Chroniques

Va, je ne te hais point…

Jusqu’à présent, notre classe politique faisait un peu n’importe quoi, maintenant, elle le fait avec n’importe qui. L’info qui circule dans la presse et relayée sur les terrasses de cafés, sur les réseaux sociaux et sous les parasols ne laisserait pas indifférent le plus neutre des apolitiques dans notre pays : à la veille des prochaines élections locales et régionales, le PJD s’apprêterait à sceller des alliances stratégiques avec ses ennemis jurés, l’Istiqlal et l’USFP.

Il y aurait même un mariage contre-nature qui serait en train de se préparer entre toujours le très puriste et rigoriste parti du Chef du Gouvernement et le PAM, son opposant jadis très pur et dur, et apparemment aujourd’hui beaucoup moins sûr.

Oui, je suis déçu et même un peu perdu. En fait, ça fait longtemps que je ne cherchais plus rien et que je ne m’attendais plus non plus à grand-chose, mais je vous avoue qu’au fond de moi-même, moi le naïf maladif, j’espérais de tous ces partis, ceux qui nous gouvernent avec des promesses et ceux qui nous maternent avec des caresses, un sursaut d’orgueil qui nous redonne l’occasion de rêver. Je crois qu’il est temps que je me réveille.
A demain

Articles similaires

Chroniques

Malgré tout, Macron reste silencieux sur le Maghreb

Tant qu’Emmanuel Macron n’a pas indiqué la nature des choix qu’il compte...

Chroniques

Cet irréfléchi besoin de s’immiscer dans la vie des autres

Nous sommes là face à une réalité qui ne souffre aucune argumentation....

Chroniques

La déception, l’ennemie jurée de l’espoir !

Une vie passée à craindre et épier une issue dont personne ne...

Chroniques

La double contrainte de la guerre de Gaza

Les différences de positions actuelles peuvent sembler importantes, mais la pression exercée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux