Chroniques

Le mot pour rire : Le monde de la mode et eux

© D.R

Casablanca a célébré une belle fête durant 3 soirées mémorables, suivies, pour quelques privilégié(e)s, de 3 nuits inoubliables, mais, ça, ça ne vous regarde pas.  En fait, cette fête s’appelle Festimode, Fashion Week pour les intimes. D’ailleurs, partout ailleurs, ça dure toute une semaine, mais ici, ça serait trop dur de durer autant. Bref, j’ai passé, ainsi que tous les gens de mon espèce, des moments uniques. D’abord, l’événement a lieu dans une cathédrale, débaptisée, certes, mais cathédrale quand même, ce qui constitue déjà une transgression phénoménale. Ensuite, les stylistes de cette année ont mis les petites robes dans les grandes pour nous offrir leurs créations les plus novatrices, les plus provocatrices, voire les plus factices. Ce que je trouve dommage, c’est que je n’ai pas vu un seul ministre dans les parages, y compris ceux qui ont de si doux ramages. En tout cas, il y en a une qui, si elle était venue, en aurait profité au moins pour changer de plumage.
A demain

Articles similaires

Chroniques

Le temps du Maroc

Un impératif se pose dès à présent : faire que notre jeunesse...

Chroniques

Nethanyahou, Raïssi, la force des symboles

Entre deux hommes que tout opposait, un destin commun et concomitant. Le...

Chroniques

La fascination de l’horreur

Il faut dire que plus le temps passe, plus les temps sont...

Chroniques

Peur d’être bon, car : Trop bon trop con !

Cette sensation de satisfaction et de mission accomplie de la bonté est...