Chroniques

Pas responsable mais néanmoins fier

J’ai évité jusqu’à présent d’exprimer un quelconque soutien à l’entraîneur de ces pauvres enfants pour la simple raison que si on croit à l’Etat de droit, on doit laisser la justice faire son boulot. Mais quand j’ai écouté sa déclaration à sa sortie de prison, je me suis dit que je ne peux plus me taire.

Je veux bien croire que ce mec soit un type bien et tout et tout, mais on ne doit pas le laisser délirer et dire que, je le cite, «rien ni personne ne pouvait empêcher ce drame car c’est le destin et la fatalité qui l’ont voulu» et  qu’il est «fier d’avoir offert ces 11 enfants à Allah».

Je ne voudrais pas le charger encore plus, mais je pense que c’est un aveu clair et net de sa responsabilité. Et puis de quel droit se prévaut-il pour donner en offrandes des enfants qui ne lui appartiennent même pas. D’ailleurs, seraient-ils ses propres enfants, c’est un crime de les mettre en danger. Il est temps que nous devenions un peu plus responsables de nos actes.

A demain

Articles similaires

Chroniques

La déception, l’ennemie jurée de l’espoir !

Une vie passée à craindre et épier une issue dont personne ne...

Chroniques

La double contrainte de la guerre de Gaza

Les différences de positions actuelles peuvent sembler importantes, mais la pression exercée...

Chroniques

Walid le charismatique, bien plus qu’un coach…

Un coach a une charge vitale bien évidemment et son champ d’action...

Chroniques

France/Maroc, le réchauffement en marche ?

Quand le président Macron demande à son ministre des affaires étrangères de...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux