Chroniques

Point de vue: Paix, nous écrivons ton nom !

© D.R

Ces 4 lettres sont si faciles à écrire, pourquoi est-il donc si difficile de faire triompher cette cause ? Et pourtant innombrables sont celles et ceux qui veulent cette paix, qui la réclament, l’écrivent, manifestent…Le Maroc dont le Souverain est Président du Comité Al Qods a fait officiellement part de sa condamnation, SM le Roi a débloqué une aide humanitaire d’urgence de 5 millions de dollars pour la population de Gaza.

Partout dans le monde, Musulmans, Juifs, Chrétiens se réunissent et condamnent les souffrances des populations civiles. Le Web est devenu le miroir de toutes les réactions, hélas trop souvent ce sont les messages de haine, de vengeance qui ont pris le pas sur les paroles de paix et – comme si l’horreur réelle ne suffisait pas – l’horreur virtuelle a pris le relais !

Les Marocain(e)s dans leur pluralité: arabes et amazighs, musulmans et juifs sont un peuple de paix. La voie de la paix est celle du présent et celle de l’avenir, pour la jeunesse d’aujourd’hui et celle de demain… Or ce choix – noble – n’est certes pas le plus facile et se retrouve bien souvent caricaturé, d’où la nécessité de le mettre à l’abri de toute désinformation, voire de toute manipulation, en condamnant toute violence, tout terrorisme. Il faut appeler la communauté internationale à tout faire pour que règne la paix entre les peuples dans cette région. C’est dans ce contexte qu’un petit groupe d’une vingtaine de Marocains, Musulmans et Juifs, ont pris à leur échelle une initiative : celle de faire entendre une voix dans sa spécificité, sa singularité. Ils ont, en effet, écrit et publié un texte intitulé «Nous n’avons pas l’ombre d’un pouvoir, mais… notre cœur est empli d’espoir !» qu’ils débutent par «Nous sommes Marocain(e)s de confession musulmane et de confession juive : notre Histoire, notre culture, notre quotidien, notre vivre-ensemble communs, nous donnent un droit face à l’horreur, face à la haine, face à la violence et en même temps nous imposent un devoir !… celui de la parole». Très vite, ils ont été rejoints par plus de 800 signataires, de toutes origines et religions, car si le texte a été initié par des Marocains des 2 confessions – ce qui lui a donné un sens particulier – il a été aussitôt proposé de se l’approprier à tous ceux qui s’y reconnaissaient.  Hélas, pour quelques esprits, il suffit que l’on dise que l’on est pour la paix, que nos compatriotes marocains juifs sont nos frères, pour qu’aussitôt on soit accusé d’être un instrument du sionisme, un ennemi de la cause, voire un membre d’une quelque organisation obscure aux buts inavouables ! Triste de voir à quel point le soupçon peut éroder les âmes alors que des mères palestiniennes et israéliennes elles-mêmes se sont rencontrées en condoléances !

L’important est que ces femmes et ces hommes de bonne volonté signataires de ce texte, motivés par leur soif de paix, leur seule envie de «faire entendre leur voix modeste et en même temps puissante» aient le courage de parler ! Parler pour que les mères telles celles de Gilad, Eyal, Naftali, Mohamed, Tareq… ne versent plus de larmes !

«Contre la violence rient ne vaut le pouvoir des mots et la non violence» (Ghandi).

Articles similaires

Chroniques

Les Français refusent de confier le pouvoir au RN !

C’est sans aucun doute une des gigantesques surprises de ces élections législatives...

Chroniques

Cannabis et genèse de maladies mentales : Les réalités

Les médecins ont démontré par des faits cliniques «que les personnes déclarant...

Chroniques

Le conte : Un outil de communication magique… à prescrire pour tous !

Nous avons tous grandi dans cette ambiance du conte et des histoires...

Chroniques

À l’aube de 5 années décisives pour le Maroc

Les jeunes, et notre pays a su le montrer, sont non seulement...