Accueil Culture Abderrahim El Madani, un plasticien à la palette garnie des couleurs de palais
Culture

Abderrahim El Madani, un plasticien à la palette garnie des couleurs de palais

Il a dédié des œuvres au Souverain et à Son Altesse Royale le Prince Héritier

Il peint des palais, leurs éminentes personnalités ou encore leurs loisirs. L’artiste-peintre marocain Abderrahim El Madani procède ainsi pour bien des raisons. Entre autres œuvres, il a dédié à Sa Majesté le Roi Mohammed VI une toile illustrant l’acte de la Baiâa. «C’est un cadeau pour notre Roi qui l’a vivement apprécié», précise l’agent artistique Abdelilah Naciri au nom du plasticien pour expliciter ces motifs en rappelant que cette œuvre est également offerte au Souverain, qui soutient l’art à fond, pour marquer la célébration de la Fête de la jeunesse. Et ce n’est pas tout ! L’artiste a réservé une autre à Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan. «C’est un honneur de célébrer son anniversaire. Nous avons préparé cette œuvre pour cet événement, avance le manager qui rappelle un travail acharné pendant le mois mois sacré de cet artiste, qui travaille sur plusieurs supports et matières comme la toile, les peaux et le papier ainsi que la peinture à l’huile et à l’acrylique, pour être prêt à cette occasion.
Outre des œuvres au Maroc, M. El Madani en réalise d’autres pour des sommités à l’étranger. Dans ce sens, M. Naciri cite notamment des pays du Moyen-Orient. «Il s’agit de projets avec des clients bien placés dont un prince en Arabie Saoudite, aux côtés d’autres au Qatar et aux Emirats», détaille-t-il en révélant aussi le travail de l’artiste sur de grandes dimensions. Il peut d’ailleurs aller jusqu’à 2 mètres 8 sur 1 mètre 97. «Il fait dans le thème andalou en plus des palais d’origine arabe. Cela peut être aussi des femmes qui y jouent aux échecs. Chaque tableau a un sujet ou un thème comme la danse marocaine», illustre le manager qui rappelle un autre travail sur la «fantasia» ou encore «Ahwach». Le tout en dévoilant les projets de préparation de deux gros tableaux par l’artiste pour les meubler des femmes sur une piscine et d’autres parlant dans une balançoire arabe. «C’est original !», commente l’agent, lui-même artiste-peintre, qui indique sa collaboration avec le plasticien depuis 2001 et d’autres artistes comme Othmane Chamlani et Abdelfattah Karmane. «Ce sont des amis. Nous nous rassemblons également le temps d’expositions collectives. Nous avons même exposé tout récemment à Marrakech avec M. El Madani à propos du Sahara. Cela s’est bien passé. Nous avons aussi une exposition prochainement avec lui au Moyen-Orient», se projette M. Naciri.

Articles similaires

Abir Berriah décompose le corps féminin

La jeune artiste-peintre marocaine, Abir Berriah, est autodidacte. Elle allie deux disciplines...

La muraille historique de Rabat fait peau neuve

La Société Rabat Aménagement a lancé un appel d’offres pour la restauration...

«The Real Way To Dakar» : Les participants font escale à Dakhla

Les participants à l’édition 2023 de «The Real Way to Dakar», un...

Voici une recette venue tout droit de Londres

Il fait toujours bon parler culture et créativité en se penchant notamment...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

La Team