelcia IT Solutions accompagne l’administration dans sa quête d’efficacité https://aujourdhui.ma/economie/dematerialisation-des-factures-intelcia-it-solutions-accompagne-ladministration-dans-sa-quete-defficacite https://aujourdhui.ma/economie/dematerialisation-des-factures-intelcia-it-solutions-accompagne-ladministration-dans-sa-quete-defficacite#respond Mon, 16 May 2022 10:24:31 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407903

Intelcia IT Solutions a pu mesurer l’impact de ses services lors d’un webinaire placé sous le thème «Démystifier la facture électronique» pour le compte de grands donneurs d’ordre. La dématérialisation du dépôt des factures étant au cœur de la transformation numérique au sein des administrations. Et c’est ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), ...]]>

La TGR, l’ANP et Nador West Med viennent de confirmer les gains importants sur la transparence, la productivité et la réduction des délais de paiement lors d’un webinaire organisé par leur prestataire, à savoir Intelcia IT Solutions. L’outil de transformation, d’optimisation des process et de création de valeurs eFactures proposé a permis, en effet, de gagner en efficacité et en conformité.

Les détails.

Intelcia IT Solutions a pu mesurer l’impact de ses services lors d’un webinaire placé sous le thème «Démystifier la facture électronique» pour le compte de grands donneurs d’ordre. La dématérialisation du dépôt des factures étant au cœur de la transformation numérique au sein des administrations. Et c’est ainsi que la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), l’Agence nationale des ports (ANP) et Nador West Med ont pu témoigner de leurs expériences lors de l’adoption de ce mode de traitement des factures fournisseurs. Les bénéfices sont réels, pour ne citer que la réduction des délais de traitement et de paiement des factures, la transparence, la traçabilité, les gains de productivité interne et la simplification des démarches aux fournisseurs…

Pionnière dans le domaine de dématérialisation, la Trésorerie Générale du Royaume avait lancé le processus, dès 2019. Pour cette administration, les gains se comptent en coût d’impression, de transmission, de réception et d’archivage des factures en format papier. «On a considéré qu’il était important que l’acteur principal qui est le fournisseur doive, à son tour, interagir dans le système. C’est pour ça que le dépôt électronique des factures a vu le jour et que nous avons donné la possibilité au fournisseur d’être le déclencheur du process de paiement», explique Tariq Taj, ingénieur analyste concepteur au sein du service Architecture et conception de la TGR. Mis en place progressivement, le dépôt électronique des factures concerne depuis janvier 2022 les commandes de 200.000 dirhams et plus (91% de la commande publique, État et collectivités territoriales), soit 9.185 fournisseurs, et 25% de la population totale de fournisseurs. Les établissements et entreprises publics (EEP) ont par ailleurs suivi l’échéancier avancé par le ministère de l’économie et des finances dans une circulaire datant du 1er juin 2020.

Cette dernière fixait un chronogramme dans lequel elle recommande aux EEP d’adopter, à partir du 1er juin prochain, le dépôt électronique des factures pour la troisième tranche de factures relatives à des commandes supérieures à 200.000 dirhams (après 5 millions à partir du 9 juin 2020 et 1 million à partir du 1er janvier 2022). «Pour nous, ça a vraiment été une occasion de faciliter la vie à nos fournisseurs, mais aussi nous faciliter la vie à nous-mêmes», témoigne Tarik Maaouni, directeur de l’Organisation et des systèmes d’information de l’Agence nationale des ports. L’impact est clair : presque 350 personnes intervenaient à un moment donné dans le processus de traitement de la facture. «Et le fait de ne plus avoir cette étape d’enregistrement manuel des factures au bureau d’ordre a énormément fluidifié le process», poursuit M. Maaouni. Pour l’heure, ce sont près de 1.600 factures qui ont été déposées.

Pour ce qui est de Nador West Med, le déploiement de la solution eFactures d’Intelcia IT Solutions a permis de digitaliser la plus grande majorité des procédures portuaires. L’objectif principal étant la réduction d’au moins 30% du délai de traitement des factures. «La solution existe également en une version plus riche incluant le suivi de l’exécution des contrats qui intègre le suivi opérationnel et contractuel, les évènements administratifs, les réceptions et les évènements financiers», précise de son côté Omar Tantaoui El Araki, directeur des Solutions applicatives d’Intelcia IT Solutions.

Pour rappel, ce pôle de services IT du Groupe Intelcia est leader au Maroc sur les services managés et sur la digitalisation du secteur public. Il propose également des services de Business Intelligence et de Conseil en externalisation IT. L’activité date de plus de 15 ans et compte aujourd’hui plus de 300 collaborateurs et accompagne ses clients depuis le Maroc, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et la France.

]]>
https://aujourdhui.ma/economie/dematerialisation-des-factures-intelcia-it-solutions-accompagne-ladministration-dans-sa-quete-defficacite/feed 0
Al Hoceima : Remise de 18 bus scolaires et 7 ambulances au profit de communes https://aujourdhui.ma/societe/al-hoceima-remise-de-18-bus-scolaires-et-7-ambulances-au-profit-de-communes https://aujourdhui.ma/societe/al-hoceima-remise-de-18-bus-scolaires-et-7-ambulances-au-profit-de-communes#respond Mon, 16 May 2022 10:06:09 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407879

Les clés de 18 bus de transport scolaire et 7 ambulances ont été remises, samedi, au profit des communes relevant de la province d’Al Hoceima. Cette opération, supervisée par le gouverneur de la province d’Al Hoceima, Farid Chourak, a porté sur la distribution de 18 bus de transport scolaire, acquis dans le cadre d’un partenariat ...]]>

Les clés de 18 bus de transport scolaire et 7 ambulances ont été remises, samedi, au profit des communes relevant de la province d’Al Hoceima.

Cette opération, supervisée par le gouverneur de la province d’Al Hoceima, Farid Chourak, a porté sur la distribution de 18 bus de transport scolaire, acquis dans le cadre d’un partenariat entre la province, l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN) et le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. « Cette importante initiative permettra de renforcer la flotte du transport scolaire au niveau de la province d’Al Hoceima, soutenir la scolarisation et lutter contre la déperdition scolaire», indique un communiqué de la Division de l’action sociale (DAS) de la province.

Et de poursuivre qu’ «elle permettra également de combler le déficit enregistré en matière de transport scolaire dans certaines collectivités territoriales, notamment les communes rurales ». Cette initiative s’inscrit également dans le cadre de la contribution à l’amélioration de la qualité de l’enseignement et à l’encouragement de la scolarisation des élèves en milieu rural, ainsi qu’à la lutte contre le décrochage scolaire, notamment parmi les filles issues des zones montagneuses de la province.

Le gouverneur de la province a également supervisé la distribution de 7 ambulances acquises dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) au profit des communes de Beni Abdallah, Zarkt, Bni Bouchibet, Sidi Boutmim, Beni Bchir, Sidi Bouzineb et de Bni Ammart. Cette initiative vise à faciliter l’accès de la population rurale aux services de santé de base, en particulier pour les femmes enceintes.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/al-hoceima-remise-de-18-bus-scolaires-et-7-ambulances-au-profit-de-communes/feed 0
Une caravane de diagnostic lancée dans les quartiers de la ville https://aujourdhui.ma/societe/une-caravane-de-diagnostic-lancee-dans-les-quartiers-de-la-ville https://aujourdhui.ma/societe/une-caravane-de-diagnostic-lancee-dans-les-quartiers-de-la-ville#respond Mon, 16 May 2022 10:04:10 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407876

Programme d’action communal de Tétouan 2023-2028 A l’instar des autres communes au Maroc, Tétouan poursuit l’élaboration de son nouveau Programme d’action communal (PAC) 2023-2028 selon un agenda préétabli d’avance. Après les premières réunions de consultations avec les acteurs locaux et les autres parties prenantes, ce nouveau projet communal vient d’entrer dans sa deuxième phase avec ...]]>

Programme d’action communal de Tétouan 2023-2028

A l’instar des autres communes au Maroc, Tétouan poursuit l’élaboration de son nouveau Programme d’action communal (PAC) 2023-2028 selon un agenda préétabli d’avance. Après les premières réunions de consultations avec les acteurs locaux et les autres parties prenantes, ce nouveau projet communal vient d’entrer dans sa deuxième phase avec le lancement de la caravane de diagnostic dans les principaux quartiers de la colombe blanche. Et ce en vue «d’écouter les besoins et les aspirations en particulier ceux liés aux services de proximité», a fait savoir la commune à l’issue de la première étape de cette caravane de proximité présidée, vendredi 13 mai, par Nassar Fakih Lanjri, vice-président de la commune, au Centre social Al Boughaz à Hay Nakta.

Cette première rencontre a connu la participation de plus de 120 habitants de ce quartier ayant salué cette initiative d’écoute et d’échange menée par l’équipe technique, chargée de l’élaboration du nouveau PAC de Tétouan. Ils ont ensuite fait part de leurs propositions et leurs attentes concernant les dossiers prioritaires tels que la gestion des déchets, le transport, les équipements socioculturels, les infrastructures routières et l’éclairage public ainsi que les autres questions relatives aux droits des femmes et des jeunes. De son côté, M. Fakih Lanjri a souligné l’importance de cette rencontre consultative tout en tenant à qualifier les propositions et les aspirations des participants de légitimes et réalisables. «Cette rencontre s’inscrit dans un contexte d’ouverture et de communication constant avec les citoyens et dans la mise en œuvre de l’approche participative menée par la commune avec la société civile pour discuter des attentes immédiates et futures de la population de manière à servir ses aspirations et ses priorités dans le développement», a-t-il expliqué.

Notons, et comme l’a souligné le bureau communal, que le processus d’élaboration du nouveau PAC de Tétouan devra passer par trois phases, dont la première vient d’être achevée après deux mois de rencontres, d’échanges et de consultations avec les acteurs locaux, des services extérieurs ainsi que des représentants des associations et de la société civile. Les participants à ces premières rencontres consultatives ont bénéficié de la tenue des ateliers thématiques autour de plusieurs questions relatives aux secteurs économique, social, sportif, environnemental, de gouvernance et de démocratie participative. Et pour la première fois, la commune a décidé d’organiser cette caravane de proximité, qui est destinée à sillonner les quartiers de la ville, afin d’identifier les besoins et les attentes de leurs habitants. Il est également prévu, dans le cadre de la troisième phase de ce projet communal, des réunions avec les principaux partenaires pour avoir leurs idées et propositions sur des projets que comporte le programme de la commune de Tétouan.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/une-caravane-de-diagnostic-lancee-dans-les-quartiers-de-la-ville/feed 0
Opération Smile Morocco : 120 enfants du Souss-Massa bénéficieront d’interventions chirurgicales https://aujourdhui.ma/societe/operation-smile-morocco-120-enfants-du-souss-massa-beneficieront-dinterventions-chirurgicales https://aujourdhui.ma/societe/operation-smile-morocco-120-enfants-du-souss-massa-beneficieront-dinterventions-chirurgicales#respond Mon, 16 May 2022 10:00:46 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407849

  L’opération Smile Morocco se mobilise pour venir en aide à la population de la région Souss-Massa, à travers l’organisation d’une mission humanitaire chirurgicale à l’Hôpital Hassan II à Agadir, et ce du 16 au 22 mai. Elle poursuit ainsi son engagement à changer la vie et donner de nouveaux sourires aux enfants et jeunes ...]]>

 

L’opération Smile Morocco se mobilise pour venir en aide à la population de la région Souss-Massa, à travers l’organisation d’une mission humanitaire chirurgicale à l’Hôpital Hassan II à Agadir, et ce du 16 au 22 mai.

Elle poursuit ainsi son engagement à changer la vie et donner de nouveaux sourires aux enfants et jeunes adultes nés avec une fente labiale et palatine. Lors de cette mission, l’opération Smile Morocco a pour objectif de fournir aux 120 enfants des interventions chirurgicales avec le concours de plus de 90 professionnels de la santé, bénévoles, venant de 12 pays différents y compris le Maroc. La majorité de nos bénévoles sont des Marocains venant de différentes villes du Royaume, et qui représentent le fruit des formations continues offertes par notre organisation «Operation Smile» dans leurs spécialités respectives.
Le 18 mai, des consultations, évaluations et triage, seront établis par une équipe médicale pour tous les patients qui vont se présenter au site de la mission «Hôpital Hassan II». À la suite de l’examen immédiat par toutes les spécialités présentes à cette mission, notamment les chirurgiens, les anesthésistes, les pédiatres, les orthophonistes, les dentistes, les infirmières et infirmiers pour la prise des signes vitaux, ainsi que les psychologues. Le comité médical va élaborer une liste principale et une liste complémentaire des patients éligibles à bénéficier d’une intervention chirurgicale les 19, 20 et 21 mai, tandis que le 22 mai sera consacré au contrôle post-opératoire.

«Grâce à l’engagement indéfectible de nos bénévoles à nos côtés, leurs compétences, leur dévouement, leur savoir-faire, et leur altruisme, nous allons pouvoir continuer notre périple de l’espoir envers cette population démunie», soulignent les initiateurs de cette initiative. Et d’ajouter que «les plus grandes réussites de l’opération Smile Morocco sont l’ouverture des Centres d’excellence de soins pour fentes à Casablanca, El Jadida et à Oujda, vu que chaque centre aide à fournir des soins aux patients tout au long de l’année».

Pour rappel, l’opération Smile Morocco a fourni des programmes d’éducation et de formation importants. Des centaines de volontaires médicaux sont formés chaque année aux nouvelles techniques chirurgicales, aux premiers secours de réanimation cardio-pulmonaires/premiers gestes de secourisme (BLS) et à la réanimation pédiatrique (PALS), ainsi que des formations régulières de la chirurgie des fentes, l’orthognathie, l’ORL, le «NAM/FMO» dans le cadre dentaire et l’orthodontie ainsi que l’implantologie. Sous la Présidence d’honneur de SAR la Princesse Lalla Meryem, l’opération Smile Morocco s’est donné comme objectif de faire renaître l’espoir chez les parents des enfants souffrant de malformations faciales et de prodiguer un soin médical et un suivi gratuits et complets aux enfants et aux jeunes adultes.

]]>
https://aujourdhui.ma/societe/operation-smile-morocco-120-enfants-du-souss-massa-beneficieront-dinterventions-chirurgicales/feed 0
Soyons ambitieux, novateurs, précurseurs… «Ils» attendent ! https://aujourdhui.ma/chroniques/soyons-ambitieux-novateurs-precurseurs-ils-attendent https://aujourdhui.ma/chroniques/soyons-ambitieux-novateurs-precurseurs-ils-attendent#respond Mon, 16 May 2022 09:39:32 +0000 https://aujourdhui.ma/?p=407848

Ce «Ils» ce sont nos jeunes… Alors que débute ce lundi une expérience unique au Maroc j’ai tenu à donner un coup de projecteur à l’absolue nécessité d’offrir à notre jeunesse les moyens de son avenir : Communiqué : Formation Jeunesse-Insertion-Leadership (J.I.L) Fruit d’une coopération entre l’association Marocains Pluriels, l’ambassade de France et les Ceméa, ...]]>

Ce «Ils» ce sont nos jeunes… Alors que débute ce lundi une expérience unique au Maroc j’ai tenu à donner un coup de projecteur à l’absolue nécessité d’offrir à notre jeunesse les moyens de son avenir :

Communiqué : Formation Jeunesse-Insertion-Leadership (J.I.L)

Fruit d’une coopération entre l’association Marocains Pluriels, l’ambassade de France et les Ceméa, des formations de formateurs et de formatrices aux métiers de l’animation et de l’encadrement de jeunes sont mises en place au Maroc.
Une cinquantaine de jeunes marocain.e.s, actifs engagé∙e∙s au sein d’associations membres du réseau de l’association Marocains Pluriels, d’Oujda, Fès, Rabat, Mohammedia, Casablanca, Essaouira, Marrakech…vont ainsi pouvoir bénéficier d’une formation en trois étapes.
La première session de formation d’une durée de 8 jours débutera ce lundi 16 mai et sera suivie d’une expérience d’encadrement de stage BAFA en France.
La séance d’inauguration se déroulera ce lundi matin, en présence des représentants de l’ambassade, des Ceméa, du président de Marocains Pluriels, des jeunes et des observateurs du ministère marocain de la jeunesse.
Ces jeunes, engagés et bénévoles sur le terrain, auront ainsi l’opportunité de développer une réelle compétence étayée, à l’animation, la médiation, l’insertion sociale…
Ils y puiseront les connaissances pour ces missions sociales et culturelles, au sein de la jeunesse, dans les quartiers populaires, les associations, les maisons de jeunes… dont nous avons tant besoin.
À la suite de cette formation, les apprenants obtiendront un badge numérique attestant de leurs compétences acquises au cours de cette formation.
Le ministère marocain de la jeunesse dépêchera des observateurs lors de cette formation.

Les Marocains Pluriels Propositions pour agir !

Objectif insertion : s’il est urgent de donner un vrai coup d’accélérateur à l’une des priorités de notre pays, c’est bien celui-ci ! Ces derniers mois l’actualité s’est focalisée sur une partie de nos jeunes : ceux qui – exclus de tout – ont sombré dans la violence.
Nous avons hélas entendu beaucoup de revendications, beaucoup de dénonciation mais bien peu de propositions, de solutions.
Lutter contre l’insécurité implique d’agir en amont pour insérer socialement nos jeunes. Bien sûr cela passe par l’éducation, la transmission de valeurs, la formation, puis l’emploi… Mais pas seulement : la culture, les loisirs, le sport, les activités favorisant la vie en société… sont indispensables.
Parlons-en donc !
Quelques exemples d’actions simples, à fort impact à entreprendre sans attendre : Ainsi il est possible de recenser les locaux inusités dans les quartiers et de les mettre à la disposition des associations de jeunes pour leurs activités d’animation… Il est tout aussi réalisable d’utiliser les locaux scolaires (préaux, cours, terrains de sport) au profit de ces associations, durant les week-ends et les vacances scolaires.
En contrepartie celles-ci se chargeraient de la propreté des lieux et de faire bénéficier les élèves de leurs activités périscolaires.
Dans nos quartiers les jeunes sont livrés à eux-mêmes, en manque de repères… ils ont besoin d’encadrement, d’accompagnement et de modèles identificateurs : formons des éducateurs de rue, des jeunes médiateurs, les missions ne manquent pas :
– accompagnement des jeunes dans leur scolarité (aide aux devoirs, suivi, aiguillage, lutte contre l’absentéisme…)
– aide à la résolution de mini-conflits (voisinage, querelles entre jeunes, nuisances nocturnes…)
– information et orientation des jeunes sur les questions de santé, de tabagisme, MST, drogues…)
– hooliganisme…
Nous en jetons les bases par cette formation «Jeunesse-Insertion-Leadership» qui est à la fois une première au Maroc et en même temps le début d’un processus qui, s’il est suivi, serait véritablement un commencement de solution.
En matière d’emploi également, des mesures destinées à ces jeunes, passés à travers les mailles de tout «filet», sont possibles. Chômage oblige, l’éthique du travail se dégrade, nombre de jeunes trouvant un emploi trébuchent par manque d’éducation et d’endurance au travail. Pourquoi dès lors ne pas proposer pour tout jeune le souhaitant de se mettre au service d’une association reconnue et d’obtenir une formation gratuite ainsi qu’une attestation lui donnant une possibilité d’embauche dans l’une des entreprises qui accepterait de s’engager dans cette forme de «contrat social».
Outre une sensibilisation au travail associatif, au dépassement de soi, ce «contrat» aurait pour objectif principal l’insertion professionnelle.
Pourquoi par exemple ne pas mettre en pratique un quota jeunes dans l’attribution des permis de confiance ?
Pourquoi ne pas réfléchir à l’organisation d’un partenariat avec les sociétés de distribution de journaux afin que lors de l’installation de nouveaux kiosques, une place soit systématiquement faite à l’embauche de jeunes…
Les idées simples, pratiques, d’un moindre coût, ne manquent pas, encore faut-il faire preuve d’esprit novateur et faire confiance à la jeunesse.
Il ne s’agit pas de dire que cela serait une panacée mais au moins cela aurait le mérite d’être palpable, concret… n’avons-nous pas tout à gagner à creuser ces idées ?
Toujours est-il que pour l’instant nous lançons notre cycle de formation, grâce à un partenariat ambitieux avec l’ambassade de France et les Cémea, où le ministère de la jeunesse marocain sera observateur, j’y ai mis beaucoup d’énergie, j’y place beaucoup d’espoir…

]]>
https://aujourdhui.ma/chroniques/soyons-ambitieux-novateurs-precurseurs-ils-attendent/feed 0