Mieux vaut en rire: Plus populistes que le peuple

Mieux vaut en rire: Plus populistes que le peuple

Je suis un peu embêté car même si le principe existentiel de cette chronique est de vous faire rire, j’ai bien peur que celle d’aujourd’hui ne remplisse pas tout-à-fait cette mission. En effet, je me sens dans l’obligation morale de traiter un sujet qui s’est vraiment imposé à moi.

Même si j’adore rire de tout, tout le temps, il y a des fois où j’ai une folle envie de pousser une bonne gueulante, quitte à rigoler un bon coup après. Le sujet, que je n’ai pas choisi, est brûlant d’actualité. Partout dans le monde, tous ceux et celles qui prétendent défendre le peuple et parlent en son nom, vivent des moments d’euphorie. Ils et elles baignent dans un bonheur béat. C’est normal puisque même dans les plus grandes démocraties, on est en train de leur donner raison en chœur.

En fait, c’est comme si le peuple jusque-là les boudait, ou du moins restait sourd à leurs avances incessantes, et puis, d’un coup, leur saute au cou, ou si vous préférez, se jette dans leurs bras. C’est vrai qu’il y a toujours eu une minorité, ou parfois même une majorité – comme dans certains pays dirigés par des dictateurs – qui suit les yeux fermés – ou les mains liées – les thèses simplistes et souvent fascistes des populistes. D’abord, avant d’aller plus loin, je voudrais analyser avec vous ces deux vocables à la fois proches et antagoniques, à savoir «peuple» et «populistes».

Commençons par ces derniers car ils le sont réellement. Qu’est-ce qu’un « populiste »? Si la question est facile à poser, la réponse est terriblement dure à avaler. En fait, il n’y a pas une réponse, mais plusieurs. Si je voulais m’amuser, ce dont je n’ai pas tellement envie pour l’instant, je dirais qu’il y a autant de définitions que de populistes. Comme quoi, il y en à la pelle. Je ne vais pas, bien entendu, vous les donner toutes, mais je vais me limiter à deux. D’abord, celle de Wikipédia : « Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques, prenant pour cible de ses critiques «les élites» et prônant le recours au «peuple» (d’où son nom), s’incarnant dans une figure charismatique et soutenu par un parti acquis à ce corpus idéologique». Je vous livre la 2ème définition qui n’est pas moins intéressante, puisque c’est celle de mon grand et érudit cousin Larousse : «Le populisme c’est une idéologie et un mouvement politique qui se sont développés dans la Russie des années 1870, préconisant une voie spécifique vers le socialisme».

Si avec ça, ce n’est pas encore clair pour vous, c’est que vraiment, vous et moi, n’avons absolument rien pigé à ces vilains énergumènes. Et «le peuple» dans tout ça ? Là, c’est un peu plus fastoche. D’ailleurs, la définition donnée par nos amis de Wikipédia nous éclaire merveilleusement bien : il suffit d’enlever «les élites», et vous avez le peuple dans toute sa splendeur et, surtout, dans toute sa candeur. Si je devais résumer, je pourrais écrire ceci: d’abord, ne fait pas partie du peuple qui veut. Si vous avez 2 sous en banque et un ou deux petits diplômes, et que vous n’habitez pas dans un quartier «populaire», ça y est, vous faites partie de l’affreuse élite. Même si vous êtes endetté(e) jusqu’au cou, que votre joli appart est hypothéqué, que la carte grise de votre belle bagnole est toujours barrée, vous allez quand même être montré de l’index au peuple par les populistes.

Vous être bien le ou la riche qui mangez le pain du peuple qui, d’ailleurs, s’il est si pauvre, c’est à cause de vous. Hélas, le pauvre peuple qui est souvent aussi pauvre d’esprit, gobe tout ça parce que c’est si facile à gober. Je ne me souviens plus exactement d’une très belle phrase d’un penseur et qui disait plus ou moins ceci : «Si vous voulez que le peuple vous suive, dites-lui la vérité».

Par exemple, si vous clamez haut et fort, par exemple au Parlement, qu’un riche qui a un beau 4×4, qui vit dans une grande villa et qui, en plus, fume un gros cigare, est forcément un voleur, vous êtes sûr d’être acclamé par les populistes de tout bord. Pauvre peuple !

Tout cela ne va pas m’empêcher de souhaiter à tous les vrais gens du peuple non sacralisé un très bon week-end. Quant aux autres…

Un dernier mot sous forme de devinette pour rigoler un peu : pourquoi y a-t-il aujourd’hui 2 fois plus de mineures mariées qu’avant ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *