Main de Dieu, destinée, hasard… le déclic d’une vie…

Main de Dieu, destinée, hasard… le déclic d’une vie…

Beaucoup d’entre nous ont vécu cela, ce «déclic» qui change toute une vie, certains appellent cela la main de Dieu, d’autres la destinée, d’autres encore le hasard… toujours est-il qu’alors qu’ils suivaient une trajectoire de vie, qu’ils programmaient leur avenir, un événement est venu tout bouleverser, tout remettre en question et en définitive leur faire prendre une route totalement différente de celle qu’ils avaient envisagée.


Je voudrais ici essayer d’éclairer ce qui est en train de survenir à toute une génération à l’aune de ce que moi-même j’ai vécu à l’adolescence.
Je me destinais au métier d’éducateur et suivait les études qui me mèneraient à cet objectif, j’étais un étudiant studieux et j’étais focalisé sur mon but…
C’était sans compter avec le destin et les imprévus qu’il nous réserve.
C’est en fait une émission de radio qui a tout changé pour moi : chaque soir je me branchais sur Radio Soleil -une radio Beur comme l’on disait à l’époque- qui diffusait la musique que l’on aimait : Rai, chansons maghrébines, fusions, etc. C’était la grande période des Chebs (Khaled, Mami, Housni, Kader…) des Raina Rai, Bouchenak, etc.

C’est une émission spéciale consacrée à de jeunes Beurs de Lyon qui est venue bouleverser mon parcours…
En effet un soir alors que je travaillais mes cours j’ai entendu un reportage réalisé avec de jeunes Beurs du quartier des Minguettes qui expliquaient qu’afin de lutter contre le racisme, de protester contre l’inégalité des droits et de montrer leur colère suite aux «bavures policières» et autres crimes à caractère raciste qui touchaient la population maghrébine de France, ils allaient entamer une marche qui allait traverser l’Hexagone -de Marseille à Paris- afin d’attirer l’attention des Français, des médias et des autorités sur leur situation.

Je ne m’expliquerai jamais totalement pourquoi dès cet instant, j’ai décidé de mettre mes cours en suspens et de m’impliquer corps et âme dans cette marche «Contre le racisme et pour l’égalité» devenue pour l’histoire la «Marche des Beurs».
C’est toute mon existence qui en a été bouleversée puisque c’est de ce jour que date mon engagement, que je n’ai plus jamais lâché et qui fait qu’aujourd’hui je suis ce que je suis et en train de vous écrire ces lignes.
Ce qui est en train de se produire avec toute une partie de notre jeunesse en ce moment ressemble beaucoup à ce déclic.
En effet l’un des effets de la pandémie est qu’elle fait ressortir le meilleur mais aussi le pire d’entre nous : toute une jeunesse a ressenti ce fameux déclic, elle a ressenti ce que l’époque avait de grave et aurait comme répercussions sur notre avenir et a décidé d’être actrice plutôt que spectatrice de ce moment imprévisible, incroyable et quelque part irréversible.
Ces jeunes se sont impliqués, engagés, pris en main, ils se sont transcendés et ont dépassé leurs craintes, leurs hésitations pour devenir en quelque sorte la 3ème force face à la pandémie, aux côtés des soignants et des forces de l’ordre.
«De cette période émergeront les leaders de demain, celles et ceux qui ne baissent pas les bras et qui n’attendent pas que l’on fasse pour eux», résume parfaitement le jeune militant franco-marocain de l’association Maroc pour Tous, Hicham Dakiri.

«Ils ont en quelques mois reçu un apprentissage accéléré sur ce que la société leur réserve s’ils ne décident pas d’agir».
Là aussi pour eux, je suis persuadé que leur vie ne sera plus jamais la même, ils ont pris un virage qui -pour la plupart d’entre eux- ne les ramènera plus en arrière, là ils sont en train de se construire une nouvelle personnalité et en même temps ils sont en train de dessiner une nouvelle société.
C’est une transformation qui naît de leurs mains, en fait ils sont en train de faire -concrètement, sur le terrain- ce que Sa Majesté appelait de ses vœux il y a des mois : un nouveau modèle de développement.

La Commission en charge d’y réfléchir n’a plus maintenant qu’à s’en inspirer et intégrer ces jeunes en son sein : ils sont les acteurs que nous recherchions.
Croyez-moi, je vous en parle en connaissance de cause, c’est par ces déclics, sur le terrain -grâce à une poignée d’engagés- que se font les véritables changements !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *