Que vivent la compétence, la probité, l’innovation… l’espérance !

Que vivent la compétence, la probité, l’innovation… l’espérance !

SM le Roi vient de confier à Si Aziz Akhannouch la charge et l’honneur de former un nouveau gouvernement.

Fin de partie pour les uns, début d’une nouvelle pour les autres. Cette nomination de Aziz Akhannouch à la tête du gouvernement par SM Mohammed VI est d’abord la consécration pure et simple des dispositions de la Constitution et la confirmation de la ligne démocratique que l’on nous reconnaît à l’international, nombreuses ont d’ailleurs été les réactions en ce sens après ces élections. Cela va de soi mais nécessite d’être dit : elle est le fruit d’une victoire populaire d’ampleur inédite et du choix affirmé des citoyens pour le changement.. Le défi du développement est grand et gageons que l’arrivée du RNI à la tête du gouvernement augure d’une nouvelle ère de prospérité et d’épanouissement… et c’est là que je voudrais me permettre de parler de l’homme, Aziz Akhannouch, à la vision moderniste et à l’esprit de bonne gouvernance.

En tant que militant associatif, culturel, immergé au sein de la jeunesse sur le terrain, je sais à quel point l’espérance est grande. Espérance alliée à la vigilance bien sûr. Je connais bien Si Aziz et j’ai toujours apprécié de le rencontrer : outre ses compétences managériales c’est sa capacité d’écoute qui m’a frappé : il cherche toujours à comprendre et n’hésite pas à questionner. Autre qualité -très appréciable à mon sens- sa pudeur : “il ne se la ramène pas”… ceci étant dit en langage familier. D’aucuns -adversaires politiques, jaloux, envieux ou adeptes d’un agenda destructeur- ont tenté de le faire passer pour un homme d’affaires sans scrupules, s’étant enrichi de façon répréhensible, d’autres ont voulu en faire un “apprenti” en politique… ils sont dans l’erreur et ont voulu nous induire en erreur : la réponse à leurs diatribes est cinglante, les urnes ont rendu un verdict sans appel.

C’est un homme compétent, avisé et patriote jusqu’au bout des doigts. Ceux qui le connaissent, qui connaissent sa famille, son histoire, ne se laissent pas abuser par les mensonges. Je n’ai à titre personnel aucun intérêt à embellir l’image, par contre en tant que militant, en tant que fervent de notre patrie, je veux le dire -notamment aux jeunes, qui me connaissent bien

– je suis heureux du choix de Sa Majesté. Heureux et confiant, Aziz Akhannouch est le bon homme, pour la bonne mission, au bon moment : sa tâche est immense, d’abord la formation d’une équipe gouvernementale à la hauteur des défis actuels, tant en interne, qu’à l’international, à la hauteur de la volonté royale et bien sûr des attentes du peuple ! De notre côté, nous citoyen(ne)s, il nous faut passer à la vitesse supérieure : cesser les critiques systématiques

– non pas les constructives, mais plutôt le dénigrement gratuit – et nous retrousser les manches. La réussite commune ne dépend pas du seul gouvernement mais de nous tous, qui saurons nous unir autour d’un projet de société moderne, fédérateur et mobilisateur. De grandes causes nous attendent, de grandes questions de société s’imposent, des priorités se font urgentes : bien évidemment chacun citera l’éducation, la santé, la justice sociale, la parité… cela est tout à fait légitime

– personnellement je voudrais en citer une autre, qui pour moi est LA priorité : notre jeunesse ! Elle a été trop longtemps négligée, méprisée, marginalisée. Croyez-moi, cela est l’une des causes premières de la réussite ou de l’échec d’un projet de société, ce doit être aussi une leçon à retenir pour les vainqueurs ! Rien n’est plus terrible que de marginaliser la jeunesse, l’emprisonner dans des interdits, la priver d’espoir, d’oxygène, chercher à la sevrer de culture, de joie de vivre ! D’où selon moi, d’autres priorités à mettre en avant, que le prochain gouvernement aurait tort de croire secondaires : la culture, le sport, l’engagement associatif… L’engagement associatif, la formation de travailleurs sociaux, de médiateurs, d’éducateurs, la reconnaissance du statut de bénévole, l’expression culturelle, la création représentent autant de chantiers qu’il est urgent de lancer.

Depuis tant d’années je suis immergé au coeur de la jeunesse des quartiers populaires, du travail de terrain, de la création culturelle, artistique, associative… que je sais ce que nous lui devons et que je sais quelles sont les attentes ! La volonté de changement affirmée par les urnes doit beaucoup à la jeunesse : énormément de jeunes se sont cette année inscrits sur les listes électorales, nombreux sont ceux qui se sont présentés aux élections sur différentes listes, nombreux également sont ceux qui ont motivé, incité la jeunesse à voter… aujourd’hui ils sont acteurs

– ni spectateurs, ni consommateurs

– c’est une donne nouvelle !

Que notre nouveau chef de gouvernement sache la prendre en compte et de profonds changements verront le jour, sous l’impulsion des nouvelles générations, avides d’un souffle nouveau. Bonne chance au nouveau chef de gouvernement, bonne chance à la future équipe, bonne chance à nous.

Que notre jeunesse soit le coeur de nos préoccupations ! Vive Sa Majesté dont la vision nous a conduit à cette renaissance !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *