Chroniques

Le temps du Maroc

© D.R

Un impératif se pose dès à présent : faire que notre jeunesse soit pleinement impliquée, non pas à la marge, mais dans le cœur du réacteur qui est la partie opérationnelle.

Gianni Infantino l’a annoncé : le Conseil de la Fifa a attribué pour 5 ans -de 2025 à 2029- la Coupe du monde féminine des -17 ans, au Maroc !
Une superbe opportunité qui s’offre au Maroc, qui vient s’ajouter à la CAN 2025 et à la Coupe du monde 2030.
Le temps du Maroc !
Cela ne doit rien au hasard et doit tout au travail de fond et de longue haleine mené par notre Roi, au travail mené par la FRMF et son président Fouzi Lekjaa.
Le peuple marocain et tout particulièrement sa jeunesse ont leur part dans cette attribution, l’amour du sport manifesté par les Marocains, et pour le foot en particulier, a bien sûr beaucoup compté.
En fait 3 gros enjeux se posent à nous aujourd’hui, qui en fait n’en font qu’un : réussir ce rendez-vous avec l’Histoire !
Pour cela nous avons énormément d’atouts mais nous avons aussi un énorme défi, il porte un nom : le sérieux !
Rappelons-nous, Sa Majesté l’a dit haut et fort, ce défi est à notre portée si nous nous y mettons tous et si ce sont les bons hommes -et les bonnes femmes- qui sont au bon poste. N’en doutons pas, notre Souverain prépare le terrain depuis longtemps et certains signes actuels montrent que le vent de la compétence souffle sur notre pays, accompagné d’une tornade anticorruption.
Oui il nous faut réussir et oui nous réussirons, si chaque citoyen(ne), chaque jeune se sent comptable et responsable. Un impératif se pose dès à présent : faire que notre jeunesse soit pleinement impliquée, non pas à la marge, mais dans le cœur du réacteur qui est la partie opérationnelle. Imagine-t-on le capital humain dont nous allons avoir besoin ?!
La jeunesse n’est-elle pas le meilleur levier pour ce qui s’avère être la plus grande transformation que notre Nation doit opérer en si peu de temps.
Limitons-nous ici aux besoins immenses qui se posent à nous en termes d’animation, d’encadrement, de médiation… Les besoins sont colossaux, or toute une partie de notre jeunesse peut y répondre : les compétences sont là, prêtes, il nous faut dès maintenant les repérer, les préparer, les former…
Nous avons là une vraie piste à explorer, d’autant plus que le tissu associatif jeune à travers le Royaume regorge de talents et de compétences et de bénévoles.
Avant, pendant, après les événements sportifs, nous allons avoir un besoin extraordinaire de jeunes, je me contenterais de citer ici quelques missions essentielles:
– Animateurs
– Médiateurs
– Guides
– Traducteurs
– Artistes de rue
– Encadrants des fans zones
– Accompagnateurs de nos propres jeunes supporters dans les bus, etc, etc.
Leurs missions seraient de cet ordre :
Animation des fans zones,
Présence dans les moyens de transport
Vérification des tickets, des maisons de jeunes,
Résorption de mini-conflits lors de matchs dans les tribunes,
Prévention du hooliganisme, etc.
Quelle stratégie mettons-nous en place, quelle feuille de route… ?
Recrutement, formation, répétitions, budgets… il est temps de lancer la machine.
Prêts pour le décollage ?
Nos jeunes sont prêts quant à eux, ces 3 grands événements sportifs ne peuvent-ils pas être un tremplin idéal pour l’emploi de nos jeunes?
Évidemment si, si nous nous en donnons les moyens et faisons du mot sérieux» notre exigence absolue.

Articles similaires

Chroniques

Nos jeunes et les discours de haine

Les jeunes qui représentent 16% de la population mondiale et qui sont...

Chroniques

La France à l’extrême, au pire morcelée et ingouvernable !

Ce scénario qui fait parler Jordan Bardella le patron du RN, comme...

Chroniques

110.000 enfants travaillent au Maroc !

Force est de constater que malgré des avancées certaines et des efforts...

Chroniques

«Islamophobie»… ou ne pas mieux vivre ensemble !!!

Par la peur de l’autre, on crée d’autres peurs, celle d’avoir peur...