Chroniques

L’atteinte à la pudeur prônée par les nuls

A l’arrivée du ramadan, elle prend une ampleur phénoménale avec « les musulmans passagers » qui viennent grossir les rangs des permanents dont une bonne partie doit être sûrement sincère.

En fait, mon but n’est pas de juger le degré de piété de mes concitoyens, mais juste d’attirer leur attention que certains tarés veulent jouer aux gardiens du temple alors que personne ne leur a rien demandé, et si on ne fait rien contre eux, notre pays – qui a choisi la bonne voie de la liberté, de la modernité et de la tolérance – risque de connaître des dérapages dont il n’a nullement besoin.

Je vais étayer mon propos par deux faits arrivés presque en même temps dans la région d’Agadir. D’abord, deux jeunes filles ont été poursuivies par la foule dans un souk d’Inezgane et plus tard par la justice pour avoir porté « des tenues contraires aux bonnes moeurs », et ensuite une grande banderole a été déployée sur une plage gadirie pour dire « Non aux bikinis durant le ramadan ». J’espère que les responsables ne laisseront pas faire car la modernité c’est aller de l’avant, pas revenir en arrière.
A demain

Articles similaires

Chroniques

Malgré tout, Macron reste silencieux sur le Maghreb

Tant qu’Emmanuel Macron n’a pas indiqué la nature des choix qu’il compte...

Chroniques

Cet irréfléchi besoin de s’immiscer dans la vie des autres

Nous sommes là face à une réalité qui ne souffre aucune argumentation....

Chroniques

La déception, l’ennemie jurée de l’espoir !

Une vie passée à craindre et épier une issue dont personne ne...

Chroniques

La double contrainte de la guerre de Gaza

Les différences de positions actuelles peuvent sembler importantes, mais la pression exercée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux