Chroniques

Mohammed VI : La force tranquille

L’Auguste Souverain apporte et a toujours apporté une précieuse contribution pour la construction de la paix interreligieuse, sur la base du dialogue et des valeurs humaines, par l’estime mutuelle et l’échange d’idées.

Sans relâche, en silence et en secret, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a su déployer tout son talent pour une diplomatie marocaine forte et rationnelle, gagnant énormément de crédibilité et d’efficacité aux yeux des principales puissances de la planète. Un grand Monarque qui incarne la force tranquille, dont la puissance, la détermination et l’énergie s’expriment sans violence, de façon sereine et paisible, avec des résultats de haute précision.

La cause palestinienne au cœur des préoccupations de Mohammed VI
La normalisation des relations entre Israël et le Maroc a reçu un vrai choc, suite aux massacres perpétrés contre des civils palestiniens et israéliens, pour la plupart dit-on des femmes et des enfants. L’on a condamné, sans équivoque, les attaques du Hamas du 7 octobre 2023, comme l’on blâme aujourd’hui Benjamin Netanyahu d’avoir engagé Israël dans des actes de terreur. Il faut le dire haut et fort: personne n’accepte ces violences et rien ne peut justifier l’enlèvement délibéré de civils, malgré les griefs d’un peuple ou d’un gouvernement et quel que soit le sentiment d’injustice justifié. Certes, le Hamas avait certainement présagé les conséquences militaires d’une riposte israélienne disproportionnée, mais n’avait pas vraiment réalisé que cela n’allait être bénéfique pour personne. En vain, cela veut dire que l’on accepte, de part et d’autre, de plonger dans des bains de sang : une situation susceptible d’induire un risque accru de sombrer dans des conflits interminables entre religions, civilisations et nations. Faire face à une pareille situation n’est pas du tout évident. Il y a là même quelque obscurité lorsque l’on cherche à comprendre les positions et la frilosité de certains pays. A cet égard, certains montrent du doigt le Maroc, même si la position de Mohammed VI est manifeste. Tirons les choses au clair à ce sujet : pour ceux qui l’ignorent peut-être, l’Auguste Souverain apporte et a toujours apporté une précieuse contribution pour la construction de la paix interreligieuse, sur la base du dialogue et des valeurs humaines, par l’estime mutuelle et l’échange d’idées. D’ailleurs, le Maroc fait partie des rares pays à pouvoir dialoguer à la fois avec l’Etat hébreu et les islamistes palestiniens. Grâce au génie et au talent de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al Qods, le Maroc adopte une approche politique «claire et équilibrée» concernant la cause palestinienne et le processus de paix au Proche- Orient. Rappelons que le Roi Mohammed VI avait appelé, avant même l’éclatement de l’actuel conflit israélo-palestinien – au tout début de l’année, à une alliance mondiale pour protéger la ville d’Al Qods, à l’occasion de la Conférence de haut niveau sur la protection et le soutien à cette ville, tenue au Caire en février 2023.
Tout récemment, l’Auguste Souverain adresse un message très fort et clair au président du Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Cheikh Niang, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, célébrée le 29 novembre de chaque année ;tel est un extrait du message royal : «C’est l’occasion pour Nous de réitérer la position inébranlable du Maroc en faveur de la Cause palestinienne juste et de réaffirmer Notre soutien aux droits légitimes du peuple palestinien frère, liés à l’établissement de son Etat indépendant ayant Al-Qods orientale comme capitale. En Notre qualité de Président du Comité Al-Qods qui relève de l’Organisation de la Coopération Islamique, Nous insistons à nouveau sur la nécessité de préserver le cachet singulier de la ville d’Al-Qods et de ne pas altérer son statut juridique, civilisationnel, historique et démographique, car elle constitue un haut-lieu spirituel de coexistence et d’entente entre les adeptes des trois religions monothéistes». Ce qui marque le soutien évident et constant du Souverain à la cause palestinienne.

Afrique Atlantique : Une vision Royale hors du commun
Tout en adoptant une diplomatie vigoureuse qui donne un coup d’accélérateur à sa coopération avec les Occidentaux, l’Auguste Souverain consent un effort considérable pour répondre aux préoccupations objectives des uns et des autres.
L’une des principales forces de l’action de Mohammed VI est d’avoir réussi à créer un pont entre tradition et modernité dans une société marocaine, bâtie autour des idéaux de culture et de tolérance.
Si certains critiquent la gestion du pays et la légitimité du gouvernement, ils ne sont hélas pas du tout conscients que le Maroc est jusque-là un pays stable et démocratique ; ce qui est loin d’être le cas pour l’ensemble des Etats de sa région.
Puis, il est pourtant plus que temps de reconnaître que le Roi Mohammed VI a toujours eu le mérite d’imposer, en temps opportun, de nombreuses réformes structurelles très efficaces, pour faire du Maroc un modèle pour les pays africains et arabes, permettant à la diplomatie marocaine de jouer un rôle de plus en plus important sur la scène internationale.
« Si, par sa façade méditerranéenne, le Maroc est solidement arrimé à l’Europe, son versant atlantique lui ouvre, quant à lui, un accès complet sur l’Afrique et une fenêtre sur l’espace américain. C’est la raison pour laquelle Nous sommes déterminé à entreprendre une mise à niveau nationale du littoral, incluant la façade atlantique du Sahara marocain ». Il s’agit là d’un extrait du discours Royal prononcé à l’occasion du 48ème anniversaire de la Marche Verte et qui traduit la vision prospective, constructive, convaincante et unique de l’Auguste Souverain.

Le Maroc gagne de plus en plus en attrait
La capitale Rabat rayonne, de façon nouvelle et en permanence, économiquement et culturellement sur toute l’Afrique et jusqu’aux étendues les plus lointaines.
Le charisme du Maroc scintille ici et à l’extérieur de son continent, à travers une solidarité inégalée entre Marocains. Prenons un exemple illustratif : celui de l’extraordinaire mobilisation massive des Marocains pour venir en aide aux victimes du séisme d’Al Haouz ; une solidarité qui a surpris tout l’Occident. Un autre exemple est celui de la place privilégiée accordée par l’ensemble de la communauté internationale au Maroc, en guise de la reconnaissance de son Sahara. Il s’agit là d’une marque de confiance et de crédibilité.
Ce qui démontre le sérieux et le déterminisme avec lesquels Mohammed VI entreprend de développer son pays, ses provinces du Sud et son continent. Cela constitue un gage de crédibilité pour l’avenir de la politique africaine. Le Maroc a énormément d’atouts pour plaire. Ce n’est donc pas un hasard si l’équipe nationale de football s’est brillamment qualifiée pour le dernier carré du Mondial Qatar 2022, que le Maroc a été choisi pour abriter la Coupe d’Afrique des Nations 2025 et la Coupe du monde 2030 avec l’Espagne et le Portugal. Et ça ne s’arrête pas là : les Assemblées annuelles 2023 du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international ont bel et bien été organisées (du 9 au 15 octobre 2023) dans la ville ocre aux mille fascinants visages ; sans oublier non plus le lancement du projet titanesque (25 milliards de dollars) du Gazoduc Nigeria-Maroc, dont la construction devrait commencer en 2024 et qui offrira d’évidentes opportunités et des garanties réelles en matière de sécurité énergétique et de développement socio-économique et industriel, autant pour l’Afrique que pour l’Europe.
Ce n’est donc pas un hasard si le Maroc se régale d’un véritable leadership bien au- delà de l’Afrique. En vain, cette réussite est attribuable au travail minutieux d’un grand Roi qui incarne la force tranquille et qui a fait du Maroc une grande nation prospère et futuriste.

Articles similaires

Chroniques

La déception, l’ennemie jurée de l’espoir !

Une vie passée à craindre et épier une issue dont personne ne...

Chroniques

La double contrainte de la guerre de Gaza

Les différences de positions actuelles peuvent sembler importantes, mais la pression exercée...

Chroniques

Walid le charismatique, bien plus qu’un coach…

Un coach a une charge vitale bien évidemment et son champ d’action...

Chroniques

France/Maroc, le réchauffement en marche ?

Quand le président Macron demande à son ministre des affaires étrangères de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux