Chroniques

Le mot pour rire : Foot et foutaises…

© D.R

L’homme providence vient d’être désigné par les hauts désignateurs désignés pour sauver notre dignité et notre honneur et réveiller – rêvons un peu – notre joie et notre bonheur. Ce n’est pas Zaki, le grand manitou qui sait tout que le peuple attendait et réclamait à cor et à cri, et même, paraît-il, à coup de grigris, mais celui qui a été choisi, Taoussi, il faut l’avouer, n’est pas mal non plus. Cela dit, personnellement, je vais lui dire honnêtement et franchement que je n’aurais jamais accepté une mission, certes hautement privilégiée, mais aussi, bassement kamikaze. Il fallait peut-être qu’il demande avant à un autre de nos grands patrons qui ne rêve probablement plus aujourd’hui que d’une seule chose : revenir dans le camp des spectateurs.
A demain

Articles similaires

Chroniques

La publicité inclusive, un enjeu aussi bien sociétal qu’économique

La publicité inclusive consiste à représenter différents groupes ethniques ou sociaux (LGBTQ+,...

Chroniques

Le temps du Maroc

Un impératif se pose dès à présent : faire que notre jeunesse...

Chroniques

Nethanyahou, Raïssi, la force des symboles

Entre deux hommes que tout opposait, un destin commun et concomitant. Le...

Chroniques

La fascination de l’horreur

Il faut dire que plus le temps passe, plus les temps sont...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux