Culture

A minuit, Harry Potter se transforme en « événement éditorial du siècle »

Des dizaines de librairies, grandes et petites, ont organisé dans la nuit des « nocturnes » dans des décors spéciaux et en présence de magiciens, pour vendre au plus vite le pavé de près de 1.000 pages, moyennant 28 euros environ. « Ca va être une très bonne soirée », se réjouit d’avance Sarah Thomas, de la librairie anglophone de Paris, Brentano’s. Le directeur de la librairie du Virgin Megastore des Champs-Elysées, Laurent Bonelli, « aussi excité que les lecteurs », se fait lyrique: « C’est la sortie du siècle. On n’a jamais eu une attente comme ça », dit le responsable qui a mis en vente 4.000 livres dès le premier soir. A la Fnac, le nombre d' »Harry Potter et l’Ordre du Phénix » commandé est « confidentiel ». Mais selon un responsable du libraire, son immense entrepôt de Massy-Palaiseau est « rempli d’Harry Potter » depuis la semaine dernière. « J’espère en vendre beaucoup », reconnaît le directeur du département livres, Bertrand Picard, qui n’a « jamais eu » autant de commandes anticipées sur le site internet de la Fnac. 250 millions d’exemplaires des quatre premiers tomes ont été vendus dans le monde; aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne, le succès du cinquième épisode a été foudroyant; en France, la version anglaise sortie en juin avait trouvé 100.000 acquéreurs, un record. Face au raz-de-marée annoncé, Gallimard a distribué d’emblée plus d’un million d’exemplaires du dernier ouvrage de J. K. Rowling. Bon magicien, Harry Potter est surtout excellent vendeur. « Le livre c’est une affaire de commerce », dit Laurent Bonelli. Aussitôt la vente lancée, les produits dérivés, lunettes et chapeaux pointus, vont fleurir. L’éditeur Gallimard a imposé des règles strictes et prévenu que tout libraire qui vendrait l’ouvrage avant l’heure, s’exposerait à des poursuites. De fait les violations constatées sont restées « marginales », selon Gallimard. Les libraires ne trouvent rien à redire: « Faire du marketing sur un mauvais produit, on pourrait s’en plaindre. Mais ce n’est pas le cas », selon Bertrand Picard. « Harry Potter a ouvert des millions d’enfants à la lecture », renchérit Sarah Thomas.

Articles similaires

Culture

Myriem Himmich Gallery présente à la 3ème édition

Myriem Himmich Gallery annonce sa participation à la 3ème édition de la...

Culture

José Luis Rodriguez Zapatero invité de la 11 ème édition du Forum des Droits Humains

Quels effets peut avoir l’organisation conjointe de la Coupe du monde sur...

Culture

Festival Mawazine Rythmes du Monde : Top départ pour la 19ème édition

Le Festival Mawazine Rythmes du Monde qui souffle sa 19ème bougie propose...

Culture

Zineb Mekouar reçoit «le Prix du meilleur roman des lecteurs et des libraires Points 2024»

L’écrivaine marocaine Zineb Mekouar a reçu, récemment à Paris, le Prix du...