Mieux vaut en rire : «Dounia hania a khay»

Mieux vaut en rire : «Dounia hania a khay»

Les Marocains sont des êtres exceptionnels, au sens stricto-sensu du terme. Autrement dit, ils ne ressemblent à aucun autre peuple de la planète. Je vous vois d’ici sauter au plafond en vous disant que je me contredis, mais je vous assure que c’est la première fois que j’annonce une telle affirmation si fermement. Si vous avez cru que j’ai déjà écrit le contraire de ce que je viens d’écrire, c’est juste une impression.

En effet, ce que j’ai toujours affirmé et que je pourrais confirmer encore aujourd’hui, c’est que le Maroc – et non les Marocains – ne pourrait  jamais se targuer d’être un pays «exceptionnel» dans le sens qu’il serait protégé par je ne sais quelle grâce métaphysique, et ce pour une raison toute naturelle: comme il n’y a pas et il ne saurait y avoir de pays maudit, il n’y a pas et il ne saurait y avoir de pays béni. Oui, oui. Par contre, c’est logique ou pas, mais je crois dur comme fer qu’il y à des peuples qui sont plus chanceux que d’autres.

ça doit être pour des raisons génétiques ou géographiques, mais le constat est criant : certains peuples semblent indifférents à tout aléa extérieur ou intérieur. Les Marocains sont un peu comme ça. C’est simple : quoi qu’il arrive, qu’une tornade balaye Oklahoma, qu’il y ait une nouvelle irruption de l’Etna, que la terre tremble à Al Hoceima ou que l’oued Ziz inonde Errachidia, tant que ça ne touche pas leur petit chez soi ou leurs petits rejetons, ça les laissera presque toujours indifférents. D’ailleurs, vous pouvez le vérifier vous-mêmes. Tenez ! Ce week-end, vous allez sûrement vous retrouver sur une terrasse de café, dans un restaurant, sur une plage ou tout simplement réunis en famille, alors faites le test.

Essayez, par exemple, de parler de la guerre en Syrie, des émeutes en Turquie, les troubles du Nigéria ou  Mali, ou même des nouvelles colonisations en Israël, et vous avez 99% de chances de vous entendre rétorquer : «7na, dounia hania a khay. 7amdoulillah !». Traduction : Nous les Marocains, nous sommes loin de tout ça. Donc, parlons d’autre chose. De quoi, par exemple ? Euh… de tout ou de rien, quoi ! Pourtant, croyez-moi, on en a des choses auxquelles on devrait s’intéresser, ne serait-ce que pour des raisons strictement égoïstes. Je vais vous donner 3 petits exemples. Le premier, c’est le problème du tabagisme.

Comme vous savez, une loi a été votée depuis des années interdisant la cigarette dans les lieux publics, et jusqu’à ce jour, on continue de fumer allègrement partout et, donc, d’enfumer tout le monde, à commencer par les non fumeurs. Et, bien entendu, tout le monde trouve ça normal. « Dounia Hania a khay ». 2ème exemple : on nous rapporte pratiquement chaque jour des dizaines de cas de corruption, de détournements, de malversations ou autres, mais, ce n’est pas grave puisque tout le monde le fait.

Et enfin, 3ème et dernier exemple : ça fait plus d’un mois que nous avons un gouvernement dont un des plus grands partis qui le composent a annoncé son départ, pardon, sa volonté de partir, pourtant, ça n’inquiète pas outre mesure nos concitoyens. Après tout, rien n’est arrivé. «Dounia Hania a khay». Au fond, ils ont raison de ne pas s’en faire puisque le pays continue de tourner, en rond peut-être, mais tourner quand même.

ça me fait rappeler le grand professeur Bruno Etienne. Quand il enseignait au Maroc dans les années 80, il critiquait tout le temps la situation du Maroc et en dénonçait les multiples dysfonctionnements. Mais, à chaque fois, il finissait ses longues tirades par un tonitruant : «et pourtant ça marche !», repris souvent en chœur par l’ensemble de ses étudiants. Quels chanceux ! Alors, c’est vrai, pourquoi se plaindre ?

Bon week-end les chanceux et les chanceuses. Quant aux autres…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *