18ème édition de Caftan : Quand la tradition voyage au fil du temps

18ème édition de Caftan : Quand la tradition voyage au fil du temps

Caftan a soufflé, samedi à Marrakech, sa 18ème bougie. Une célébration qui a été couronnée par un voyage intemporel transportant les fervents de l’habit traditionnel au cœur des prestigieuses civilisations du monde. «Splendeurs des empires» est le challenge relevé cette année par 17 créateurs marocains. Pour leur grande partie des habitués de l’événement, les stylistes nationaux ont fait du brocard, organza, soie, dentelle, perlage et broderie des repères de l’Histoire. De la dynastie chérifienne, passant par les Ottomans et les Perses, pour arriver aux empires d’Asie, le périple fut orchestré par des tableaux artistiques attribuant plus de magie aux 120 tenues présentées.

Caftan qui a atteint cette année l’âge de maturité a su ancrer au fil des années l’identité du costume marocain dans l’histoire de la mode internationale. «Caftan est la vitrine du savoir-faire marocain. Nous tenons chaque année à présenter de nouveaux talents dont les créations sont influencées par différentes origines», explique Zineb Lahlou, Directrice de publication du magazine Femmes du Maroc, initiateur de l’événement. En bouclant sa deuxième décennie, Caftan confirme la réussite de son concept qui est adapté à la pluralité du Royaume et à la spécificité du goût marocain. «En 20 ans, nous avons vu naître de véritables maisons de caftan haut de couture.

Une nouvelle industrie a émergé mobilisant autour d’elle les différentes régions du Maroc», révèle Khalid Bazid, directeur général du groupe Caractères.
Si Caftan attribue sa pérennité à son esprit économique, il se veut également le premier allié des causes sociales. Son accompagnement cette année du réseau national SOS Village d’enfants vient réitérer l’engagement des organisateurs et stylistes en faveur de l’enfance marocaine.

«C’est une opportunité extraordinaire d’être mis en avant en marge d’un tel événement, offrant plus de notoriété à notre combat. Toute association a besoin d’une telle reconnaissance qui à travers laquelle nous élargissons la sphère de nos parrains», souligne, pour sa part, Béatrice Beloubad, directrice nationale chez SOS Village d’enfants Maroc. Petites escales dans l’univers des splendeurs.

Le caftan se met aux couleurs du Maroc

Son attachement pour le Maroc n’a pas égaré Siham El Habti dans le choix de la dynastie comme thème de sa création. Le Maroc a donc été célébré à travers le rouge et le vert et aussi via les broderies berbères, signature du Maroc ancestral. «Ce thème m’a permis d’ajouter une touche de fantaisie qui caractérise l’histoire du Maroc que cela soit à travers la coupe ou les couleurs.

J’ai opté pour la simplicité des tenues tout en mettant en relief les accessoires, notamment les couronnes travaillées au Zwaq Maallem», nous explique la styliste qui a ressuscité cette année le majdoul orné de métal fin. Le Maroc a également été source d’inspiration de Zineb Lyoubi Idrissi qui de la chaleur du sud a fait naître des caftans aux couleurs chaudes et aux formes abondantes.

La Perse source d’inspiration

 Pour Kacem Sahl, le caftan marocain se conjugue à tous les temps et tons. La révélation de Caftan 2006 a puisé son inspiration dans la civilisation perse.
«C’est l’une des civilisations les plus riches au monde, cette richesse correspondant parfaitement à la tenue marocaine. La collection de cette année reflète la jeunesse, transcrite par la transparence du tissu et le mélange des couleurs», indique Kacem Sahl. La technique du jeune styliste tend plus vers la sobriété, mariée aux étincelles de paillettes et Swarovski. Sa touche, quant à elle, reste distinguée par le métissage robe-caftan.

Nabila Chihab, la révélation

Au moment où elle a choisi de faire carrière dans le monde de la mode, Nabila Chihab n’envisageait guère de se spécialiser dans le caftan marocain.
Le hasard a lié son chemin à celui de Salima et Fedoua, les emmenant ainsi à créer leur propre maison SNF, dont les échos se font entendre à Dubai, Paris et Milan. Le trio a présenté à Caftan 2014 une collection inspirée de l’élégance de la Reine Alexandra. Pour refléter la personnalité rebelle de l’impératrice, le trio SNF a modernisé le caftan.

Les trois stylistes ayant grandi respectivement en Italie et en Belgique ont opté pour des corsages soigneusement taillés qui leur ont nécessité de longues heures de travail. Leur nouveauté consiste en le dépôt de leur logo dans les ceintures (Mdam) des caftans.

Elie Kuame, invité d’honneur

Les origines ivoiro-libanaises d’Elie Kuame ont nourri le sens de créativité chez ce jeune styliste, dont le parcours a débuté en 2000. Sa sensibilité à la délicatesse féminine l’a poussé à penser des modèles à la fois discret et affirmé. La femme d’Elie Kuame se veut donc originale et rigoureuse reflétant en quelque sorte l’image qu’Elie a de sa propre mère et des femmes de sa famille. La collection présentée à Caftan s’inscrit dans ce sens.
Le blanc a été le maître mot de ses créations attribuant plus de pureté et de charme aux silhouettes qui les ont présentées.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *