Chroniques

Un ministre, des mineurs…

C’est mon inconscient qui doit me piéger pour se venger. En fait, j’ai envie de vous parler de cette nouvelle émission de débat politique que j’ai vue mardi soir pour la 2ème fois. En vérité, elle n’est pas si nouvelle que cela, à part peut-être le décor, la lumière et aussi la réalisation.

Le reste est toujours là : les mêmes 3 journalistes dont une femme (pour respecter le quota d’usage), le même animateur qui essaie difficilement d’imiter son inimitable prédécesseur (n’est pas Mustafa Alaoui qui veut ), et enfin, le même public avec presque toujours les mêmes ministres et proches potes de l’invité de la soirée. Rien ne se crée, rien ne se perd, on prend les mêmes et on transforme.

L’invité de ce soir-là, doublement ministre malgré lui, s’était donné comme mission impossible de défendre ses collègues du parti récemment remerciés pour, selon lui, « harcèlement médiatique ». Qu’est-ce qu’ils sont méchants, ces journalistes ! Si M’hand, les téléspectateurs sont peut-être crédules, mais ne croyez pas qu’ils croient toujours n’importe quoi.

A demain

Articles similaires

Chroniques

Malgré tout, Macron reste silencieux sur le Maghreb

Tant qu’Emmanuel Macron n’a pas indiqué la nature des choix qu’il compte...

Chroniques

Cet irréfléchi besoin de s’immiscer dans la vie des autres

Nous sommes là face à une réalité qui ne souffre aucune argumentation....

Chroniques

La déception, l’ennemie jurée de l’espoir !

Une vie passée à craindre et épier une issue dont personne ne...

Chroniques

La double contrainte de la guerre de Gaza

Les différences de positions actuelles peuvent sembler importantes, mais la pression exercée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux