Pessah, Pâques, Ramadan

Pessah, Pâques, Ramadan

Vraiment le Maroc ne ressemble à aucun autre pays, certes ces fêtes religieuses sont célébrées partout dans le monde, mais en fait elles le sont chacune de leur côté.
Il n’y a que dans quelques endroits de la planète qu’elles se rejoignent au sein d’un même quartier, au détour d’une rue, au cœur d’une médina.
Au Maroc vous souhaitiez «Hag Pessah Sameah» à vos compatriotes juifs la semaine dernière, «Joyeuses Fêtes de Pâques» à vos amis chrétiens ce week-end et dans une dizaine de jours c’est «Ramadan moubarak said» qui résonnera lorsque vous croiserez vos voisins.
Lorsque l’on a la chance d’habiter dans un endroit où mosquée, synagogue et église se côtoient, croyez moi la sensation éprouvée en de telles occasions est unique. Cela est vrai non seulement dans la vie réelle mais aujourd’hui se retrouve également sur les réseaux sociaux où les groupes consacrés au Maroc foisonnent de vœux …
Lorsque l’on est marocain cela semble si naturel qu’en vérité nous ne nous rendons pas compte à quel point dans le monde actuel cela est exceptionnel, nous ne percevons pas la chance unique que nous avons de vivre cela.
Dans tant et tant d’endroits du monde, des femmes et des hommes ne rêvent que de cela : pouvoir vivre en harmonie, être respectés dans leur identité, leur religion, leurs différences et faire que ce qui unit soit plus fort que ce qui sépare.

Il ne faudrait pas croire cependant qu’au Maroc, cette faculté, cette chance soient venues de «nulle part» : c’est tout un patrimoine historique qui entre en jeu, tout un héritage culturel, civilisationnel, tout un brassage humain qui font qu’aujourd’hui la population du Royaume a gardé cela ancré en elle.
Il ne s’agit pas non plus de croire que cela s’apparente à de la nostalgie, ou bien de penser que certaines forces n’essaient pas de détruire cet esprit de fraternité, tout au contraire c’est un travail constant que d’œuvrer pour préserver cette qualité qui est nôtre.

Au premier rang cela est le fruit du travail de SM le Roi qui trace le chemin, en invitant le Pape François à un voyage officiel au Maroc, en inaugurant Bayt Dakira à Essaouira, en veillant à ce que les synagogues, les églises, les cimetières soient non seulement respectées mais aussi rénovées…/… c’est le résultat d’actions concrètes, sur le terrain, d’associations tels Essaouira Mogador, Marocains Pluriels, Le Stade Olympique Simon Pinto, le Musée du judaisme… et enfin c’est la volonté des nouvelles générations que de suivre ce chemin, de chercher à connaître, à comprendre, à s’enrichir de l’autre.

Oui être marocain, vivre au Maroc c’est aussi cela, et cela se mérite !
C’est bien sûr également les résultats du travail de personnalités telles André Azoulay – conseiller de SM le Roi, Si Ahmed Abbadi – secrétaire général de la Rabita Mohammedia des ouléma- des savants de l’Islam tels Moulay Abdellah Ouazzani, du Cardinal Cristobal Lopez – Archevêque de Rabat- et des prêtres des différentes paroisses, du Grand Rabbin de Casablanca Josef Israël, du Rabbin Sebbag, du Rabbin Banon… qui s’emploient à faire vivre cette fraternité, et au final il s’agit en fait de nous tous – les différentes composantes de la société marocaine – Marocains musulmans, Marocains juifs, Marocains de cœur, Chrétiens du Maroc – Européens et Subsahariens.

Des «Marocains Pluriels pour un Maroc uni», slogan du pin’s et de la campagne lancée par Marocains Pluriels, les 109, Kech’Jeunesse, Mogajeunes, Hip-Hop Family, Rihla, les Choj3an… résume cela parfaitement… Alors Hag Pessah Sameah, Bonnes Pâques et Ramadan moubarak said…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *