Chroniques

Le mot pour rire : Pauvres riches !

© D.R

Je vous dois un aveu : ce billet est commandé. J’ai toujours refusé de le faire, mais là, c’est un peu spécial. Non, je ne suis pas payé pour ça car je suis trop cher, mais je le fais uniquement par solidarité. En effet, c’est un groupe d’amis qui m’a supplié de défendre sa cause. Ils ne sont pas dans le besoin, mais ce ne sont pas des nababs non plus. En fait, ils font partie de ce qu’on appelle «les hauts revenus», ce qui est devenu plutôt mal vu. Par exemple, ceux qui gagnent entre 25.000 à 50.000 DH nets par mois, on va leur piquer entre 3% à 5% au passage. Comme m’a expliqué un de ces potes nantis, les larmes aux yeux, mais un étrange sourire en coin, avec ça en moins, ils vont moins consommer et, donc, moins payer d’impôts. Et qui seront encore les perdants ? Nous, les pauvres, bien sûr !
A demain

Articles similaires

Chroniques

Peur d’être bon, car : Trop bon trop con !

Cette sensation de satisfaction et de mission accomplie de la bonté est...

Chroniques

La danse dangereuse au Soudan

L’armée s’est alliée à toutes les milices et à tous les mouvements...

Chroniques

Makrahtch (J’aimerais bien)…

L’opération Makrahtch est lancée et se poursuivra sur les réseaux sociaux et...

Chroniques

Kaïs Saëd, l’autre Tebboune

Depuis son arrivée au pouvoir, Kaïs Saëd s’est arrangé pour mettre la...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux