Chroniques

Le mot pour rire: Mawazine encore plus zine avec Zina

© D.R

Les lumières éclatantes qui jaillissaient de nulle part se sont éteintes, les sons explosifs qui se pulvérisaient de partout se sont tus, mais les jolies notes continuent de danser dans nos  yeux émerveillés et les superbes mélodies de vibrer dans nos oreilles enchantées (Pas mal, hein ?).

Comme toutes les belles choses, Mawazine 2014  a fini par finir, laissant orphelin  – jusqu’à l’année prochaine – le public qui se compte en millions mais qui, dans sa presque totalité, ne débourse pas un centime. Moi, ce qui m’a vraiment surpris, c’est l’artiste qui a attiré le plus de monde à son concert.

Si vous aviez pensé, comme moi, que c’est Zebda, IAM, Bilal, Robert Plant, Kadem Saher, Ricky Martin ou même la plantureuse Alicia Keys, vous avez tout faux ! Alors, c’est qui ? Langue au chat ?

Mesdames et messieurs, l’artiste qui a battu cette année tous les records d’affluence, c’est la détonante fausse blonde mais vraie violoniste, la belle Zina dite « Daoudia », sous vos applaudissements ! Qui a dit que Mawazine est un festival pour les élites ?
A demain

Articles similaires

Chroniques

Les JO et nos couleurs nationales, oh ! hisse ! on y croit fort !

Nous en voulons davantage, soyons honnêtes, soyons fous, gourmands ! Non, honnêtes,...

Chroniques

Été 2024 : Appel à l’engagement !

La jeunesse ne peut rester spectatrice de sa vie, elle se doit...

Chroniques

Macron et le gouvernement introuvable, enjamber les Jeux !

Les Jeux olympiques ne semblent être qu’un prétexte politique pour justifier la...

Chroniques

Entre une Europe sénile et un Occident moribond, la fin d’un cycle de l’Histoire

L’Europe est aujourd’hui très malade. L’Europe souffre de plusieurs pathologies chroniques. L’Europe...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux