Chroniques

Cultivons la diversité du vécu de chacun dans nos échanges avec les autres !

© D.R

L’âge ne définit personne, seule l’expérience personnelle de chacun pourrait le faire ! Et d’ailleurs c’est quoi l’âge sans l’expérience ! Un simple chiffre, nombre qui signifierait peu…

Je vous parle ici d’un temps, je vous décris un instant, et je vous relate un moment où l’âge n’est plus et où seule l’expérience est !
Souvent pour se raconter et pour raconter, nous précisons notre âge passé auquel nous avons vécu tels ou tels évènements, aventures et expériences. Cette précision quant à notre âge pourrait certes être importante et bonne à dire, comme elle pourrait ne pas l’être aussi. Je m’explique ! Une expérience vécue n’est pas toujours riche ou pauvre, intéressante ou inintéressante, et productive ou contre-productive de façon directement relative à l’âge où nous l’avons connue et traversée.
L’âge dans ce cas-là n’est pas un élément influent mais nous aimons le citer. La période de vie à laquelle nous avions ce même âge et ce que nous faisions est une information pertinente. Et surtout parce que nous ne faisions pas tous la même chose au même âge.
Il y a, on le sait tous, des schémas sociaux pour chaque tranche d’âge mais cela n’empêche pas le fait qu’il y ait aussi des schémas différents.
De nos jours les schémas sociaux sont variés et diversifiés et tant mieux !
Pendant que moi je parle de mon expérience à l’âge où tout le monde ou presque était au bac ou sur les bancs de la fac, les générations nouvelles et futures en parleront plus tard différemment car justement les schémas sociaux ont évolué et évolueront et tant mieux !
D’ailleurs, il serait empathique et intelligent de la part de chacun d’entre nous, lorsque nous sommes en situation de communication interactive et en opportunité de partage de vécus, de laisser place à la diversité du passé de nos interlocuteurs sans supposer et imposer ainsi à nos esprits, que ces personnes ont eu ou ont dû avoir le même vécu que nous au même âge ! En d’autres termes ce que j’ai été n’est pas automatiquement ce que mes interlocuteurs ont été !
À chacun ses expériences de vie et à chacun ses âges où il les a vécues et tant mieux !
Si moi j’ai poursuivi mes études après mon bac, d’autres ne l’ont peut-être pas fait et ont tout simplement fait d’autres choses et emprunté d’autres chemins !
Si moi j’ai grandi dans une grande ville, eh bien celui ou celle avec qui je dialogue non !
Si moi j’ai eu une enfance choyée, l’autre non !
Si moi je n’ai pas eu d’enfance choyée, l’autre oui !
Si lui ou elle a souvent voyagé, moi non !
Si moi j’ai souvent pleuré petit ou petite, elles et eux non !
Si moi on m’a donné confiance en moi, eux n’ont pas eu cette chance !
Si moi on m’écoutait quand je parlais, celui à qui je parle ne se faisait ni écouter et n’avait même pas le droit d’exprimer son avis et cela peut-être même à plusieurs et différents âges…
Si moi j’ai pu m’offrir cela et ceci, celui ou celle en face non…
Et si moi je n’ai pas pu me les offrir ces cela et ceci, lui ou elle oui… !
Ces oppositions peuvent vous paraître extrêmes et opposées… Sachez qu’elles existent et sachez aussi qu’elles se croisent et se recroisent en cours d’échanges, de dialogues, de conversations et que le fait de penser fréquemment que les autres sont nous et que le vécu des autres, ressemblerait forcément au nôtre… et que et que… pourrait arriver même aux plus bienveillants et aux plus intelligents socialement et émotionnellement d’entre nous.
Ce qui peut ou pourrait se passer dans ce genre de situation de communication et dans ce type de comportement de communication, c’est tout d’abord la création d’une distance entre vous et vos interlocuteurs qui dénaturerait l’échange, voire l’annulerait. Car avoir quelqu’un en face qui a déjà décidé que nous sommes lui, ne nous donne pas ou plus envie de nous exprimer, de nous dévoiler et de poursuivre… Car une personne qui parle d’elle en sous-entendant qu’elle et nous venons de la même expérience de vie et de la même vie, ne nous encourage pas à partager avec elle qui nous sommes réellement puisque les jeux sont pré pensés…
Il y en a même qui iront jusqu’à vous dire à chaque bout de phrase des : «Nous avons grandi de la même manière…», «Nous sommes pareils parce qu’avant nous avons…», «Tu me comprends parce que nous étions pareils à tel âge, parce que nous sommes passés par les mêmes…». Ceux-là même qui vous disent ces choses-là, sont ceux ou celles qui ne vous écouteront guère ou très peu si vous décidez malgré tout de faire l’effort et de vous aventurer à raconter et à relater votre passé, ou un petit moment de ce passé à votre âge à vous et non pas à leur âge à eux… Et ce sont les mêmes qui rapporteront tout ce que vous leur partagerez à leur âge et au même âge que celui qu’ils avaient quand vous l’aviez vous aussi ce même âge !!!! PARCE QUE VOUS ET EUX êtes les mêmes personnes un point c’est tout !
Que c’est plus facile et que c’est simple la vie et la communication ainsi ! Non ! Enfin, non ça ne l’est pas !
L’âge ne définit personne, seule l’expérience personnelle de chacun pourrait le faire ! Et d’ailleurs c’est quoi l’âge sans l’expérience ! Un simple chiffre, nombre qui signifierait peu…
Pour avoir le privilège de mieux découvrir et mieux connaître celles et ceux que nous avons la chance de croiser dans nos vies, ne leur prédestinons pas à être nous, à venir d’où l’on vient, et à avoir vécu ce que nous avons vécu à l’âge où nous l‘avons vécu !
Doucement, sûrement et en cultivant la diversité de nos vécus mutuels avec nos interlocuteurs dans nos échanges nous pourrons mieux communiquer et mieux vivre… et nous pourrons ne pas passer à côté de belles et uniques expériences de vie que quelqu’un aurait envie de partager avec nous…

Articles similaires

Chroniques

Front populaire contre alliance des droites

Aujourd’hui au vu des antagonismes lancinants des composantes de cette gauche, la...

Chroniques

Les jeux vidéo tuent !

Quand on se penche sur les conséquences de l’addiction aux jeux vidéo,...

Chroniques

Mieux mentir, pour mieux vivre ?!

Pourquoi nous pousser à communiquer le faux, à troquer le vrai pour...

Chroniques

Un peuple c’est une âme !

L’âme marocaine est belle par essence, faite de fraternité, d’hospitalité, d’ouverture sur...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux