Chroniques

Quelque chose de marocain !

Il y a un an aujourd’hui, le monde est tombé fou dingue de nous. Comme si le monde ignorait qu’il y avait autant de beauté en lui et chez lui, car nous faisons partie de ce même monde nous aussi. Nous étions là déjà ! Nous ne sommes pas nés de cette fameuse Coupe du monde !

Il y a un an le Maroc a remporté la Coupe du monde non pas du football mais de l’acceptation et de l’adhésion, appelées communément chez nous «Le koboul».
Il y a un an le monde a succombé aux «vibes» marocaines, aux valeurs marocaines, aux Marocains…
Il y a un an le monde a rencontré une équipe marocaine de football talentueuse et son Maroc à l’euphorie généreuse.
Il y a un an, le monde a découvert la «Nya» made in Morocco et son pouvoir sans limites.
Il y a un an, le pouvoir de cette bonne intention marocaine a conquis le monde.
Il y a un an le monde entier voulait devenir marocain.
Influenceurs, artistes, sportifs, créateurs… «le tout monde» s’est «marocanisé».
Notre slogan «sir sir» vas-y, vas-y, devint un élan international à la victoire, à la motivation, à la volonté, à la joie, à l’union et à l’amour. «Le tout monde» voulait et voudrait avoir en lui un quelque chose de marocain. Impact, charme, influence, talent, valeurs, famille, public, victoires… qui est responsable de cette attraction envers ce «quelque chose de marocain» ?!
Nous Marocains, il y a un an, avions la fureur de vaincre, la fièvre dans le cœur, le rêve de vivre l’histoire, notre histoire, et nous avons embarqué avec nous le monde entier. Car le monde aussi rêve de vivre l’histoire et son histoire. Le monde c’est nous ! Et nous avons en nous cette envie profonde de laisser une marque, une empreinte, et participer à écrire l’histoire du monde. Cette marque a été portée par les godasses de nos joueurs à l’intention si immense qu’ils ont non seulement marqué des buts mais également touché les cœurs, au point de les colorer de rouge et de vert et de sortir le marocain du non marocain. Cette touche, cette griffe, ce cachet rouge et vert, peut-il émaner du non marocain et de la non marocaine par un coup de godasse dans un filet ?!
A votre avis ?! Un ballon dedans, peut-il faire autant d’effets, autant de papillons dans les ventres…
Attention ! Pas n’importe quel ballon, celui de la Coupe du monde, ne l’oublions pas ! Une Coupe du monde, ça réunit «le tout monde» et donc toutes les cultures, religions, nationalités, âges, mentalités…. Attention ! Pas n’importe quelle godasse, celle de nos joueurs marocains. Joueurs très bien intentionnés et ayant la rage de gagner pour qui ??? Pour leur Maroc, leurs Marocains….
Attention ! Pas n’importe quel filet, il s’agissait du ou des filets des non marocains, de nos adversaires.
Tous ces éléments sont précieux, et c’est leur présence ensemble au même moment et au même lieu qui a fait briller toutes ces étincelles dans les yeux du «le tout monde» ayant croisé les Marocains et le Maroc. Des étincelles que dis-je ?! De la foudre, de l’énorme foudre, le coup de foudre du monde pour nous.
Il y a un an aujourd’hui, le monde est tombé fou dingue de nous. Comme si le monde ignorait qu’il y avait autant de beauté en lui et chez lui, car nous faisons partie de ce même monde nous aussi. Nous étions là déjà ! Nous ne sommes pas nés de cette fameuse Coupe du monde !
Le monde s’est épris de nous il y a an et continue à l’être aujourd’hui. Savez-vous pourquoi ?! Car il y a un an, ça n’est pas seulement ce monde de la Coupe du monde qui s’est entiché de nous, mais c’est nous qui avons définitivement succombé à nous-mêmes.
Car l’amour de soi-même grandit lorsque l’on se sent aimé des autres, oui.
Car se sentir aimé nous donne confiance en nous.
Car pour s’aimer, il faut s’ouvrir aux autres.
Car lorsqu’on s’aime, les autre nous aiment !
Car il y a un an, le monde entier a dit : Morrocan me, «marocanisez»-nous….
Faites-moi, faites-nous marocains !
Et nous Marocaines et Marocains avons dit : nous, nous le sommes déjà et nous sommes fiers de l’être !
On peut vous apprendre le «sir sir», on peut vous recevoir, on peut vous inviter, on peut aller chez vous…
Peut-on vous donner la recette de ce made in Morocco que nous sommes et qui vous plaît tant pour que vous deveniez un petit un peu de nous ?!
Je ne sais pas ! Je ne peux rien promettre !
Je sais et je promets que si nous Marocains, on s’aime nous-mêmes, et entre nous, tout le monde voudra devenir nous !
Aujourd’hui, un an plus tard, continuons à mieux communiquer notre amour made in Maroc, pour mieux vivre chez nous, ailleurs et conquérir ce monde qui nous appartient…

Articles similaires

Chroniques

Ce fameux premier pas, si terrorisant et pourtant si nécessaire !

Le changement ! C’est exactement ça qui fait de notre premier pas une...

Chroniques

Relations Maroc-France : Vers l’ouverture d’une nouvelle page ?

Au fond, les deux pays tiennent à la très forte relation d’amitié...

Chroniques

Et si le sport était bien plus que du sport ?

Des stars du foot ont compris à quel point leur charisme et...

Chroniques

Malgré tout, Macron reste silencieux sur le Maghreb

Tant qu’Emmanuel Macron n’a pas indiqué la nature des choix qu’il compte...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux