Sommes-nous condamnés à être tous défaitistes ?

Sommes-nous condamnés à être tous défaitistes ?

Pourquoi sommes-nous défaitistes ? La question s’impose. Face à cette manie que nous avons, presque tous, à tout critiquer et de trouver à redire sur tout, comme si nous avions, tous, la science infuse.

Une énième conversation avec un type, comme ça, de but en blanc, débouche sur le Tramway de Casa qui est une «calamité» selon lui. J’ose  une réplique, du genre : «Non, le tramway a aidé des millions de Casablancais en facilitant leurs vies ». Le mec fulmine. Il est passé d’une simple discussion sans enjeux à celui qui défend une grosse paroisse pour une question de vie ou de mort.

Le type m’accuse, sans sourciller, que j’étais à la solde de ceux qui ont monté le projet du Tram. « J’aurai aimé, mon ami, mais je n’ai pas eu cette chance. Au moins j’aurai gagné un peu de sous». Je dis cela pour apaiser l’atmosphère avec ce bougre qui s’enflamme. Rien n’y fait. Le type est remonté à bloc.

Il veut en découdre. « Tout va mal dans ce pays. Le tram une catastrophe, le TGV une calamité et tous les projets qui vont naître le seront aussi ». Rien que cela !! Tout est condamné d’avance. Aucune chance de laisser faire, de se sentir un tant soit peu optimiste en se disant : « voilà cela de gagné, on verra ce que nous aurons après le tram, après le TGV, et pourquoi pas d’autres projets immenses qui vont changer la face du pays ». Rien.

Que dalle ! Tout va mal. C’est le crédo d’une grande majorité de nos concitoyens. Pourtant, il y a du bon dans ce pays. Mais on n’a pas appris à applaudir quand ça va bien. On a juste grandi dans une société qui, souvent, avouons-le, peint tout en gris, sinon en noir, et nous sert un pessimisme de mauvais aloi. Comment combattre une telle pathologie sociale ? Je ne le sais pas encore, mais si vous avez une idée, je suis preneur au cas où je retombe sur mon ami survolté, je pourrai lui en glisser un mot.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *