Retrousser ses manches, avec détermination !

Retrousser ses manches, avec détermination !

Ils et elles sont les hommes et les femmes de 2020 !


Beaucoup de journaux vont faire leur UNE sur l’homme ou la femme de l’année. Bien peu penseront aux jeunes…
Pourtant ce sont bien nos jeunes qui sont la révélation de 2020, et c’est pourquoi je veux les mettre à l’honneur -aux côtés des soignants et des forces de l’ordre- ils sont les héros de l’année passée.
Social, lutte contre la Covid, culture, humanitaire, solidarité, sensibilisation… ils ont été de tous les combats.
C’est avec, par et pour eux qu’il nous faut maintenant reconstruire.
La pandémie a révélé au grand jour ce que notre Roi a décrit avec précision il y a deux ans : la fin de notre modèle de développement.
Une Commission a même été mise en place pour y réfléchir, la réalité nous a rattrapés à la vitesse grand V et la Covid a mis en évidence tout ce qui n’allait pas dans notre pays.
Tous nos défauts, tous nos retards, toutes nos tares, tous nos manques… tout est apparu au grand jour, ô bien sûr nous connaissions la plupart d’entre eux mais nous les mettions souvent sous le tapis.
Notre atout par rapport à tant de pays dont le modèle de société est lui aussi en panne -dont l’exemple le plus criant est sûrement celui de l’Algérie, ce qu’elle refuse d’admettre- est que nous avons décidé de le prendre à bras-le-corps et d’y remédier.

Ce qu’a révélé -ou mis en évidence- la pandémie, dans notre pays : au premier rang sans doute l’état de paralysie flagrante de tant de nos partis politiques, la couardise et l’incompétence de tant de nos élus locaux, la médiocratie ambiante, l’inexistence des filets sociaux, la déliquescence de notre système de santé, la tentation de nos ministres concernés de rejeter toutes les erreurs, toutes les fautes qu’ils ont commises, sur la population…
Bref, la liste est loin d’être exhaustive. Il est impossible qu’un nouveau modèle de développement puisse se faire avec ceux qui nous ont conduits dans le mur : une occasion démocratique se présente de changer notre personnel politique : les élections !
Ne laissons pas passer cette opportunité ou bien alors que ceux qui s’abstiendront se taisent à jamais.
Une base doit absolument être rebâtie avant d’édifier quoi que ce soit de nouveau -et de durable- la confiance! Et force est de reconnaître qu’elle a totalement disparu, ce sera un long travail pour la rétablir, fait de programmes pragmatiques, de promesses tenues, de travail de terrain, de femmes et d’hommes compétents, crédibles, honnêtes…
Ce préalable établi, il ne faut à aucun prix non plus tomber dans le défaitisme.

Nous avons de vrais atouts.
Au premier rang bien sûr notre Souverain : ce qu’il vient de réussir est un véritable tournant dans l’Histoire de notre pays et les années qui viennent -sur le court et le long terme- nous montreront à quel point la reconnaissance de nos provinces du Sud par les USA et la reprise des liens avec Israël sont capitales.
Sur le plan interne bien sûr mais aussi sur le plan international et notamment pour la paix : SM Mohammed VI a fait pour la coexistence entre les deux Etats et pour le peuple palestinien -par ce geste- bien plus que ne feront jamais tous ceux qui se proclament «plus palestiniens que les Palestiniens».
Quant à l’intégrité de notre territoire, il est clair que plus rien ne sera comme avant et d’ailleurs bien d’autres pays aujourd’hui sont mis devant leurs responsabilités suite à la décision des États-Unis.

Autre atout, qui de plus en plus devient flagrant et incontournable, il s’agit évidemment de la place qu’a prise notre jeunesse dans la participation à la vie du pays. Les jeunes ont rendu ringarde toute une génération d’habitués aux rentes, ils ont montré l’inutilité de tant et tant d’élus locaux passés aux oubliettes en cette période où leur place était aux côtés des citoyens, ils ont prouvé leur courage, leur patriotisme, leur solidarité, leur empathie, bref ils ont enfin acquis leurs galons d’acteurs à part entière.
Niés, méprisés bien souvent, oubliés, ils ont su s’imposer comme une force de renouveau dans notre modèle de développement.
Il faut espérer que la Commission sur le modèle de développement -lorsqu’elle rendra ses travaux- saura leur faire la place qu’ils méritent, car si tel n’était pas le cas, si certains voulaient encore marginaliser les générations actuelles, alors qu’ils sachent que cela n’est plus possible : les jeunes sont là et c’est par eux que se fera l’avenir.
Je voudrais ici faire preuve d’immodestie et dire que je suis fier d’avoir été de ceux qui l’ont pressenti il y a déjà bien des années – quand certains alors se moquaient de mes prises de position- l’Histoire finit toujours par rendre justice…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *