Accueil Chroniques Pourquoi toute société devrait instaurer un programme de bénévolat des employés
Chroniques

Pourquoi toute société devrait instaurer un programme de bénévolat des employés

Le volontariat renforce les connexions entre collaborateurs et encourage un meilleur travail d’équipe.

En 2009, les Nations Unies ont établi la Journée mondiale de l’aide humanitaire afin de reconnaître les contributions inestimables de ceux qui apportent l’aide et le secours aux personnes touchées par la guerre, la pauvreté, l’injustice, où les catastrophes à travers le monde. Je suis reconnaissante envers toutes ces personnes extraordinaires qui se sacrifient dans l’abnégation, qui apportent le confort et les soins à ceux qui en ont le plus besoin, et qui en font la priorité d’assurer la sécurité et bien-être de nos communautés.
Au moment où les gouvernements gèrent les défis d’une pandémie globale, la crise climatique, les conflits politiques, et les inégalités économiques et sociales en croissance, les entreprises privées peuvent et doivent agir en alliées pour créer un monde meilleur, plus sécuritaire et plus durable pour nous tous.
Traditionnellement, nous nous tournons vers les gouvernements et les organismes internationaux pour guider et livrer les services humanitaires. Cette année, par contre, quand je pense aux enjeux énormes auxquels fait face notre planète, je me sens encouragée par le nombre croissant d’entreprises qui assument un rôle plus déterminant
Les corporations ont à leur disposition des ressources vitales qui peuvent amplifier et multiplier les efforts humanitaires. Au niveau global, les communautés se tournent de plus en plus vers les entreprises pour faire preuve de leadership en face des défis sociaux.
La force du milieu de travail est indéniable. Non seulement pour faire une différence réelle au niveau social, mais aussi en tant qu’élément essentiel à la construction d’une culture d’empathie et du don pour les intervenants internes.
Un récent sondage sur le bénévolat de chez Deloitte1 démontre qu’une culture de volontariat motive les employés à croire que l’entreprise offre un environnement de travail supérieur. En outre, le sondage conclut que les activités bénévoles rehaussent le sens du devoir ainsi que le bien-être des employés.
Selon une autre étude2, le volontariat renforce les connexions entre collaborateurs et encourage un meilleur travail d’équipe, ce qui suscite un engagement plus pointu et une plus grande productivité.
Les programmes de bénévolat peuvent aussi servir à aligner les valeurs d’une corporation avec les valeurs individuelles portées par des membres de l’équipe, créant de la solidarité dans les objectifs partagés et un fort sentiment de fierté pour l’entreprise. Afficher l’engagement dans la responsabilité sociale permet aux sociétés d’attirer et retenir les collaborateurs de qualité. L’étude publiée par Deloitte en 2020, le sondage Gen-Z et Millennial3 , révèle que 61% de ce jeune groupe démographique souhaite travailler avec une société qui encourage les actions bénévoles.
Le volontariat peut aussi aider à cultiver la prochaine génération des leaders influents. En permettant aux collaborateurs de développer leur épanouissement personnel, les nouvelles compétences et les intérêts en dehors du contexte du travail, nous pouvons encourager les membres de nos équipes à se dépasser, à atteindre un nouveau degré de responsabilisation et à relever les nouveaux défis de leadership. Outre de faire bénéficier les communautés, les programmes de bénévolat démontrent une incidence directe sur les résultats de la société. Par exemple, une étude4 conclut que les programmes de bénévolat améliorent le moral, avec 89% des employés qui reconnaissent que les sociétés qui encouragent le volontariat offrent un meilleur environnement de travail en général.
En tant que haut dirigeant au sein d’une organisation globale, je crois au potentiel pour un changement véritable et durable que nous pouvons atteindre en relevant les défis qui se posent dans nos communautés. Les fondateurs de QNET ont été clairs sur la mission de la société depuis le premier jour : soutenir les objectifs opérationnels durables et à faire en même temps une différence en redonnant aux communautés qu’on sert. Ils ont compris que générer du changement efficace et positif commence par imprégner cette volonté dans les cœurs et dans les actions, ce qui commence en interne, au niveau de nos collaborateurs.
Je suis fière d’avouer que nous sommes une organisation qui a réussi à transformer et perpétuer l’engagement de nos fondateurs à contribuer de manière positive à l’avenir de la société. Nous avons mis en place une politique uniforme à l’échelle du groupe qui exige, pour pouvoir recevoir leur prime annuelle, que ses employés dévouent un minimum de 16 heures par an au volontariat dans leur communauté.
Ce programme d’employés innovateur est né de notre philosophie de RYTHM (Raise Yourself to Help Mankind – Levez-vous pour aider l’humanité). Construite sur la base de nos valeurs primordiales d’autonomisation, de volontariat et de résilience, notre branche de Responsabilité sociale des entreprises ambitionne de déverrouiller le potentiel qui réside en chacun de nous pour surmonter nos propres défis.
À travers RYTHM, nos collaborateurs donnent de leur temps, leurs compétences et leurs talents aux efforts tels que le reboisement par notre initiative Green Legacy, l’assistance aux enfants aux besoins spéciaux et le service dans les communautés défavorisées. Nos collaborateurs interviennent comme des forces de bien au sein de leurs communautés, ils habilitent les individus et les communautés à dépasser les obstacles de la vie pour qu’eux aussi, ils puissent aider les autres. Ainsi nous pouvons transformer une communauté entière. D’une communauté à l’autre, nous pouvons changer le monde.
Cette culture de RYTHM s’auto-perpétue, passant d’une personne à l’autre, une source d’inspiration pour que chacun initie le changement qu’il souhaite voir dans le monde. Nos collaborateurs dépassent souvent de loin l’exigence minimale et certains donnent jusqu’à 30 heures par an, motivés par les changements positifs qu’ils voient dans leurs communautés. Depuis le lancement du programme en 2013, les employés de QNET ont contribué de plus de 100.000 heures de bénévolat dans plus de 20 pays dans le monde.

C’est le titre de la boite
La force du milieu de travail est indéniable. Non seulement pour faire une différence réelle au niveau social, mais aussi en tant qu’élément essentiel à la construction d’une culture d’empathie et du don pour les intervenants internes.

Références :
1• Étude de Deloitte sur le volontariat https://www2.deloitte.com/us/en/pages/about-deloitte/articles/citizenship-deloitte-volunteer-impact-research.html
2• Article au sujet d’une étude qui montre comment le bénévolat encourage la connexion entre employé et son milieu de travail -https://phys.org/news/2022-08-volunteering-employees-jobs.html
3• Le sondage mondial 2020 Deloitte sur les Milléniaux et la génération Z https://www2.deloitte.com/global/en/pages/about-deloitte/articles/genzmillennialsurvey.html
4• Article au sujet d’une étude qui révèle comment le bénévolat des employés améliore le milieu de travail https://www.businessnewsdaily.com/10007-encourage-employee-volunteer-work.html

Par Malou T. Caluza 

PDG de QNET

Articles similaires

Jouer est une maladie

Le jeu pathologique fait des ravages au Maroc aujourd’hui , on parle...

Le renseignement à l’épreuve de nouvelles régles de jeu

L’évolution du renseignement tient essentiellement à l’essor des systèmes de communication et...

Le mariage des jeunes filles mineures : Un vol qualifié selon une étude de l’ONDH

Le phénomène du mariage des jeunes filles est incontestablement la chose qui...

Kachkoul ded lberd, écharpes contre le froid

«Écharpes contre le froid», sera la première action de jeunes Casaouis, réunis...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie