13ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger : C’est parti !

13ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger : C’est parti !

Un hommage a été rendu à Malika El Omari, considérée comme l’une des icônes du théâtre marocain

Cette soirée d’ouverture a été marquée par la présentation de la première pièce «Derabna Trane» (Le train nous a renversés) par la troupe professionnelle théâtrale Masrah El Madina.

Tanger a vibré, lundi 21 octobre, au rythme d’un carnaval haut en couleur qui a permis aux Tangérois et aux visiteurs de la ville de vivre de grands moments de fête. C’est à l’occasion du treizième Festival international du théâtre universitaire de Tanger (FITUT), dont les travaux se poursuivent jusqu’au 26 octobre sous le thème «Le théâtre : une mélodie des corps». Ayant été programmé au début de l’ouverture du FITUT 2019, ce carnaval a démarré, en fin d’après-midi, avec un défilé des troupes participantes à la place du 9 Avril, qui est considérée comme l’un des sites les plus fréquentés et les plus animés de la ville.

Il a traversé les principales artères de la ville par des musiques folkloriques, des spectacles de danse et d’acrobatie et des shows de manipulation de feu, avant d’arriver à la célèbre place des Nations Unies, où tous les participants ont réalisé une chorégraphie collective marquant la clôture de ce défilé. A l’instar des années précédentes, «cette belle marche artistique permet aux participants de vivre des moments uniques de partage et d’échange culturel», a souligné le directeur du FITUT 2019, Tahar El Qour.

Ce carnaval a été suivi dans la soirée par la cérémonie officielle de cette treizième édition, dont les travaux ont été marqués par l’hommage rendu à l’artiste marocaine Malika El Omari pour son long parcours et sa participation dans la promotion et la mise en valeur de l’histoire du théâtre au Maroc. Ayant débuté sa carrière en 1960, elle a réussi à conquérir le cœur des Marocains par ses multiples rôles sur les planches, que ce soit sur le petit ou le grand écran. De l’avis des professionnels présents à cet événement, Malika El Omari a travaillé dur et avec amour pour pouvoir s’imposer parmi les icônes du théâtre marocain, dont Aziz Maouhoub, Fatema Regragui, Mohamed El Jem, ou encore Nezha Regragui.

Cette soirée d’ouverture a également été marquée par la présentation de la première pièce «Derabna Trane» (Le train nous a renversés) par la troupe professionnelle théâtrale Masrah El Madina. Cette œuvre théâtrale raconte l’histoire de quatre inconnus à travers des récits d’humour et de tragédie de Hind Saadidi, Adile Aba Trab, Abdellah Didane et Kamal Kadimi. Le public va découvrir les vraies personnalités de ces quatre inconnus et leurs secrets les plus intimes quand ils se retrouvent soudain coincés dans un train en panne technique, en pleine nuit et à mi-chemin.

Initiée par l’Association de l’action universitaire de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger en collaboration avec l’Université Abdelmalek Essaâdi, cette treizième édition connaît la présentation de 14 pièces de théâtre représentant le Maroc, la Côte d’Ivoire, la Lituanie, l’Italie, l’Egypte, la France, les Etats-Unis, la Pologne et la Tunisie. Parmi lesquelles onze œuvres sont en lice pour le Grand prix de cette treizième édition. En plus de l’artiste marocaine Malika El Omari, un autre hommage sera rendu, lors de la soirée de clôture de ce festival, au dramaturge et écrivain tangérois Zoubir Ben Bouchta.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *