Si haut, si fort !

Si haut, si fort !

En un film -magnifique- Nabil Ayouch a fait plus pour faire connaître notre jeunesse que je n’en ai fait depuis tant d’années ! Quel film ! Authentique, touchant, beau… vraiment il faut que chacun(e) et notamment tous ceux qui s’y intéressent, ou qui sont concernés (élus, politiques, décideurs, leaders d’opinion…) aillent voir «Haut et Fort»’, on ne sort pas indemne de ce film. Dieu sait pourtant que depuis longtemps je suis immergé au sein de notre jeunesse et que je pense avoir vécu avec eux leur réalité sous toutes ses facettes, eh bien le long-métrage de Nabil a trouvé le moyen de m’émouvoir aux larmes. Que l’on ne s’y trompe pas, ce film est un message d’espoir, à travers tous les tabous, les interdits, le poids des traditions… qui pèsent sur eux, perce la lueur qui guide ces jeunes vers l’avenir.

Les clés de l’espérance passent bien évidemment par la culture -la musique est omniprésente – par la confiance en soi et par l’engagement… Engagement qui commence par la prise en main de son propre destin. Fiction certes, mais dépeignant avec tellement de force la (les) réalité(s) de notre jeunesse que j’en ai reconnu chaque trait, chaque réplique, chaque mimique : nos jeunes des quartiers périphériques mais également nos jeunes des communes rurales -même si différemment- tentent tant bien que mal de se forger une personnalité, un futur alors qu’ils sont soumis, tiraillés, mis en déséquilibre par tant de vents contraires. Famille, société, religion, réseaux sociaux, école, bandes, foot, autorités… chacun tire cette jeunesse dans un sens, se moquant de l’écarteler et de la fragiliser, tant et si bien qu’elle vit à côté de nous, mais sans nous.

Son endurance, sa patience, sa résilience, son talent et son incroyable potentiel sont les meilleurs atouts de notre jeunesse et «Haut et Fort» le montre avec beaucoup de finesse : ici le rap, au-delà de tout, devient une raison de vivre, un incroyable moyen de s’élever, de sortir des carcans et en fait de vivre ! Hélas, chez nous -comme dans bien d’autres pays- la culture est le parent pauvre de toute notre ligne politique, il suffit de voir à quel point les Conseils d’élus locaux la négligent, alors qu’en fait elle est le remède à bien des maux : l’extrémisme, l’immigration, la drogue, le repli sur soi… Dieu merci les acteurs culturels, les artistes, les jeunes font preuve d’une inventivité, d’un dynamisme, d’un talent à toute épreuve. Haut et Fort le montre, à travers le Hip-hop, ces jeunes expriment une sorte de rage intérieure qui au lieu de se focaliser «contre» -quelque chose ou quelqu’un- devient pour eux une façon de s’élever, de se transcender. Je souhaite sincèrement qu’un maximum de jeunes puissent voir ce film, ils y puiseront force, énergie et raison «d’y croire», la force de l’exemple est un moteur, et notre jeunesse est précisément en quête de sens. Je crois en notre jeunesse et bien souvent j’enrage de voir dans quel déni, dans quelle négligence, voire dans quel mépris elle est tenue.

Chaque semaine ici je m’efforce de vous faire partager ce que je vis au quotidien, sur le terrain, au sein de notre jeunesse, bien entendu cela n’a pas la même force de frappe que le film de Nabil -la force de l’image est inégalable-. Durant ces derniers jours j’ai encore vécu deux moments très forts : la participation d’un jeune surfeur d’Essaouira Karim Mazid, âgé de 19 ans -que je m’efforce de soutenir de mon mieux- issu d’un milieu très pauvre, orphelin et qui à force de ténacité, de volonté, de talent s’est classé 2ème au Championnat de kitesurf de Laayoune. Le second événement est la décision d’un groupe de jeunes de plusieurs régions du Royaume de se regrouper en un mouvement «Les Valeureux» (le nom est significatif) afin de susciter le désir d’engagement des jeunes et les aider à se structurer en associations locales et initier des actions culturelles locales.

Nabil Ayouch a le talent de créer un récit autour de tout cela, d’en faire un film percutant, merci à lui et à tous ces jeunes qui «crèvent l’écran» dans ce très beau Haut et Fort.Sincèrement, allez le voir, vous en ressortirez avec un supplément d’âme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *