970x250

Valoriser nos seniors c’est donner du sens au passé et créer une vision pour l’avenir

Valoriser nos seniors c’est donner du sens au passé et créer une vision pour l’avenir

Pour la plupart des salariés l’été indien de la vie, chanté autrefois par le chanteur français Joe Dassin, est la retraite, car c’est le temps de l’épanouissement personnel pour pratiquer des activités variées comme le sport, le voyage, la lecture, etc. ; dire que c’est le moment propice de s’occuper de tout ce qu’on a laissé en suspens pendant la vie active.

Parfois, battre en retraite, c’est évoluer ; aller de l’avant, reculer ; rester immobile, survivre ; ne plus se laisser porter par un rythme mécanique pendant lequel on doit se réveiller tôt chaque matin, porter ses costumes, aller au travail pour ne revenir que tard le soir sans avoir le droit de se poser des questions existentielles : A quoi dois-je renoncer, que puis-je encore désirer, que m’est-il permis d’espérer ? Est-ce que je peux commencer une autre carrière, une nouvelle discipline, un instrument de musique ? Dois-je m’engager dans une activité bénévole ? Reste la question essentielle sur les bienfaits de la retraite.
Avec l’arrêt de l’activité professionnelle, l’envie de souffler et le plaisir d’être débarrassé des contraintes s’amplifient, car enfin, la liberté dont on dispose va être consacrée à nourrir des activités qui nous plaisent et des projets qui nous tiennent à cœur. Le plaisir de multiplier nos loisirs «Je ferai ça quand je serai à la retraite», cette phrase on l’entend bien souvent.
Toutes les activités, souvent mises de côté en raison d’un emploi du temps trop chargé, s’offrent à nous. Le passage à la retraite peut être aussi l’occasion de s’interroger sur ce qu’on aimerait faire et de découvrir de nouveaux centres d’intérêt. Donner du sens à tout ce temps libre, s’occuper selon ses envies, continuer à apprendre apportent un réel bien-être. Et bien sûr, savourer également le plaisir de ne rien faire, comme nous le conseillait notre Prophète Sidna Mohammed Bénédiction et Salut de Dieu soient sur Lui : «La bonne santé et le temps libre sont deux des plus grandes bénédictions de la vie».

Néanmoins,l’amélioration de la situation matérielle de nos seniors est devenue un must pour les gouvernements, car ce besoin extrinsèque ( prestations, assurance-maladie, pensions) est fondamental pour vivre une vingtaine ou trentaine d’années supplémentaires dans de bonnes conditions. Bien sûr, l’argent fait le bonheur, comme disait l’écrivain français Jules Renard : «Si l’argent ne fait pas le bonheur, rendez-le», et en guise de ce bonheur rendu à nos seniors de la CNSS, nous remercions fort bien le conseil d’administration de la CNSS d’avoir approuvé l’augmentation des pensions à 5 %, à effet rétroactif au 1 er janvier 2022 ; toutefois, nous restons dans l’attente d’autres mesures favorables telles que : l’exonération des impôts, l’amélioration des tarifs de référence AMO, l’augmentation du plafond de salaire à cotiser à la CNSS, des subventions pour des voyages et la liste des prétentions est longue. Autre aspect de la retraite qui s’avère urgent à repenser est sa connotation humaine. Certes, quand on parle de retraite, on pense d’emblée à ce qui nous attend à la sortie du monde du travail, aux pensions que l’on va nous verser ; mais, la retraite, pour la plupart, est le fait de se retirer du monde, évoquer le renoncement, voire la déroute ; les pots de retraite sont toujours assez tristes.
Derrière la célébration du partant ou de la partante, il y a cette idée qu’on ne comptera plus pour la société, qu’on devient inutile. On sait qu’on sera à la charge des autres, des générations qui nous suivent, et qu’il va falloir se trouver une place, un peu bancale, dans l’univers. Beaucoup de retraités tombent malades, font des dépressions ; pour eux la retraite est une mort anticipée, une double peine car on vieillit et on gagne moins.

Un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle
Platon, dans La République, signalait déjà ces maîtres qui courtisent les élèves au lieu de leur enseigner quelque chose. La transmission, c’est apprendre aux jeunes des choses qu’ils ignorent complètement, parce que chaque génération est un monde à part ; d’où la nécessité d’assurer ce transfert intergénérationnel des connaissances. Enfin, les organisations sont devenues conscientes qu’avec les départs à la retraite une partie de leurs connaissances disparaissait. Elles ont, depuis peu, fait du transfert des connaissances un élément central au fait de leur volonté de pérennité.
C’est en des termes empreints de nostalgie que le célèbre écrivain malien, Amadou Hampâté Bâ, rendait hommage aux aînés dans la culture africaine en invoquant sa célèbre sagesse «Un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle»; au fait, le senior accumule avec l’âge une certaine maturité, ainsi qu’un niveau de sagesse optimal. Cette sagesse est le résultat de l’accumulation de l’expérience et des connaissances acquises tout au long de la vie. Une fois cette étape de développement atteinte, le senior devient plus altruiste, plus serein, se souciant des autres et de leur bien-être, il veut marquer son passage sur terre en devenant une source d’inspiration pour la future génération en faisant l’expérience d’un lien spirituel et d’une signification ; d’un but attribué ou d’un sens qu’il se donne à sa vie voulant voir les gens avancer vers leurs buts ; et comme dit la sagesse «Ne pas transmettre ses expériences c’est castrer l’avenir».
Donner du sens

La notion de sens au travail est déterminée par ce que les employés observent autour d’eux et par leur interprétation des faits et gestes de leurs collègues et de leur manager. Chacun ayant tendance à se rapprocher de celles et ceux qui renforcent sa façon de penser, comme sorte de reconnaissance et de lutte contre l’individualisme car recréer de l’humain dans cet univers de l’entreprise, c’est tisser du lien, ne plus laisser les gens seuls avec leurs peurs, faire ensemble pour bien marquer son séjour en toute paix, tranquillité et conscience d’avoir bien assumé sa tâche ; n’avoir rien à se reprocher. Pour le psychanalyste, le sens que l’on trouve à sa vie est surtout affaire de ressenti : si l’on s’y sent bien, alors il y a fort à parier que l’on est en accord avec ses valeurs, en état de cohérence intérieure ; c’est une satisfaction qui consiste à ressentir un profond contentement de ce que Dieu a choisi pour nous ; à être pleinement satisfait de ce qui nous a été octroyé comme subsistance, situation ou action ; ce qu’on entend ici par la satisfaction «ar-rida» est exprimé par Ibn ‘Ata Allah qui dit: «Garde-toi de la déception après avoir fourni le nécessaire». C’est-à-dire ; si tu as fourni le nécessaire en vue d’obtenir quelque chose, accepte ce que Dieu t’accorde sans éprouver de regret si tu n’atteins pas ton objectif.

La reconnaissance est un besoin psychique fondamental pour nos seniors
Elle fait partie des besoins fondamentaux de la pyramide du psychologue Abraham Maslow, car c’est un levier important dans la construction de l’identité et influence l’investissement de la personne dans ce qu’elle fait, que ce soit au niveau professionnel ou personnel. Des simples mots comme «nous sommes contents pour ce que tu as réalisé -Tes collègues te disent un grand Merci- Tu as été un/une collègue merveilleux (se)- Que ta retraite soit belle et joyeuse» exprimés avec sincérité et simplicité nourrissent la confiance et le bonheur chez lui. En effet, ces signes multiples positifs de reconnaissance (mot, geste, regard, récompense) agissent à de nombreux niveaux, ils améliorent notre image de nous, renforcent notre confiance, augmentent notre motivation et notre engagement. En contrepartie, l’absence de reconnaissance entraîne des comportements de retrait et de démotivation qui peuvent menacer, voire détruire l’individu dans sa propre personnalité.

Astuces pour bien vivre sa retraite
Le passage à la retraite peut être aussi l’occasion de s’interroger sur ce qu’on aimerait faire et de découvrir de nouveaux centres d’intérêt. Donner du sens à tout ce temps libre, s’occuper selon ses envies, continuer à apprendre apportent un réel bien-être. Et bien sûr, savourer le plaisir de ne rien faire ; et voici quelques astuces qui peuvent servir de conseils pour nos seniors pour bien vivre cette belle période de leur vie :

– Nourri de votre histoire et votre expérience, le temps est venu de vous engager à votre guise dans les domaines qui vous intéressent qu’il s’agisse du milieu associatif, d’une mission citoyenne, de votre communauté, d’une cause humanitaire, de création artistique, du bénévolat, d’animation de votre quartier, etc. vous avez votre place à prendre comme à tout autre âge de la vie
– la fin de la vie professionnelle vous donne plus de latitude pour renforcer vos liens amicaux, pour programmer des sorties ensemble, pour diversifier votre réseau social. Nombre de retraités profitent aussi de leur temps libre pour s’investir dans des activités d’échange de savoir, dans un registre intellectuel ou manuel ; source d’enrichissement mutuel, cette démarche est un bon moyen de garder sa jeunesse d’esprit

– Tout au long de la vie, l’alimentation joue un rôle majeur sur la santé ; de nombreuses études scientifiques prouvent qu’une alimentation équilibrée associée à la pratique quotidienne d’une activité physique sont des atouts pour bien vieillir et se protéger contre les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète, les risques d’ostéoporose et de surpoids.
– À tout âge, les bienfaits de l’arrêt du tabac sont réels. Vous retrouvez de meilleures capacités respiratoires et diminuez le risque de maladies cardiovasculaires. La retraite est d’ailleurs reconnue comme un moment propice pour cesser de fumer

– Pour conserver une bonne condition physique, les activités possibles ne manquent pas; jardiner, bricoler, faire le ménage, aller au marché, monter les escaliers plutôt que prendre l’ascenseur, privilégier le vélo à la voiture pour les courts trajets, organiser une balade à pied en famille ou avec les amis, etc.
– Pour stimuler sa mémoire, il est bon de pratiquer tous les jours des activités variées comme la lecture, les jeux de société, les mots croisés. Ces exercices, dont il faut préserver l’aspect ludique, incitent votre cerveau à conserver ses capacités d’attention et de concentration. Enfin, bien dormir permet à votre mémoire de rester performante

La vie est tellement belle qu’il n’y a qu’à ouvrir les yeux pour voir les bénédictions que le Tout-Puissant a mises sur notre chemin, pour lesquelles nous devons honorer, remercier et exprimer notre reconnaissance en tout temps et en toutes circonstances, car quand nous sommes reconnaissants, nous sommes remplis de joie et de paix, nous vivons mieux, nous sommes en meilleure santé ; et comme disait cet auteur inconnu «Ce n’est pas le bonheur qui nous remplit de gratitude; c’est la gratitude qui nous remplit de bonheur». A méditer.

(*) Cadre responsable en communication, coach.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *