970x250

A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»

A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»

Les deux artistes, Patrick Lowie et Bilal Faris, ouvrent la programmation 2022 de la Galerie A2 dans la métropole.

Ce duo, que l’espace artistique qualifie de «surprenant», y exposera ses «oeuvres sculpturales» et son «univers onirique» dès le 20 janvier courant. Cette exposition réalisée, selon la galerie casablancaise, par les «Agitateurs», sera «agrémentée par une lecture-performance de Patrick Lowie autour de ses chroniques de «Mapuetos» et son dernier roman «Le rêve de l’échelle»». En détail, les sculptures sont, selon A2, conçues avec des agitateurs en bois réservés pour touiller le café et du fer galvanisé, elles prennent des formes inattendues, fruits de l’imaginaire des deux acolytes. «A l’origine de ces imprévisibles créations, une rencontre étonnante entre deux mondes et deux cultures, une association que rien ne laisser présager !», s’exprime la même source.

A lui seul, Patrick Lowie est un homme de lettres belge, connu au Maroc dans le domaine de l’édition et de l’associatif. Un pays où il est installé depuis une vingtaine d’années. «Je suis un homme de voyages et de rêves. Très influencé par l’onirisme, je crée depuis de longues années un univers qui m’est propre», révèle-t-il. Aujourd’hui, il dévoile au public un autre de ses nombreux talents, relevant cette fois-ci du travail manuel et de la création artistique matérielle. Une activité qu’il pratique dans un quasi-anonymat depuis 2012. Quant à Bilal Faris, il découvre son penchant artistique dans des circonstances «malheureuses ». «Mais pas tant que ça !», ajoute l’espace d’art. Marocain, natif de Casablanca, il pratique avec passion le sport, notamment le football. Il exerçait comme serveur dans un salon de thé. La crise sanitaire vient bouleverser son mode de vie. A cause du confinement, il perd son emploi.

«Très vite, nous avons décidé de nous associer pour donner un nouvel élan aux Agitateurs», raconte-t-il. Le jeune homme se découvre un savoir-faire, prend plaisir à créer des formes et des couleurs. Il comprend qu’il est artiste, et de nouveaux horizons s’offrent à lui. «L’alchimie entre les deux artistes opère : des premières ventes, des commandes et aujourd’hui, une exposition», raconte A2 qui précise que la nouvelle collection se divise en deux catégories.

Il s’agit de la série Art, des réalisations originales issues de leurs imaginaires et de la série Lights, des luminaires destinés à la décoration. «C’est avec beaucoup d’entrain qu’ils entament cette nouvelle année : s’attaquer à des créations plus monumentales, toujours avec les mêmes matériaux», conclut la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.