Chroniques

Ce fameux premier pas, si terrorisant et pourtant si nécessaire !

© D.R

Le changement ! C’est exactement ça qui fait de notre premier pas une affaire compliquée et sérieuse à entreprendre. Pourtant, nous avons tous, ou pour la plupart d’entre nous, envie de changement, de renouveau, de prendre de l’air et de nous «refaire des beautés».

 

J’y vais, je n’y vais pas ! Je fais, je ne fais pas ! Je commence, je ne commence pas ! J’arrête, je n’arrête pas !
Un pas, petit, moyen ou grand qui pèse si lourd, qui mesure si long! Si lourd, que des fois même s’il s’agit d’un minuscule millimètre à faire déplacer, nous, dans nos esprits, ce minime millimètre prend une longueur énorme, un super poids, si grand et si lourd, que nos épaules même les plus larges et les plus robustes deviennent soudain frêles et incapables de porter cette lourdeur vers le devant, notre esprit se rétrécit et refuse ce minuscule petit pas !
Et ça pèse, ça pèse, plus que tout !
Et ça bloque, ça bloque, contre tout !
Et ça craint, ça craint, tout et tous !
Imaginez maintenant s’il s’agissait d’un grand pas ! Un énorme pas qui lui porterait réellement du poids et de la distance. Celui du grand changement, de l’importante prise de décision, de la puissante nécessité. Comment réagiraient notre esprit et nos épaules alors ?! Pire que le rétrécissement et le refus cités tous deux plus haut, c’est ce malicieux et capricieux «abandon» qui prendrait les rênes. Les rênes de quoi, de qui ? De nous et de notre vie, de nos vies et de nous, lesquels ont indispensablement besoin de ce et de ces premiers pas.
Car sans premier pas, il n’y a point de second ou de deuxième pas, il n’y a point de suite…
Car pour continuer, il nous faut avancer…
Car pour avancer, il nous faut évoluer…
Car pour évoluer, il nous faut changer…
Le changement ! C’est exactement ça qui fait de notre premier pas une affaire compliquée et sérieuse à entreprendre. Pourtant, nous avons tous, ou pour la plupart d’entre nous, envie de changement, de renouveau, de prendre de l’air et de nous «refaire des beautés». Nous voulons du changement sans pour autant changer quoi que ce soit en nous. Voilà exactement ce qui fait grincer nos dents, écarquiller nos yeux, engourdir nos jambes, ralentir nos têtes et nous opposer à ce cher et précieux changement.
Nous aimons follement la stabilité ou plutôt le confort de cette stabilité ou pseudo stabilité. Nous nous y accrochons corps et âme ! En dépit de tout et de tous des fois !
Sauf que trop de stabilité et trop longtemps de confort, ça fait rouiller la machine humaine qui, elle, a besoin de se dégourdir dans du neuf. Je précise que l’instabilité n’est pas synonyme de changement mais plus d’insécurité, de fragilité et d’incertitude. Le changement, lui, est davantage lié à l’évolution et à la réorganisation. Disons qu’il est surtout ici question de changement positif et productif. Les mots sont importants, nous le savons bien, pour mieux communiquer et pour mieux vivre, ne nous en privons pas et utilisons-les pour qu’ils résonnent efficacement dans nos oreilles puis dans nos esprits et nous embarquent vers la motivation et non le contraire.
La motivation, c’est l’huile nécessaire qui fera tourner cette machine vers l’avenir.
Revenons à l’«Abandon» qui nous disions s’installe confortablement avec pour mission de nous empêcher de réaliser ce premier pas. Drôle de caractère cet «abandon», il nous force à laisser choir l’«Aller de l’avant» pour un retour en arrière. Nous savons tous que : qui n’avance pas recule ! Il nous empêche donc de marcher droit et nous incite à reculer. Nous ne lui voulons que du bien à celui-ci ! Nous avons grand besoin de lui à ce bloqueur de chemins, puisque dans notre démarche de premiers pas, nous serons contraints à traiter avec lui. Il deviendra notre allié et nous permettra d’abandonner notre confort, notre bien-aimée zone d’habitudes. Eh oui, notre pire ennemi deviendra notre meilleur ami ! C’est du business quoi ! De la collaboration avec nos émotions ! De ce fait, affaire précédemment complexe en deviendra affaire aisée, une fois que nous aurons identifié nos alliés, et ainsi transformé nos faiblesses en forces. Les affaires sont les affaires ! Ça s’appelle le travail sur soi par de la communication efficace et interactive entre le nous d’hier, celui d’aujourd’hui et celui de demain ! Ce que j’étais, ce que je suis, ce que je voudrais être.
En parlant d’affaires, rien de mieux que de lâcher l’affaire vers une autre pour avancer. À un moment nous nous devons de prendre conscience que certaines situations et certaines choses nous alourdissent et nous freinent. Après cette prise de conscience, vient la prise de décision de partir et de construire à nouveau grâce à tous les apprentissages que nous aurons pris dans nos bagages. Apprentissages et non ruminations ou regrets ! Partir, ne veut pas dire loin, très loin, juste assez pour un nouveau départ !
De petits ajustements sont souvent suffisants. De légères modifications dans notre façon de penser, de vouloir et d’agir feront l’affaire. Nul besoin de remue-ménage, ou de déménagement pour dépoussiérer autour de nous et faire enfin ce «first step». «Step by step», pas à pas, on franchit le pas !
Premier pas vers la sortie, ou vers l’entrée ?! Tout dépendra de la nécessité du changement à réaliser !
Surtout, ne pas avoir peur des faux pas ! C’est aussi cette hantise du mauvais pas, du «où vais-je poser mon pied» et de l’effrayant inconnu qui nous fait rebrousser chemin. Courage et discipline ! Deux autres alliés ! En appliquant le changement positif régulièrement dans nos plannings, et en nous mettant au pas de travailler sur nous-mêmes, nous ferons le pas vers les premiers pas.
Communiquons mieux ce premier pas dans notre for intérieur, afin de mieux le vivre ensemble.
Car un premier pas est le début d’une vie… de plusieurs vies…
Et, car un premier pas vers quelqu’un ou quelque chose, n’est pas un dernier pas…il est juste un nouveau pas…
Non à la résistance ! Et oui à la croissance…

Articles similaires

Chroniques

France-Maroc, le plus dur reste à faire !

Pour le Maroc, tant que Paris craint de heurter les Algériens par...

Chroniques

L’Aïd, une belle occasion de communiquer notre joie…

Un jour, une année, 12 mois, avant que ce rendez-vous joyeux, chaleureux...

Chroniques

Ce que j’ai appris de ce Ramadan…

Le pari est immense, que nous relevons depuis maintenant 14 années, et...

Chroniques

Qui pour remplacer Macron ?

Le grand non-dit actuel de la politique française, le point névralgique de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus