Le mot pour rire : Ne me coupez pas !

Le mot pour rire : Ne me coupez pas !

Vous avez sûrement deviné de quoi je veux vous parler aujourd’hui. Oui, c’est bien de l’altercation verbale frontale entre le chef de notre gouvernement et le chef de notre Parlement, ou du moins de sa Chambre dite basse, peut-être en raison de certaines choses pas très hautes qui y arrivent de temps à autre.

Vous allez probablement dire que je fais dans le réchauffé, et vous aurez raison. En effet, l’âge aidant avec ce que cela comporte comme sagesse et maturité je prends plus de précaution avant de porter un jugement. Par exemple, pour cette non-affaire, après réflexion froide et sereine, je n’ai pas du tout compris pourquoi on a fait tout un plat d’un simple rappel à l’ordre fait par un éminent orateur dans l’exercice de sa fonction à un prestigieux écouteur qui était, en ce moment-là, en marge de ses hautes fonctions. Le premier a voulu casser du sucre sur le dos du second, et le second a tenu tout simplement à lui rappeler que c’était lui Le Vrai Premier. Comment ? Ce n’est pas clair ? Et vous croyez que c’est clair pour moi ?

A demain

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *