Ouvrons ! Fermons ! Petit patapon !

Ouvrons ! Fermons ! Petit patapon !

«La maturité des masses consiste en leur capacité de reconnaître leurs propres intérêts»

Arthur Koestler

Par Dr Imane Kendili
Psychiatre-addictologue

Le nouveau couperet de la semaine ! Bagage en mains ! Réunions et travail à l’appui ! Longue file devant les desks de l’aéroport Mohammed V quand tombe comme une épée de Damoclès sur nos tètes la nouvelle. Fermeture des frontières ! Certes, l’Omicron interpelle. La situation sanitaire en Europe inquiète. L’Espagne ou le Portugal sont bien nantis tandis que la France voit croître le nombre de cas à vue d’oiseau. Le vol plané a perdu en vitesse et la nouvelle a écrasé l’opinion marocaine. Mais posons-nous les bonnes questions. Le Maroc est en situation sanitaire rassurante et prévenir vaut mieux que guérir. Fermer pour mieux cerner. Certains se plaignent de la nouvelle trop rapide mais à situation sanitaire inquiétante chez les voisins, les décisions s’imposent. Après presque deux années de disette, après un été très serré, après tout l’argent investi dans le mouton et d’autres frais annexes, il y a eu la rentrée scolaire qui a saigné à blanc des millions de familles. Tous les indicateurs économiques des familles sont au rouge.

Comment faire ? Quelles sont les solutions face à une situation aussi inextricable où les familles payent un lourd tribut à la maladie et ses dangers à une situation socio-économique désastreuse ? Comment résoudre cette équation à plusieurs inconnues sachant que les Marocains, dans leur grande majorité, peinent à joindre les deux bouts et tirent la langue face à une crise qui n’épargne personne, riches, pauvres, classe moyenne… L’une des solutions à préconiser dans ce cas de figure est la vigilance de manière draconienne. Il faut faire attention. Il faut redoubler d’efforts pour se protéger et protéger les autres. Il faut suivre rigoureusement les mesures mises en place par les autorités sanitaires. Nous n’avons aucune autre solution en dehors d’un engagement commun, de toute la société, comme un seul corps, capable de faire front face à la Covid-19.

Car, nous l’avons vu, en un mois, nous avons déploré plus de 1.000 morts supplémentaires pour dépasser aujourd’hui les 15.000 décès. Et la situation demeure grave malgré la stabilité actuelle, puisque nous n’avons aucune visibilité face à tous ces variants qui rendent le travail des médecins très difficile et compliqué. Parce que, si nous ne nous appliquons pas, tout autant que nous sommes, pour observer les règles, il faudra peut-être un nouveau confinement général pour stopper l’hémorragie et sauver des vies. La fermeture des frontières ou le confinement, ou autre mesure de sécurité ou de réduction des risques ne sont pas des punitions mais des mesures de protection. Il faut réfléchir avec maturité. Se comporter avec maturité. Et se rendre compte que le Marocain est né sous des cieux cléments. La situation a toujours été au mieux gérée et nous sommes sur un bilan positif par rapport à bien des pays européens ou autres. Le Maroc reste exemplaire, ses citoyens doivent maintenir le cap de la solidarité et de la maturité d’action et réaction.

Mercredi, des médias ont annoncé un Comité scientifique favorable à une réouverture après une bonne analyse de la situation et aucun cas d’Omicron détecté. Quelques heures plus tard, le ministère de la santé et de la protection sociale a fermement démenti ces informations «dénuées de toute vérité» et qu’aucune recommandation n’a été émise à cet égard «jusqu’à l’écriture de ces lignes».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *