Chroniques

Peur d’être bon, car : Trop bon trop con !

© D.R

Cette sensation de satisfaction et de mission accomplie de la bonté est nécessaire pour espérer continuer à se voir parmi les gentils.

Bonne ou mauvaise personne ?!
Qui vous pensez être ?
Cette notion, ce concept du bon, du trop bon, du mauvais et du trop mauvais genre humain, est-elle réellement à notre service ?!
Nous emmène-t-elle vers les bons chemins du bon ou nous embrouille-t-elle l’esprit à nous croire bons, meilleurs que les autres et croire même que les autres ne le sont pas tandis que nous oui !
Car soyons honnêtes, en général nous pensons souvent que le bon c’est nous et que le mauvais c’est l’autre !
Quoi de plus simple et de plus facile comme façon de nous voir et de voir l’autre !
Quoi de plus réconfortant et rassurant que nous estimer du côté des bons et les autres du côté de ceux qui le sont moins ou pas…
Un raccourci pour se complaire dans la sensation d’être bon et l’illusion d’être du bon côté…
Cette sensation de satisfaction et de mission accomplie de la bonté est nécessaire pour espérer continuer à se voir parmi les gentils.
À chacun sa version du bon et à chacun celle du moins bon !
Tout commence lorsque nous sommes tout petits et que l’on commence à nous indiquer le droit chemin et le moins droit. Lorsque pour cela souvent on nous compare à ceux qui n’y sont pas dans ce joli chemin, au lieu de nous montrer ceux qui y sont…
Ne généralisons pas tout de même ! Tout dépend du mode de communication parentale et familiale dans lequel on a bercé, un mode positif ou non, un mode bienveillant ou non, un mode productif ou non, un bon mode ou un mauvais mode ! Car le mode positif voudrait que l’on se compare au positif pour encourager et le contraire au non positif dans l’espoir d’encourager sauf que c’est plutôt du découragement qu’il en ressort… Il y a un autre mode de communication pour faire la distinction entre le bon et le mauvais, qui s’appuie sur les résultats de nos actes et de nos agissements… Ces derniers seront le véritable indicateur de ce que l’on sème, de ce que l’on crée, de ce qu’on l’on inspire, de ce que l’on perpétue…
Ces mêmes résultats dépendent-ils toujours que de nous, ou en cours de route ils rencontreront certainement des interactions externes pouvant modifier leurs cheminements et donc leurs finalités !
Et dans ce cas, il nous arrive de croire, ou de se plaire à croire, que si l’arrivée est bonne c’est grâce à nous et que si elle l’est moins c’est à cause de ces rencontres croisées en chemin…
N’est-ce pas là une peu responsable et peu engagée façon de penser que de faire porter le chapeau à un ou à d’autres si le résultat est peu satisfaisant, et de s’approprier l’étiquette de la bonté s’il est satisfaisant ?! Le bon serait à nous seul et le mauvais serait en quelque sorte le fruit des autres intervenants sur notre création du bon ?!
Nous ne réfléchissons pas tous ainsi, heureusement pour le bon déroulement et le bon roulement de notre planète…
Mais qu’est-ce que réellement être bon ou mauvais ?!
À chacun sa perception du bon et à chacun celle du moins bon !
Le bon, serait le généreux, le gentil, le bienveillant, le disponible, le serviable, le souriant, le discret, le joyeux, celui qui sait écouter, le suiveur, le leader fédérateur, celui qui nous prépare un bon café le matin, celui qui nous rend la vie plus facile, celui qui partage ses bons plans avec nous et ses bons moments aussi, celui qui nous dit oui à tout même quand il pense non, celui qui nous fait des cadeaux même quand ce n’est pas notre anniversaire, celui qui nous fait à manger, celui qui nous comprend au moindre petit et minime geste, celui qui passe nous prendre pour nous emmener là où on veut sans qu’on le lui demande, celui qui nous offre des bijoux, celui qui nous comble de fleurs, celui qui nous emmène dîner, le positif qui nous fait croire qu’il y a au moins une solution à tout, celui qui nous épargne contrariétés et discordes, celui qui aime nous voir heureux, celui qui ne nous dérange jamais, celui qui ne nous interrompt jamais, celui qui se plie en plus que quatre pour nous, celui qui revient toujours et toutes celles qui font toutes ces belles et bonnes choses aussi… Le bon serait donc un gentil, et serait un petit bout de tout ceci, car être tout ceci n’est presque pas imaginable alors comment se serait possible de l’être pour de vrai ?! Disons que si l’un de nous rempli au moins trois de ces critères, attitudes ou comportements, il serait sans nul doute un bon pour de bon !
Alors est-ce que vous en faites partie ?!
Et les mauvais seraient donc tous les autres ou celles et ceux qui ne rempliraient aucun de ces critères ou ne rempliraient pas au moins trois de ces critères…Ce calcul sonne totalement faux par rapport au précédent !
Avec au moins trois de ces critères des «bons», pensez-vous que nous sommes ou avons tous été «un bon» ou «une bonne» au moins une fois un jour pour quelqu’un, pour le monde, pour l’univers ?!
Alors de quel côté pensez-vous pencher ?! Ça dépend des jours peut-être ! Je le comprendrai !
Où craignez-vous d’être bon, car de tout temps et de toute époque on nous a dit et redit que :
Trop bon trop con !
Est-il possible d’être trop bon ?!
«Bon» ce n’est déjà pas mal non ! Alors trop, çà doit être pas mal du tout !
Dans un monde où tout est catégorisé de bon ou de mauvais, nous y compris, et où que nous payons tous gros pour le très et trop bon, pourquoi donc un trop bon d’entre nous serait-il trop con ?!
Pour mieux communiquer et pour mieux vivre, je déclare «trop mauvaise» cette façon de penser de celles et ceux qui pensent ou ont pensé un jour que les trop bons sont des trop cons !
Et pardonnez-moi de terminer sans langue de bois ma chronique, si vous-même vous pensez çà de vous c’est que vous virez un peu de l’autre côté !
Car croire qu’on est trop bon est quelque peu prétentieux et car lorsqu’on est authentiquement bon on ne devrait pas avoir de telles pensées !

Articles similaires

Chroniques

Nos jeunes et les discours de haine

Les jeunes qui représentent 16% de la population mondiale et qui sont...

Chroniques

La France à l’extrême, au pire morcelée et ingouvernable !

Ce scénario qui fait parler Jordan Bardella le patron du RN, comme...

Chroniques

110.000 enfants travaillent au Maroc !

Force est de constater que malgré des avancées certaines et des efforts...

Chroniques

«Islamophobie»… ou ne pas mieux vivre ensemble !!!

Par la peur de l’autre, on crée d’autres peurs, celle d’avoir peur...