Quand musulmans, juifs et chrétiens se retrouvent

Quand musulmans, juifs et chrétiens se retrouvent

Ce jeudi 29 avril était un jour de retrouvailles, Marocains Pluriels et le SOC Simon Pinto organisaient la 9ème édition du Ftour Pluriel ! S’étaient jointes à eux deux nouveaux partenaires : les associations Essaouira Mogador et 2Pays-1 Coeur pour cette édition virtuelle -pandémie oblige.

Le succès de ce Ftour Pluriel Live montre à quel point tout le monde a besoin de se retrouver, de communiquer, d’échanger : le lendemain matin l’événement comptait 9000 vues, plus de 40 partagés, 210 messages et 3300 likes sur les réseaux sociaux… et les chiffres depuis n’ont cessé d’augmenter. Émotion, messages forts, moments festifs, interventions porteuses d’espoir étaient les ingrédients de cette recette de repas de rupture du jeûne. Le mot d’ouverture de M. André Azoulay – Conseiller de SM le Roi- fixait le cap dès le début, le rôle tenu par le Maroc, la démarche audacieuse de SM Mohammed VI, la mission phare de Bayt Dakira, lieu unique inauguré par le Souverain à Essaouira et l’exemple emblématique de cette initiative du Ftour Pluriel – qui a fait des émules dans de nombreux autres pays – sont ainsi autant de signes de la valeur d’exemple de notre Nation.

Les diplomates, amis du Maroc qui s’étaient joints à l’initiative, allaient également dans ce sens : Madame Hélène Le Gal, ambassadrice de France, Monsieur Takashi Shinozuka, ambassadeur du Japon et Monsieur Lawrence M. Randolph, Consul général des USA, se basant sur leur propre vécu au Maroc étaient au diapason et l’ on ressentait dans leurs interventions à quel point une réelle proximité régnait entre «eux et nous». L’instant spiritualité de la soirée a d‘ailleurs montré quant à elle que les 3 religions qui vivent en harmonie sur notre sol sont ainsi que l’a décrit le jeune président de Mogajeunes, Otmane Mazzine, en fait une seule autoroute à 3 voies qui mènent vers le même but.

Cette phrase restera comme la signature de cette 9ème édition du Ftour Pluriel. Tant Monseigneur le Cardinal Cristobal Lopez – Archevêque de Rabatque Moulay Abdallah Cherif Ouazzani -Islamologue d’une grande ouverture d’esprit- que le Rabbin Sebag – le très populaire Rabbin de la synagogue Névé Shalom, ont su trouver des mots quasi identiques pour nous rappeler ce qu’était la foi, ce qu’était la spiritualité et l’importance d’en préserver l’essence afin d’en faire les voies de la paix et de la fraternité. Les paroles et les chants de ceux qui étaient appelés les «porteurs du vivre ensemble» au cours de la soirée ont apporté de leur côté l’aspect festif, convivial, joyeux du Ftour Pluriel : les Batteurs pour la Paix de Khalid Bazi, Hicham Dinar Souiri, Lala Tamar, Marie Yannick Iro, l’Orchestre andalou de Ashdod, Maxime Karouchi et Coco Diam’s et une vidéo accompagnée d’un message de Raymonde Al Bidaouia ont su faire oublier la pandémie, les craintes du lendemain, la pesanteur des gestes de sécurité sanitaire… pour retrouver l’entrain, la joie de vivre, l’envie de chanter et de danser qui caractérisent les Marocain(e)s où qu’ils vivent.

Après le mot de Pierre Sibony -président du SOC Simon Pinto- partenaire de toujours du Ftour Pluriel- 3 jeunes responsables associatifs, débordant d’énergie et d’optimisme, ont apporté la touche finale à la soirée : celle de l’avenir ! Tariq Ottmani, Otmane Mazzine et Samy Benlahcen se sont posés comme les héritiers de cette spécificité marocaine, y ajoutant celle du renouveau et de l’innovation.

Oui, décidément le Maroc est une école, un phare, le message de cette soirée est déjà parti à la conquête de nouvelles terres…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *