Chroniques

La tolérance, la vraie, est-ce possible ?!

© D.R

La tolérance, c’est peut-être l’indifférence. À force de tolérance, nous pouvons espérer l’indifférence. Une espèce d’entraînement, voilà. Espérer ! Car apparemment l’indifférence d’après certains spécialistes serait bonne pour nous.

La tolérance c’est quoi ?! Y aurait-il tolérance et tolérance ?! Tolérant et tolérant ?! La Tolérance, est-ce que c’est tout tolérer et tolérer tous ?!
Est-ce que c’est être tolérant envers et contre tout et tous!
Tolérer tout, est-ce que ça voudrait dire tolérer l’intolérable ! Pourquoi parler d’intolérable ? N’est-ce pas là le pic de l’intolérance que de penser que l’intolérable pourrait exister ! Ne pas tolérer ! Pourquoi, quoi, comment, et s’éloigner ainsi de la tolérance, la vraie.
La tolérance, c’est quoi ?! Vous le sauriez, vous ? Moi, J’essaie, avec vous !
La tolérance, c’est peut-être l’indifférence. À force de tolérance, nous pouvons espérer l’indifférence. Une espèce d’entraînement, voilà. Espérer ! Car apparemment l’indifférence d’après certains spécialistes serait bonne pour nous. Pour ne plus attendre quoi que ce soit, de qui que ce soit. Triste non ?! Très triste !
Tolérance et indifférence ça sonne bien non, oui ?! Imaginez une année entière d’indifférence. Totale indifférence envers tout et rien, même envers nous-mêmes, tiens ! Intolérable même à imaginer, non !
Ce nous-mêmes source de « boires et de déboires ». D’ailleurs, avec l’utilisation même de cette expression empruntée au titre de ce film américain que certains d’entre vous connaissent certainement, une parodie loufoque avec un côté boulevard un peu pénible à mon goût, j’en deviens déjà peu tolérante. Vous voyez c’est facile l’intolérance, car ce film plusieurs l’ont adoré et moi je le descends, je dénigre par ma critique tous ceux qui l’ont apprécié. Non-respect des goût divergents, insouciance envers l’autre, insulte à l’intellect cinéphile d’un terrien autre que moi, arrogance de la terrienne que je suis, démonstration égoïste de ma contrariété, ou simple énonciation d’avis négatif, pas vraiment négatif juste sincère et correspondant à mon « feeling ».
J’en retiens et j’en conviens que ça serait donc et peut-être ça la Tolérance ! La neutralité imposée en toute circonstance, vous croyez ! Rester de glace, et vociférer ses idées opposées bien au fond de soi, sans laissez paraître aucune déception, opinion contraire, frustration, décomposition du visage, froncement de sourcils, écarquillements des yeux, détournement du regard, froideur de l’aspect et raideur de la posture. Rester de marbre, pour éviter de juger même ce que l’on consomme, car d’autres l’ont consommé ou le consomment à leur tour et surtout à leur manière, et que de ce fait ils pourraient éventuellement avoir un jugement autre, et donc, par une espèce de respect à l’existence de cet autre jugement que le nôtre, nous devrions taire nos propres impressions.
Notre consommation devrait nous autoriser à ressentir et exprimer fort notre insatisfaction car nous avions des attentes et que nous avions déboursé pour les rembourser. Pas que ça ! En faisant vivre au grand jour notre intolérante expression de notre consommation inassouvie, nous participons à l’amélioration et au développement de la variété qualitative du service et du produit à consommer.
Oui, mais ! Car, il y a ici des «oui» et des «mais » ! C’est la façon d’exprimer qui va faire la distinction entre un avis toléré quel que soit son mécontentement, et le non toléré avis quel que soit son non-mécontentement ! Ce que certains appelleraient le «Politiquement correct» et moi je le nommerais le «Socialement correct», ce qui est différent.
Je rajouterais ici, que la forme du verbe et de l’acte n’est pas suffisante car il y a un facteur crucial qui est l’auditoire ou le groupe d’interaction à ces avis qui sont les nôtres, ou les deux, tout dépendra de la situation et de la circonstance. Le résultat final de nos propos et de nos agissements fera que nous soyons perçus comme des individus tolérants ou non, et dépendra donc de ceux-là, ces personnes qui nous reçoivent, nous voient, cohabitent avec nous dans ce monde, dans ces mondes…
Mieux communiquer, mieux vivre, nécessite cette tolérance. Celle-là même que j’essaie avec votre aide car vous tolérez mon écriture, qui pour certains est certainement plus facile à faire que pour d’autres. Lesquels parmi vous sont donc les plus tolérants ?! Ceux qui me lisent parce que c’est différent de leurs visions et de leurs perceptions ou ceux qui en sont proches. La tolérance n’est-ce pas accepter la différence !
Différence, Arrogance, Indifférence, Tolérance, Intolérance…
Si vous deviez en garder deux seulement de ces mots pour instaurer cette tolérance, cette acceptation de l’autre, du monde de l’autre, cette compréhension de ce qui ne vous ressemble pas, cette largeur d’esprit qui vous permettra d’intégrer et de vous intégrer à l’écart et à la dissemblance, cette capacité à consentir à vous ouvrir et à ouvrir vos yeux sur le reste du monde, de ce monde qui nous appartient à tous, tous pas seulement qu’à nous, aux autres aussi.
Ces autres, c’est qui ? Ces autres, c’est nous ! Oui, nous !
Que retiendriez-vous ?! Lesquels de ces cinq mots vous servirez pour sortir de votre zone de confort !
Car, c’est bien de cela qu’il s’agit ! Sortir la tête, les pensées, les opinions, les sentiments, de cette douillette zone de confort, qui à cause de l’intolérance se transforme en zone d’inconfort…
Car, à force de s’y accrocher à cet espace connu et reconnu, nous passons à côté du monde et de sa largeur et de son ouverture… car lui est large et ouvert…
À nous de lui ouvrir les bras et le cœur.
Attendez ! J’ai comme une impression de pièces manquantes à notre puzzle de tolérance, ou plutôt de mots absents, mots très importants.
Je rajoute donc deux mots à la précédente liste : Ignorance et Connaissance.
À vous de jouer ! Deux mots à emporter !
La tolérance, la vraie existe au fond de nous. Cherchons-là et communiquons-là, à volonté !
Si nous ressentons la peur d’autrui, la crainte de l’inconnu, du différend, des autres… Notre tolérance est tronquée, immature, incomplète.
La Tolérance la vraie, n’a peur de rien, ni d’elle-même, ni des autres… Ni même de l’Intolérance…
Car, nous pouvons tous mieux tout communiquer, pour mieux tous vivre ensemble

Articles similaires

Chroniques

L’extrême droite caracole en tête des sondages en France

L’extrême droite, incarnée par Jordan Bardella, semble avoir le vent en poupe....

Chroniques

Mieux communiquer, mieux vivre…C’est inspirant, d’être inspirant !

Pour réussir à inspirer les autres et pour réussir à être inspiré...

Chroniques

Le renseignement face à l’essor des criminels en col blanc

Dans ses formes les plus raffinées, la criminalité en col blanc se...

Chroniques

Le terrorisme international appartient-il au passé ?

La menace de la terreur n’a pas disparu de notre monde