Chroniques

Le mot pour rire : Zorro est arrivéééé…

© D.R

En général, j’évite d’entrer dans les différends intérieurs des partis ou tout autre organisme de ce type. Mais, cette fois-ci, les choses ont fait tellement de bruit que si je ferme les yeux, on dira que je suis devenu sourd. Bien sûr,  il s’agit de l’élection au forceps du nouveau patron du plus vieux, pardon, du plus ancien parti du pays. Je n’avais aucune préférence, et, entre nous, je m’en balance, mais je trouve que choisir un secrétaire général aussi détonnant est pour le moins étonnant. En disant cela, je dois dire que, d’abord, ça ne me regarde pas, ensuite, il n’est peut-être pas si excité qu’il ne le paraît, et, enfin, si ça peut faire bouger certaines choses et certaines personnes, j’en serais, le premier, le plus heureux. Alors, attendons…
A demain

Articles similaires

Chroniques

Nethanyahou, Raïssi, la force des symboles

Entre deux hommes que tout opposait, un destin commun et concomitant. Le...

Chroniques

La fascination de l’horreur

Il faut dire que plus le temps passe, plus les temps sont...

Chroniques

Peur d’être bon, car : Trop bon trop con !

Cette sensation de satisfaction et de mission accomplie de la bonté est...

Chroniques

La danse dangereuse au Soudan

L’armée s’est alliée à toutes les milices et à tous les mouvements...