970x250

Terrasses en scènes

Terrasses en scènes

Tant de choses nous ont manqué durant ces 2 années de Covid, tant de choses… dont les rencontres bien sûr, la convivialité, l’esprit festif… nous qui profitons de chaque occasion pour laisser éclater notre bonne humeur, notre joie de vivre.
La culture nous a manqué et la musique tout particulièrement, même si les réseaux sociaux nous ont permis de ne pas en être totalement sevrés…
Le 21 juin, journée -devenue mondiale- de la Fête de la musique, sera donc celle des retrouvailles, celles des retrouvailles avec la musique, avec les amis, avec l’ambiance si spéciale de nos terrasses de café.
En effet après la pandémie et pour rester dans un registre à dimension conviviale, évitant les grands rassemblements, les jeunes associatifs agissant sur le terrain ont choisi de célébrer la Fête de la musique, sous le signe de la proximité, d’où leur idée de ‘‘Terrasses en scènes’’. Le principe en est simple : permettre un retour progressif à l’esprit festif et convivial en privilégiant l’animation musicale de terrasses de café.

Le projet est porté par les jeunes de différentes associations dans différentes villes, unies en un REZ’O, en partenariat avec Hit Radio : l’association Crescendo à Oujda, Actif’Fès à Fès, Hip-Hop Family à Rabat, Kech’Jeunesse à Marrakech, MogaJeunes et Mog’Athlétic à Essaouira, Déclic à Tiznit et Les 109 à Casablanca.
Il s’agit de célébrer cette Fête de la musique de façon bénévole bien sûr et mettant en avant de jeunes artistes, de jeunes talents, de façon plutôt acoustique évitant les effets de sonorisation surpuissante, et pour cela mettre les ‘’Terrasses de nos villes, de nos quartiers en scènes’’ de façon à concilier musique, proximité, ambiance festive, et respect du voisinage…
A Casablanca, une touche supplémentaire sera apportée par l’association Salam Lekoulam, qui célèbre la diversité marocaine et qui s’associe au café-restaurant Class’Dish afin de nous faire vivre une Fête de la musique inédite : la talentueuse artiste franco-marocaine Jihane Bougrine, compositrice, auteure, chanteuse de soul et de jazz, qui incarne si bien la pluralité des inspirations, des sons et des thèmes, sera l’invitée spéciale de cette édition «Terrasses en scènes, avec à ses côtés le jeune chanteur Anas Ghallabi à la voix de velours et Deejay Tokioo, très célèbre chez les jeunes.
Le texte descriptif de cette initiative en reflète parfaitement l’esprit :
«Cette Fête de la musique est celle de la «renaissance», du retour à la vie !
Après 2 années de Covid et alors que de nombreux pays du globe sont en proie aux conflits, nous avons choisi de célébrer la Fête de la musique sous le signe de la proximité !
Alors quel plus beau symbole de la vie que celui de la musique, quel plus beau symbole des ‘’retrouvailles’’ que celui des terrasses de cafés et de restaurants animés.
Bien évidemment tous les cafés, les restaurants, les associations, tous les jeunes artistes, qui souhaitent participer à cette opération de retrouvailles en musique sont invités à le faire dans leur commune, leur quartier et à poster ensuite les vidéos de leur prestation sur les réseaux sociaux, afin de tisser un grand maillage musical à travers le Royaume».
Je voudrais terminer cette chronique par une petite note personnelle : j’entends dire que les associations de jeunes se consacrent souvent à des activités accessoires !
La culture serait-elle un ‘’luxe’’ inutile ?
Permettre à de jeunes talents de se produire serait-il superficiel ?
Faire preuve de solidarité lors du mois de Ramadan serait-il anecdotique ?
Sensibiliser aux risques du Covid serait-il inutile ?
Organiser des actions de nettoyage des plages, des quartiers serait-il banal ?
Permettre à de jeunes étudiants du rural de suivre leurs cours à distance grâce à des recharges téléphoniques serait-il vain ?
Lancer des activités culturelles, initier des activités sportives, inciter au civisme… serait-il superflu ????
Il faut bien mal connaître les réalités du terrain pour se permettre de telles critiques, surtout lorsqu’en parallèle ces mêmes jeunes se consacrent -en même temps – à des formations d’avenir ou des forums d’envergure internationale…
Personnellement je suis admiratif de ces jeunes et c’est à des encouragements et des félicitations que j’invite à leur adresser toutes les personnes de bonne volonté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.