Chroniques

Se dire je t’aime…

© D.R

Je veux que le monde entier autour de moi gagne en bonheur et vive comme moi cette sensation de félicité, sans rien me rendre en retour.

J’aime, j’aime, j’aime tes yeux… J’aime ton…

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Axelle Red, une chanteuse belge qui le chante dans une de ses chansons pour exprimer son amour à quelqu’un et moi je me suis naturellement et involontairement ces jours-ci, je ne sais d’ailleurs pour quelle raison, surprise à chantonner tout ceci dans ma tête, ce refrain d’aveu de l’amour. Ça fait plusieurs jours que je fais ça et j’ai donc décidé de vous en parler, de vous l’écrire pour mieux comprendre, mieux communiquer et mieux vivre cette expérience qui, peut-être, vous est déjà arrivée. Fredonner quelque chose soudainement sans savoir ni d’où ça vient, ni comment ça a commencé, ni rien du tout…

Une chose est sûre, c’est que ça me fait du bien, une impression de bien-être magique.

Une chose est certaine, c’est que ça me rassure, m’apaise, et me donne de la légèreté et de la vivacité comme jamais.

Une chose est incroyable, c’est le sentiment de force que cela me communique.

Du bien, de la légèreté, de la vivacité, de la force, que demander de plus ! Que voudrait le monde, mon monde en cette fin d’année ?!

De la générosité à vouloir donner, partager, et distribuer sans attentes, sans calcul, sans crainte du non-retour, juste livrer.

Le win-win n’a plus d’intérêt avec ce que je ressens en répétant cet air, ces quelques mots.

Ce que je veux à cet instant même où ça retentit dans mon esprit, je veux que le monde entier autour de moi gagne en bonheur et vive comme moi cette sensation de félicité, sans rien me rendre en retour, car ce ressenti je ne le dois qu’à cette mélodie, qu’à moi, car c’est moi qui le chantonne, moi pour moi et par moi…Donc du « Win » pour tous, car moi j’ai déjà tout gagné grâce à cette mélodie du bonheur.

Je vous ai décrit exactement l’effet, les effets puissants procurés par ces «J’aime, j’aime…tes… ».

Jusque-là tout va bien ! Sauf que je ne sais absolument pas à qui sont destinés ces mots d’amour. J’ai beau chercher dans ma tête joyeuse et sereine de ces derniers jours, de ces jours derniers, ça ne vient pas !

Je dirais plutôt que c’est comme si j’aimais le monde entier d’un amour fou et que, en même temps, je n’avais pas démasqué encore la personne précise qui m’a fait dire et répéter ces mots extrêmement et irrévocablement précis. Soyons honnêtes, c’est irrévocable je suis amoureuse ! On ne se comporte de la sorte que lorsqu’on l’est !!

Vous y êtes arrivés et vous y avez pensé avant moi, n’est-ce pas ! Dans mon état d’euphorie actuel, je sens et ressens une tonne de sensations autres que les miennes et je devine tout plein de faits et gestes autour de moi, calmement et drôlement même, et donc je devine que vous m’avez devinée bien avant que moi je me devine !

D’ailleurs, vous savez quoi, j’avais oublié de vous dire, que tout me paraît drôle, même ce et ceux qui habituellement m’irritent.

Je vous le disais, absolument MAGIQUE !

Amoureuse, on valide ! Mais de qui ?! Mystère et boule de « je t’aime » !

Attention, n’allez pas croire ou imaginer que dans ma vie, il n’y a personne que j’aime ou qui mérite ces mots. Là n’est pas la question, et là n’est pas là chronique, notre chronique de ce mercredi pour tenter ensemble de mieux communiquer et pourquoi pas de mieux vivre. L’essentiel dans notre propos et de découvrir l’essence de cette attitude romantique et assumée.

Il y a quelques mois, j’ai dédié un de mes ateliers -Dardacha ave Sophia-, un groupe de parole positif mensuel de développement personnel, à la thématique «Dire, je t’aime…». Nous y avons, les participants et moi, parlé des différents langages de l’amour et du rôle crucial de l’expression de ce noble sentiment dans nos vies. En résumé il y aurait donc cinq langages de l’amour :
– Les paroles valorisantes
– Les moments de qualité
– Les cadeaux
– Les services rendus
– Le toucher physique

Dans laquelle de ces catégories mettrons-nous, les chansons ?! Les «la, la, la…», les fredonnements ?! Je pense bien que je les rangerais soigneusement pour les ressortir à chaque fois que j’en aurai l’envie, sans attendre les fins d’années, bien au chaud les ranger dans les quatre catégories, les paroles valorisantes, Les moments de qualité, Les cadeaux et Les services rendus, à qui ? Bien évidemment à moi-même.

Tout ça pour vous dire que notre plus beau cadeau à nous-mêmes est, non pas de nous aimer en silence, mais de nous le dire, clairement et de manière à ce qu’on l’entende et qu’on le ressente… le retentir plus fort, encore et encore…

Mieux se communiquer son amour à soi-même, pour mieux vivre avec soi-même et avec les autres…

Articles similaires

Chroniques

L’extrême droite caracole en tête des sondages en France

L’extrême droite, incarnée par Jordan Bardella, semble avoir le vent en poupe....

Chroniques

Mieux communiquer, mieux vivre…C’est inspirant, d’être inspirant !

Pour réussir à inspirer les autres et pour réussir à être inspiré...

Chroniques

Le renseignement face à l’essor des criminels en col blanc

Dans ses formes les plus raffinées, la criminalité en col blanc se...

Chroniques

Le terrorisme international appartient-il au passé ?

La menace de la terreur n’a pas disparu de notre monde