A l’adresse de la jeunesse algérienne…

A l’adresse de la jeunesse algérienne…

Ne vous laissez pas manipuler : plutôt que de reporter sur nous votre mal-vivre, attaquez-vous aux vraies causes de votre détresse, et agissez -notamment par la mise en place d’un mouvement associatif actif et indépendant- pour créer les conditions d’une vie meilleure.

Cette chronique à l’adresse des jeunes algériens n’est ni un pamphlet, ni une leçon, ni une déclaration de guerre, elle est avant tout un immense questionnement. Jeunes voisins, vous avez hélas été biberonnés à la haine du Maroc, de son peuple, de son Roi, un matraquage commençant dès l’école pour se poursuivre dans les médias et bien évidemment avant tout par ‘’vos’’ généraux. Rien ne vous destinait à nous détester pourtant, bien au contraire: le voisinage, la religion, la langue, une communauté de génération auraient dû nous conduire à la fraternité. Or si l’on se réfère aux réseaux sociaux -hormis bien sûr les trolls, faux profils et autres semeurs de haine- force est de constater qu’une (trop) grande partie de la jeunesse algérienne épouse les thèses de ses dirigeants, sans aucun recul. Ils font un rejet systématique et irraisonné de tout ce qui est Marocain, les dirigeants algériens et hélas toute une partie de la population -notamment les jeunes- attaquent avec une grande mauvaise foi et beaucoup de virulence le Maroc et sa population.

Reconnaissez que tel n’est pas le cas de notre Roi, de notre gouvernement et de notre jeunesse, nul appel à la haine de notre côté même si de plus en plus nous sommes outrés par les débordements venus de chez vous, d’ailleurs sur le Web beaucoup de jeunes marocains qui appelaient avec franchise à la fraternité se retrouvent en porteà- faux total et font figure de Bisounours. Je pense très sincèrement -et encore une fois je suis persuadé que vous êtes plus victimes de bourrage de crâne que de réflexion- que vous faites fausse route : prenez du recul, observez les choses avec sincérité, regardez en face les objectifs réels poursuivis par vos généraux. Que veulent-ils en vérité ? Tout simplement en vous volant votre jeunesse, ils cherchent à désigner le Maroc comme responsable de vos maux, afin que vous n’ayez pas le réflexe légitime de leur demander des comptes à eux. Quel est le rôle d’un gouvernement , quel est le rôle des élus, des dirigeants d’un pays -quel qu’il soit- eh bien il est de s’efforcer de tout faire pour assurer le bonheur, le bienêtre de son peuple.

Est-ce le cas chez vous ? Alors bien évidemment je vois déjà ceux qui viendront me dire que nous devrions regarder chez nous ce qui se passe : alors faisons-le ! Je ne viendrais pas vous mentir et vous affirmer que chez nous tout est rose et que nos jeunes vivent la jeunesse dont ils rêvent, mais : le mouvement associatif jeune existe, il est vivace, il s’exprime, il bouge, il propose, il innove… ; la société civile est une réalité et beaucoup d’avancées sont de son fait ; une nouvelle génération d’élus émerge, notamment issus du mouvement associatif ; la jeunesse a participé aux dernières élections et par sa mobilisation a contribué à chasser le parti qui mettait cette jeunesse sous l’éteignoir ; la culture est vivante, novatrice, bouscule les tabous, le film de Nabil Ayouch «Haut et Fort» en est un exemple frappant ; le chef de l’Etat, notre Souverain, ne manque jamais de citer la jeunesse dans chacun de ses discours et d’inciter fortement les responsables à s’attaquer à ses maux… quand avez-vous entendu votre président s’exprimer à votre sujet ? Chez nous le gouvernement est interpellé, mis devant ses responsabilités et un ministre de la jeunesse et de la culture -issu précisément du milieu associatif, et de la génération actuelle- a été nommé…

Le directeur général de la DGSN ne reste pas sourd et silencieux lorsqu’il y a suspicion de violences policières à l’égard d’un jeune et déclenche les enquêtes nécessaires… que savezvous, quant à vous, aujourd’hui, des suites du lynchage d’un jeune algérien (Allah yrahmou) lors des incendies en Kabylie ? Bref tout cela pour vous dire que la jeunesse marocaine s’active, participe, s’intéresse alors que pour vous, même si bien entendu vous comptez autant de jeunes talents, de jeunes potentiels, d’atouts que la jeunesse marocaine, on vous anesthésie à grand coup de haine anti-Maroc. Ne vous laissez pas manipuler : plutôt que de reporter sur nous votre mal-vivre, attaquez-vous aux vraies causes de votre détresse, et agissez -notamment par la mise en place d’un mouvement associatif actif et indépendant- pour créer les conditions d’une vie meilleure.

Je le redis à nouveau, il ne s’agit nullement de donner des leçons, bien au contraire il s’agit de dire avec force et justesse que nous ne sommes pas les responsables de votre situation, d’ailleurs je ne lis aucun post de jeunes marocains se réjouissant de vos maux, vous insultant ou ironisant sur le nombre de jeunes algériens tentés par l’immigration clandestine. Vous êtes jeunes, vous méritez mieux que ce que vos généraux vous donnent -c’est-à-dire un écran de fumée en vous dressant contre le Maroc – afin de préserver leurs privilèges en sacrifiant votre jeunesse. Ils ont l’âge d’être vos grands-pères, mais n’en remplissent pas le rôle bienfaisant, plutôt que de vous forger un avenir, ils vous anesthésient ! Prenez garde jeunes voisins, lorsque vous vous réveillerez, vous serez devenus vieux avant même d’avoir été jeunes…

Articles similaires

1 Comment

  1. Oujdi

    Ne perdez pas votre temps monsieur Ahmed GHAYET avec cette asile psychiatrique alge-rien derrière la longévité d’une dictature stalinienne un peuple des marionnettes

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *