Chroniques

Mieux communiquer, mieux vivre…C’est inspirant, d’être inspirant !

© D.R

Pour réussir à inspirer les autres et pour réussir à être inspiré par la qualité de ce qui nous entoure et de ce qu’on nous propose, s’inspirer soi-même est le premier pas à franchir !

«Inspirant», quel magnifique adjectif ! Un fort qualificatif, fort d’inspiration !
Avant, c’était du côté des artistes qu’on l’entendait le plus.
L’inspiration c’était par définition ce qui va créer un état privilégié qui va favoriser la création, l’imagination, l’invention… le plus souvent chez un artiste. Une définition courante, que j’ai trouvée et qui me sert ici de référence par rapport à l’utilisation actuelle d’«inspirant»…
Aujourd’hui, je croise de plus en plus ce mot et un peu partout. Mot qui vient décrire l’impact d’une personne, d’une situation, d’une période, d’une action et de plein d’autres choses…
Un mot au retentissement lui-même impactant, attrayant, accrocheur et ancrant…
Une locution qui émane d’un verbe lui-même si vital et si indispensable à nos vies. Inspirer c’est vivre ! Inspirer puis expirer ! C’est vivre et faire vivre ! C’est animer la vie qui est en nous et la partager autour de nous.
Quoi de plus élogieux à mon goût et à mon sens que de se faire qualifier d’«inspirant» et d’ «inspirante». C’est l’ultime reconnaissance ! La reconnaissance d’avoir réussi à donner envie ! La reconnaissance d’avoir fait naître la motivation ! La reconnaissance d’avoir animé une flamme intérieure qui n’attendait peut-être que cela ! La reconnaissance d’avoir poussé à foncer, à croire, à créer, et à s’épanouir ! La reconnaissance de la reconnaissance !
Je le croise ce mot, assez fréquemment comme je l’ai dit, et je voudrais partager avec vous ma crainte le concernant.
Avant de vous confesser mon anxiété, je vais tenter d’être d’abord objective et surtout logique. Je vais de ce pas gérer les émotions qui créent en moi cette peur, en les acceptant, en les comprenant et en leur permettant de s’exprimer. Je ne vais pas les ignorer ou les opprimer. Je ne vais pas non plus ni trop les conforter, ni trop les bouder. Juste leur donner la parole aujourd’hui ici ! Avant cela, comme je le disais, un raisonnement cohérent et statistique laisserait croire avec évidence que si ce mot dont je vous décortique les sens et les ressens, s’est accru, c’est qu’il y a donc plus d’inspirants, d’inspirantes et d’INSPIRATIONS qu’auparavant. Soyons logiques et surtout soyons justes !
Revenons, maintenant à mes inquiétudes ! Je m’inquiète je vous l’avoue, que ce mot à l’influence positive et forte sur nous ne soit exploité et surexploité pour «marketer», plus directement pour vendre et se vendre. Et par conséquent, devenir un de ces termes utilisés à outrance et dont l’authentique sens n’en est plus un ! Cela, ne sous-entend nullement que tout ce qui se vend est peu inspirant ! Cela dit pour mieux communiquer, il est recommandé d’y aller mollo dans nos descriptions pour y espérer davantage d’honnêteté et y mettre plus de responsabilité.
Ce qui inspire mérite donc d’être qualifié de tel et ce qui n’inspire pas ne le mérite pas ! Le marketing responsable ! La communication engagée ! C’est comme ça, que ça s’appelle, si je ne me trompe !
Nous avons tous envie d’être inspirants, de cohabiter et d’évoluer avec de l’inspirant !
Pour y parvenir, je n’ai ni recettes, ni règles, ni «tips»… Il y a certainement des listes ici et là qui en disposent !
Pour y parvenir, je peux vous dire que ce qui m’inspire moi, n’est pas forcément ce qui vous inspire vous, lui ou elle…
Pour y parvenir, je vous dis, ce qui m’inspire moi…
L’authenticité, le fait d’être à l’aise dans ces baskets, et le travail sur soi, voilà ! J’aime le vrai, le confiant et le travailleur… J’adhère aux situations limpides, cadrées, et travaillées… ça m’inspire !
Derrière cet aperçu concis de ce qui m’inspire, il y a une multitude d’éléments à déceler, deviner et à déchiffrer…
Ce qui m’a inspirée hier ne m’inspire peut-être plus aujourd’hui, ou m’inspire moins qu’hier et pareil pour mes inspirations de demain ! Et tant mieux !
Nos inspirations ne sont guère figées dans le temps. Et tant mieux !
Si elles évoluent, c’est que nous le faisons également !
Si elles stagnent, c’est un signe de notre stagnation !
L’élément qui provoque notre inspiration est un réel indicateur de notre développement personnel.
Cette évolution n’empêchera nullement notre authenticité.
Notre authenticité dépend de notre relation avec nous-même ! Si nous assumons nos inspirations, nous respirerons l’authenticité et nous aspirerons à l’inspirer…Le contraire est vrai ! Si nous dénaturons ce qui nous inspire pour le cloner aux inspirations des autres et des pseudo tendances pseudo inspirantes, nous perdrons indéniablement de cette authenticité.
En s’assumant, on peut arriver à s’auto-inspirer. Rien de tel qu’un rapport sincère avec soi-même pour que l’inspiration commence par ce même soi-même ! C’est possible, oui !
Pour réussir à inspirer les autres et pour réussir à être inspiré par la qualité de ce qui nous entoure et de ce qu’on nous propose, s’inspirer soi-même est le premier pas à franchir !
La reconnaissance de soi-même, de ses forces, de ses efforts, du parcours parcouru, des épreuves surmontées, des réalisations réalisées… des leçons apprises….
Le fait de se reconnaître, c’est être plus fort, c’est être plus inspiré et c’est être mieux inspiré !
Mieux s’inspirer soi-même, pour mieux inspirer les autres !
Et n’oublions pas que c’est inspirant, d’être inspirant !

Articles similaires

Chroniques

Kaïs Saëd, l’autre Tebboune

Depuis son arrivée au pouvoir, Kaïs Saëd s’est arrangé pour mettre la...

Chroniques

Drame humain à Gaza : Ou l’art de justifier l’horreur

Il n’y a strictement aucune différence entre l’invasion de l’Ukraine par l’armée...

Chroniques

Des histoires, des racines et des ailes…

Vous revenez dans la ville de vos parents et de leurs parents,...

Chroniques

Tim et Mehdi, nos enfants prodiges du foot!

Nous avons de véritables pépites au cœur de notre jeunesse, qui font...