Proximité, terrain, communication… 3 défis majeurs

Proximité, terrain, communication… 3 défis majeurs

Le nouveau gouvernement apporte de bienvenus changements : la compétence, la féminisation, le rajeunissement et la cohésion.

 

Pour ce qui me concerne, je voudrais ici me concentrer sur les signes envoyés à la jeunesse : le principal étant à mon sens la nomination de Mehdi Bensaid. Il a reçu le plus beau, le plus enthousiasmant, le plus gratifiant des ministères : la Jeunesse et la Culture : la force et l’âme ! Il porte tant et tant d’espoirs, d’attentes, aussi bien au niveau des jeunes eux-mêmes qu’à celui des artistes et des acteurs culturels… Mehdi Bensaid est de la génération de notre jeunesse, en phase avec les nouveaux modes de communication, d’expression, il est attendu et aura besoin de toutes les forces vives tant au sein de la jeunesse que parmi celles et ceux qui font vivre la culture pour «bousculer les choses», écarter les poches de résistance, «renverser la table». Car les pesanteurs existent, les réfractaires à l’innovation, les tenants du statu quo sont omniprésents : le cas des Maisons de jeunes en est un exemple frappant où ce sont souvent des fonctionnaires en fin de carrière qui en ont la charge, et où toute tentative d’ouverture est étouffée.

Il faut que le nouveau ministre trouve les modernistes, les novateurs, les «faiseurs» à ses côtés… Les associations de jeunes -celles qui agissent concrètement sur le terrain- seront les alliés du changement attendu. Il est clair que l’un des défis majeurs qui se posera au nouveau gouvernement est celui de la proximité. Aller au contact, (re) trouver le chemin des quartiers, des communes… écouter, dialoguer avec la population, prendre le pouls de la jeunesse en direct, être en phase avec les attentes, les besoins des nôtres… est une priorité. S’enfermer dans un bureau, vivre en vase clos, ne connaître les attentes de la population qu’à travers des analyses, conduisent inévitablement à une coupure avec le peuple, à l’incompréhension puis à la défiance. Les nouveaux ministres sont jeunes, ils veulent réussir, je pense qu’ils ne tomberont pas dans ce piège et sauront ouvrir les voies du dialogue avec les forces vives, avec le mouvement associatif, avec les jeunes… qu’ils ne craignent pas de descendre sur le terrain, ils y sont attendus et y gagneront en légitimité et en crédibilité.

Autre défi qui se posera au nouveau gouvernement, celui de la communication ! En temps normal les différents gouvernements qui se sont succédé ont montré à quel point leur communication était désastreuse, que dire donc de la période que nous venons de vivre, celle de la pandémie. Nous avons tous subi des avalanches de chiffres assénés chaque soir sans explications, sans pédagogie, sans perspectives, sans parler des décisions prises et annoncées quelques heures avant leur application ! À l’heure des réseaux sociaux l’absence de communication est un nonsens, laissant libre cours à toutes les fake news, tous les complotismes, toutes les peurs.

Les ministres sont tous des enfants de la com’ et du Web, beaucoup d’entre eux utilisent les réseaux sociaux, le chef du gouvernement lui-même a su les mettre à profit avec intelligence durant la campagne électorale, là encore donc ils ont tous les atouts pour établir une communication de proximité : la population, la jeunesse, ont besoin de comprendre, de savoir, de partager les décisions ! C’est à ces premiers signes concrets et à fort impact que la population commencera à retrouver confiance en ses femmes et ses hommes politiques, ne dit-on pas que les 100 premiers jours d’un gouvernement sont décisifs ? Reconnaissons que pour l’instant Si Aziz Akhannouch a réussi un sansfaute, les tractations et la formation du nouvel attelage gouvernemental ont été un modèle du genre et une photo -largement reprise sur le Webmontrant le regard confiant entre SM le Roi et le chef du gouvernement le jour de la nomination est un gage de réussite pour l’avenir… À nous d’être également au rendezvous, notre pays le vaut bien !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *