Accueil Chroniques Associatif : Servir non se servir !
Chroniques

Associatif : Servir non se servir !

De plus en plus hélas on constate que le milieu associatif est lui aussi gangrené par l’intérêt, le détournement d’actions, le profit… le bénévolat devient l’exception et l’intérêt pécuniaire la règle.

 

L’engagement associatif tout comme le politique ou encore l’humanitaire est un engagement pris devant une population, devant ses compatriotes, devant un pays. Il doit être sincère, porté par des valeurs et imprégné d’une éthique rigoureuse.
Force est de constater que de trop nombreuses entorses entachent ce qui devrait être le plus noble des engagements.
Plus encore que le politique où rémunérations diverses, frais de représentation et autres avantages sont fréquents, l’engagement associatif est un don de soi bénévole où aucune compensation ne peut être de mise. Seuls la satisfaction personnelle, la reconnaissance de ses pairs, le sentiment de la mission accomplie viennent apporter un réel bonheur. Or de plus en plus hélas on constate que le milieu associatif est lui aussi gangrené par l’intérêt, le détournement d’actions, le profit… le bénévolat devient l’exception et l’intérêt pécuniaire la règle. Je ne mets évidemment pas en cause le sponsoring, le mécénat ou autres subventions (et là encore faut-il qu’elles soient justifiées et non de complaisance ou de connivence) mais je parle de création d’associations bidon, d’activités annoncées, financées mais jamais réalisé, ou encore de business camouflé en actions de bénévolat…
Les retrouvailles avec nos compatriotes juifs d’Israël semblent malheureusement avoir attirées pas mal d’opportunistes quand ce ne sont pas des aigrefins.
Il y a 15 ans de cela seul une poignée d’associations et d’individus se battait pour le vivre-ensemble, pour le rapprochement avec nos propres compatriotes juifs vivant au Maroc, avec les chrétiens, pour une culture identitaire dans le sens noble du terme. Que n’avons-nous pas subi, que n’avons-nous pas entendu en termes d’accusations, de dénigrement, d’insultes… croyez-moi je garde nombre de messages et de menaces reçus à cette époque. Non seulement aujourd’hui ces critiques ont quasiment disparu mais émerge un grand nombre de militants de la 25ème heure qui font preuve d’un empressement qui laisse pantois. J’ai reçu un message, il y a quelques jours, d’un réel artisan du vivre-ensemble -dont je ne dévoilerai pas le nom, mais qui se reconnaîtra- qui disait :
«C’est bien qu’il y ait des gens comme vous, dynamiques et qui ne s’épuisent jamais.
Tu es un artisan de la première heure du ta3ayouche !
Maintenant il y a beaucoup de gens qui surfent sur la vague pour des intérêts personnels, il ne se passe pas 15 jours sans qu’il n’y ait un(e) particulier(e) qui organise «un grand forum inter-religieux, Maroc-Israël, juifs-musulmans»… Pour bien se faire voir des autorités ou se faire sponsoriser»
Hélas ce constat est une triste réalité : forums, conférences, concerts, voyages organisés… sans queue ni tête, se multiplient et le plus souvent ce sont nos compatriotes juifs d’ici ou d’ailleurs qui en font les frais -dans tous les sens du terme-
Dieu merci le temps fait son œuvre, les personnes échaudées s’expriment et le bon grain est séparé de l’ivraie, car en définitive seuls le travail et la fameuse «niya» -chers à Walid Regragui- payent !
Demeureront ceux qui agissent réellement, sans arrière-pensée et dans le respect des personnes, c’est d’ailleurs pour eux que j’écris cette chronique pour leur dire que leurs actions, leurs activités, leurs festivals, leurs concerts… sont les outils du vivre-ensemble, qu’ils sont dans le vrai et que leur engagement, leur bénévolat sont une fierté. Ce n’est évidemment pas facile : œuvrer en respectant des codes, une ligne de conduite, est toujours plus difficile que d’agir de façon mercantile ou populiste, mais ce sont vos noms et vos actions que retiendront nos compatriotes musulmans et juifs, bien plus perspicaces que certains ne le croient.

 

par Ahmed ghayet

Acteur associatif et culturel

Articles similaires

Infobip : La communication passe à l’omnicanal et aux solutions conversationnelles

Infobip, plateforme mondiale de communication cloud, a analysé plus de 6 milliards...

La Team

Ils viennent du monde du sport, plus exactement du streetworkout et sont...

Afrique, La maison mère

«L’Afrique est en mouvement, à tous les niveaux, et dans tous les...

Jouer est une maladie

Le jeu pathologique fait des ravages au Maroc aujourd’hui , on parle...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux