Chroniques

Il y a des limites au désespoir, il n’y a pas de limites à l’espérance

À l’heure où chacun est sommé de faire bloc avec les siens, où la moindre nuance est suspecte et apparaît comme de la trahison, le combat pour la paix demande beaucoup de courage.

De jeunes acteurs associatifs, culturels, de jeunes sportifs, artistes, étudiants… de toutes les religions du Maroc, joignent leurs voix pour dire paix, dans toutes les langues.
Ils expliquent les raisons qui les ont poussés à réaliser cette vidéo:
– La jeunesse ne peut avoir la guerre pour horizon, la jeunesse aime la vie et tout naturellement veut la paix.
– Vouloir la paix c’est faire preuve de courage, car cela va à contre-courant des instincts inhumains libérés sur les réseaux sociaux.
– En exigeant la paix nous montrons que nous comptons, que nous n’acceptons pas que les adultes épris de guerre, de violence, de haine décident de notre futur, un futur de sang…
Force est de constater que leurs arguments sont pleins de bon sens, et je trouve qu’il leur faut bien de la détermination et du courage pour -alors que cela devrait être naturel- s’engager publiquement pour la Paix, en ces moments où les oreilles sont fermées à la parole de l’autre, différente de la sienne.
Cette vidéo où ces jeunes disent tout simplement Salam, Paix, Shalom, Peace, Paz, Afra… publiée sur Facebook, Instagram, TikTok a fait des milliers de vues et a collecté énormément de commentaires bienveillants, évidemment certains esprits bornés n’ayant rien compris à cette démarche n’ont pu retenir quelques posts haineux ou injurieux… laissons-les s’épuiser sur un chemin qui ne fait qu’ajouter de la violence à la violence, de la haine à la haine.
Il est facile d’attiser la mort, à l’abri derrière son clavier, il est infiniment plus difficile d’appeler à la paix en s’exposant aux invectives et absolument atroce de subir cette mort sur le terrain des combats, où femmes, enfants, personnes âgées, population civile… quels qu’ils soient, payent le prix de cette guerre.
Ces jeunes ont raison de ne pas rester silencieux, n’est-ce pas à eux que nous allons laisser ce monde, leur avons-nous demandé leur avis ?
Non bien sûr, les guerres sont décidées par des adultes qui, eux, ne risquent pas cette mort et n’ont pas le souci des générations actuelles, ni futures.
Leur vidéo se termine par ce texte : «Le Roi Mohammed vi n’a de cesse d’appeler à se départir de la logique du conflit et de la violence pour faire prévaloir celle de la paix, de la coopération et de l’édification d’un espace prospère pour l’ensemble des peuples de la région».
(Nasser Bourita/ Le Caire/ Conseil de La Ligue Arabe)
Alors permettez-moi de remercier ces jeunes de nous donner une leçon de vie, quand nous sommes si nombreux à donner des leçons de mort.
Merci à vous d’avoir fait entendre une voix si souvent étouffée, celle de l’espérance.
Vos noms sont synonymes de courage, d’espoir et d’avenir, car viendra inévitablement le temps de la paix, il faudra alors se souvenir de vous.
Comme de jeunes précurseurs…
À l’heure où chacun est sommé de faire bloc avec les siens, où la moindre nuance est suspecte et apparaît comme de la trahison, le combat pour la paix demande beaucoup de courage.
Celui de prendre le risque de penser contre soi et de reconnaître la légitimité pleine et entière de l’Autre.
Ce courage est le plus bel horizon de notre Humanité.

Articles similaires

Chroniques

Et si le sport était bien plus que du sport ?

Des stars du foot ont compris à quel point leur charisme et...

Chroniques

Malgré tout, Macron reste silencieux sur le Maghreb

Tant qu’Emmanuel Macron n’a pas indiqué la nature des choix qu’il compte...

Chroniques

Cet irréfléchi besoin de s’immiscer dans la vie des autres

Nous sommes là face à une réalité qui ne souffre aucune argumentation....

Chroniques

La déception, l’ennemie jurée de l’espoir !

Une vie passée à craindre et épier une issue dont personne ne...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus