Abderrahim Iqbi expose chez Matisse : L’homme et son destin tragique

Abderrahim Iqbi expose chez Matisse : L’homme et son destin tragique

Pour ce natif de Marrakech, peindre est une affaire sérieuse. Abderrahim Iqbi, licencié en langue et littérature française,  a profité de ses goûts littéraires, de ses critiques d’arts et de sa passion pour le cinéma et le scénario pour mettre en relief des travaux picturaux où l’on retrouve un goût prononcé pour la catastrophe, le drame, la tragédie, dans son sens à la fois théâtral et grec.

C’est simple, cet univers donné à voir dans cette exposition à la galerie Matisse de Marrakech, ne ressemble a- à aucun autre dans les annales des Arts plastiques marocains. Certains y verraient quelques rappels de Drissi et de ses paysages humains touchés par le mal-être, mais chez Iqbi le souci est différent. Il ne s’agit pas uniquement de disloquer des silhouettes pour copier l’idée d’un grand peintre marocain.

Non, Iqbi puise en lui-même de quoi nourrir  ses travaux. On sent un réel questionnement sur le sens de la vie, celle vécue par le peintre. On touche le pourquoi de cette absurdité de l’être perdu entre ce qu’il est et ce qu’il aurait pu être ou alors ce qu’il a toujours voulu atteindre sans jamais y parvenir

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *