970x250

Aïd Al-Adha et Covid-19

Aïd Al-Adha et Covid-19
Par Dr Imane Kendili
Psychiatre-addictologue

A chaque échéance importante, nous sommes aujourd’hui obligés de nous poser certaines questions qui parfois fâchent voire exaspèrent tant nos vie ont changé depuis le début de la pandémie dont on ne voit pas le bout, alors que cela fait presque trois années que nous luttons avec toutes nos forces pour garder un semblant de vie normale.

En effet, face à la hausse des cas confirmés de coronavirus au Maroc, pendant ces derniers jours, la célébration de l’Aïd Al-Adha risque de faire planer le doute voire le pire, encore une fois tant le flou règne et les interrogations des citoyens se font de plus en plus pressantes, malgré, il faut le dire aussi, un certain sens du fatalisme et beaucoup de relâchement comme si le coronavirus n’existait plus. Ce qui est loin d’être le cas. En effet, devant une situation sanitaire, de plus en plus alarmante, le gouvernement pourrait décréter le retour aux mesures restrictives, en renforçant même celles-ci pour parer à de probables développements de la situation épidémiologique, surtout durant les vacances d’été et la débandade habituelle qui caractérise l’Aïd Al-Adha.

Dans ce sens, le coordonnateur du centre national des opérations d’urgence de santé publique, au ministère de la santé et de protection sociale, avait bel et bien attiré l’attention sur la propagation du virus du Covid-19 dont le niveau est passé de vert faible à orange moyen, particulièrement dans les grandes villes marocaines. Dr Mouad Mrabet a également souligné que la situation sanitaire, au niveau national, n’est plus aussi rassurante qu’avant et ce, avec la confirmation de nombreux cas confirmés et de cas même très critiques. De son côté, le ministre de la santé, Khalid Ait Taleb, a lancé un appel «aux personnes âgées, à celles présentant un déficit immunitaire, ainsi qu’aux personnes souffrant de maladies chroniques, leur demandant de bénéficier au plus vite de la dose de rappel du vaccin contre le coronavirus afin de faire augmenter l’immunité du corps et se protéger contre la propagation et la transmission de la maladie».

C’est dire que les autorités sanitaires prennent au sérieux cette nouvelle donne qui coïncide avec les fêtes, les vacances d’été, les voyages au Maroc et ailleurs, les déplacements, la fréquentation de lieux bondés, sur les plages, dans les restaurants, les cafés, les grandes surfaces, les lieux publics…
Dans ce sens, il est du devoir de tous les citoyens d’observer des mesures sanitaires rigoureuses, avec le retour systématique au port du masque de protection dans les endroits clos et dans les lieux qui connaissent de grosses affluences, de respecter les distances indiquées, d’observer une hygiène impeccable et de réagir avec responsabilité et mesure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.