Abdelfettah Grini et Jamila El Badaoui se disent «Chokran»

Abdelfettah Grini et Jamila El Badaoui se disent «Chokran»

Ils chantent le renouement avec l’amour

Après leur duo réussi, les artistes Abdelfettah Grini et Jamila El Badaoui renouent avec cette expérience. Les deux chanteurs viennent de lancer un nouveau single intitulé «Chokran» (Merci). Ce morceau, dont les paroles et la composition sont conçues en dialecte marocain par l’artiste «Mobeazy», raconte l’histoire d’un amant qui a perdu espoir en l’amour et a pu renouer avec ce sentiment après avoir rencontré une autre femme. Ce n’est pas la première fois que ces artistes collaborent ensemble. Outre ce tube, considéré le quatrième en son genre dans leur expérience, ils ont déjà lancé «Ouhoud El Hob» (Les promesses de l’amour), «Zaalima» (Injuste), qui n’est autre que la version arabe de la bande originale du film «Raees» de Shahrukh Khan et Mahira Khan, ainsi que «Sammaâ Sawtak Lilâalam» (Etends ta voix au monde), soit la version arabe de «La Gozadera» de Marc Anthony.

Ainsi, les deux chanteurs se sont fait une renommée à grande échelle auprès du public marocain et international qui sollicite leurs performances à l’instar de celles d’autres duos de la belle époque. Et ce n’est pas tout ! En plus de «Chokran», qui bénéficie du soutien d’un constructeur automobile de renom, chacun des artistes travaille sur son propre album. Ainsi, Abdelfettah Grini, qui n’est plus à présenter et qui s’est fait connaître par sa reprise en dialecte marocain du single indien «Jabra Fan» tiré du film à succès «Fan» de l’acteur bollywoodien Shahrukh Khan, s’apprête à lancer son nouvel opus à l’occasion de la Saint-Valentin en février 2022.

Une oeuvre qui compilera des singles en dialectes marocain, égyptien et khaliji. Mieux encore, l’interprète marocain, ayant au compteur plusieurs titres comme «Ayesh Hayato» (Il vit sa vie), «Ya Khsartak fe Elayaly» (Tes nuits sont perdues), est prévu qu’il parte en tournée dans certains pays arabes. De son côté, la chanteuse marocaine Jamila El Badaoui qui a lancé en 2021 «Wala aalik» (Ne t’en fais pas) outre d’autres tubes comme «Ya weel hali» (Mon état est lamentable), «Blach Blach» (Pas la peine) et «Le’eb Eyal» (Enfantillage), travaille sur un nouveau projet musical en khaliji qui sera une surprise et constituera un changement en musique des pays du Golfe. D’ailleurs, cette artiste est connue, depuis son apparition, pour sa diversité et innovation musicale qui, indéniablement, contribueront davantage à sa renommée internationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *